Royal du Perron

Lundi 12 août 2013

par Royal du Perron

Arts

Hélène Loiselle

Hélène Loiselle (1928 – 2013)

Je n’oublierai jamais Blanche Dubois sautiller légèrement, du quai de la gare de New-Orleans, jusqu’à la maison de Stanley Kowalski dans cette Louisiane torride. Le personnage était interprété par une Hélène Loiselle méconnaissable, frêle, mystérieuse, aérienne.  La chaleur du Sud éveillait les sens dans ce Tramway nommé désir de Tennessee Williams et Blanche désirait par-dessus tout connaître son propre beau-frère, cet immigrant polonais un peu rustre, aux muscles d’acier. Les jeux de séduction commencent et l’actrice montre son plein potentiel – qui est gigantesque. C’est du grand art que l’on voit alors chez Duceppe en 1974.

Hélène Loiselle était une actrice accomplie et on la voyait partout avant qu’elle ne se retire il y a quelques années pour cause de maladie. Elle était de ces comédiennes sans cesse en demande; elle a fait sa marque dans de multiples productions, qu’elle soient télévisuelles, cinématographiques ou théâtrales.  De Shakespeare à Pagnol, de Tremblay à Ionesco, de Wilde à  Tchekhov, de Molière à Ducharme…

La femme cependant, veuve du regretté comédien Lionel Villeneuve, demeurait très secrète, elle gardait sa vie privée intacte.  Elle déclinait fréquemment les entrevues mais elle avait accepté de me rencontrer lors d’une pièce de Larry Tremblay, Leçon d’anatomie, mise en scène par René-Richard Cyr, qu’elle interprétait seule sur scène (Théâtre d’aujourd’hui, 1992). Elle s’était montrée aimable mais distante et peu loquace. L’actrice détestait la compétition avec ses camarades.  Elle avait d’ailleurs refusé le Prix Gémeau de la meilleure actrice pour son rôle de Lisette Tanguay – une snobe très colorée, un peu folichonne –  dans le téléroman Sous un ciel variable (Radio-Canada, 1995). Évidemment, elle n’était pas là pour aller chercher son prix en direct à la télévision. Sœur du regretté comédien Hubert Loiselle, la comédienne était une femme de principes!

 

Hélène Loiselle
Hélène Loiselle dans Les Ordres de Michel Brault (1974)



Hélène Loiselle a été une grande actrice, certainement parmi nos meilleures.  C’est une page d’histoire qu’on tourne aujourd’hui mais sa figure restera à jamais gravée dans l’espace culturel québécois.  Nos sympathies à la famille.  

 

 

Plhotos : Web