Royal du Perron

Mercredi 16 juillet 2014

par Royal du Perron

Arts

Tour des artsTour des artsTour des artsTour des artsTour des arts

Tour des arts : bain de culture dans les Cantons


Henri Desclez
Henri Desclez L'Infini. Peinture sur bois, 2013


Le Tour des arts est un évènement annuel mis sur pied en 1988.  C’est l’occasion de s’offrir un bain de culture en visitant les ateliers de création de dizaines d’artistes (au nombre de 37 cette année) œuvrant dans diverses disciplines : dessins, peinture, sculpture, orfèvrerie, etc. Ils présentent une exposition collective à la Galerie Arts Sutton. Voir les artistes à l’œuvre, c’est une belle occasion d’échanger , de parfaire ses connaissances et de comprendre un peu plus le processus de création.


J’ai aimé m’imprégner dans cet environnement champêtre lors d’une excursion de presse et j’en suis revenu enchanté.  Les artistes sont fiers de faire connaître leurs œuvres et leur grande générosité envers la presse était palpable. Cette année, Tours des arts a choisi comme porte-parole le réputé comédien Robert Toupin qui habite la région et qui s’intéresse à l’art depuis toujours.



Julie André, créatrice de foulards

 

Julie André
Julie André dans son atelier, où elle créée de magnifiques foulards, et un exemple de ceux-ci

Foulards


La visite de l’atelier de Julie André est peu banale.  Elle explique comment elle s’y prend pour créer des milliers de foulards tous différents : «Je crée des foulards uniques et intemporels en associant les techniques ancestrales de teinture végétale et de Shibori Japonais (pliage et compression avant teinture pour créer des motifs).» Ses foulards allient un savoir-faire textile à une forte conscience écologique. Les matières sont choisies avec soin (soie, laine, lin, coton).  Les couleurs sont profondes, vibrantes et durables tandis que les motifs sont d’une infinie variété. L’artisane se laisse inspirer par la nature qui l'entoure et lui donne ses couleurs. Nous avons vu dans son atelier des centaines de foulards tous différents. Un vrai plaisir pour l’œil et le toucher.  Julie André croit en la philosophie du «Small is beautiful».  Elle produit beaucoup mais ne se voit pas diriger une grande entreprise. On peut se procurer ses petites merveilles à son atelier de Sutton, au Salon des métiers d’art de Montréal et dans quelques rares boutiques triées sur le volet. 


Matthieu Cheminée, bijoutier, orfèvre

 

Matthieu Cheminée
Matthieu Cheminée dans son atelier d'orfèvrerie, et un exemple de son travail plus bas.

Bagues

Originaire de France, le jeune Matthieu quitte son pays natal pour se rendre au Nouveau-Mexique à l’âge de 19 ans; il découvre alors l’art amérindien qui le passionne. Il s’est aussi familiarisé avec la bijouterie Touareg et Bambara. Après deux ans au Mali, il s’installe au Québec où il s’inscrit à une école de bijouterie pour parfaire ses connaissances en orfèvrerie.  Il monte toutes sortes de pièces, des bagues, des colliers et bracelets sertis de pierres précieuses et semi-précieuses.  Aujourd’hui ces divines créations sont donc exposées dans des musées.


Désireux de partager son expertise, Matthieu Cheminée vient de publier un livre d’art abondamment illustré sur les techniques de bijouterie en Afrique de l’Ouest. L’ouvrage (en anglais) s’intitule Legacy: Jewelry Techniques of West Africa 2014 (Tim McCreight, Éditeur).


Suzanne Vié, artiste-peintre


Tous les jours, Suzanne Vié vit en mode créatif. Formée au Carrousel du Louvre à Paris, l’artiste puise son inspiration dans le quotidien.  D’emblée, elle confie : «Mon travail évoque le lien inéluctable entre la nature et l’homme. Par sa quintessence, la nature insuffle et façonne l’homme dans sa quête de spiritualité et d’universalité.» Quand l’artiste ne peint pas, elle dessine ou écrit.  Son atelier de Sutton est devenu une deuxième résidence, blottie en pleine forêt à flanc de montagne.   Un chalet de bois naturel tout entouré d’arbres feuillus avec une immense véranda offrant une vue imprenable sur les monts des cantons.   On voit que la nature joue un rôle important dans l’œuvre de l’artiste qui se plaît à peindre ces temps-ci des ciels de toutes sortes.  Elle peint aussi des routes, «la 10», comme elle dit, une autoroute qu’elle emprunte souvent, liaison rapide entre la maison de St-Lambert et le chalet-atelier de Sutton. Suzanne Vié est totalement vouée à son art et à sa famille.  Sa vie est un livre ouvert qu’elle peint selon ses coups de cœur, ses humeurs, ses passions.



Vous ne pourrez sans doute pas visiter les 37 artistes et artisans mais allez faire un tour dans quelques ateliers, qui sait, cette excursion mettra sûrement quelques épices dans votre vie.

 

 

Tour des Arts : du 12 au 20 juillet, à Sutton et les environs

Pour en savoir plus : http://www.tourdesarts.com/

Photos et Vidéos : Mario Landerman