Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Royal du Perron
Mercredi, 24 août 2011
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Secrets objets

Secrets, Objets : l’univers intime des universitaires sud-coréens


Dans ce film sud-coréen sous-titré en anglais*, un étudiant pose sa candidature pour devenir l’assistant d’une professeure de sociologie qui fait des recherches sur le thème de l’infidélité. La réalisatrice Lee Young-mi a choisi de montrer les contradictions de ces deux héros en passant par des exemples tirés du quotidien de chacun d’eux.  Dans le cas de la prof, c’est le photocopieur de son bureau, témoin de tout, qui fait la narration.  Dans celui de l’étudiant, c’est le téléphone cellulaire de ce dernier qui relatera les faits.  Et les faits ne mentent pas. 

Secrets objets


La professeure qui écrit des livres est devenue une personnalité publique et cache à ses lecteurs sa séparation de son mari car elle doit répandre l’image de la femme parfaite. L’étudiant modèle (on lui donnerait le bon Dieu sans confession) est un assistant exemplaire mais on apprend qu’il travaille comme gigolo dans un lupanar de luxe.  La vérité vaincra et provoquera des heurts lors d’un règlement de compte pour le moins percutant.  Les acteurs Jang Seo-hee et Jeong Suk-won sont justes et fort habilement dirigés.  La musique de Ji Bark est puissante et elle évoque bien le propos.


Secrets objets


Bien que fort intéressant, le film comporte des lacunes au niveau du montage. Des scènes de baise longues à n’en plus finir, (caresser une jambe c’est beau mais le faire pendant quelques minutes c’est trop), des scènes de suicide raté, inutilement répétitives… Tout cela rend le film passablement ennuyeux.  Bien que la réalistrice ait été dans la salle en cette première nord-américaine, des gens sont sortis pendant la projection.  Pourtant, le scénario émane d’une excellente idée, c’est juste la livraison des images, pourtant très belles, qui fait défaut.  Je ne sais pas si c’est l’Asie ou autre chose mais en Amérique, un montage plus serré aurait sûrement sauvé le film par ailleurs non dépourvu de grandes qualités humanistes et esthétiques.



Secrets, Objets (Samul-Eui Bimil) Corée du Sud, 2011, 112 min.


*NDLR : Nous en profitons pour dénoncer le peu de films sous-titrés en français au FFM; pour la deuxième ville française du monde, Montréal est bien mal servie à ce chapitre, dans ce festival.

 

Photos : FFM

Vidéo : YouTube

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés