Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Mardi, 5 juin 2012
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

FBDM

La première édition du Festival BD de Montréal : un succès!

 

La toute première édition de ce qui pourrait bien devenir un incontournable du circuit des bédéistes a vu le jour officiellement le 1er juin dernier.  Un festival très convivial, loin des conventions traditionnelles de Toronto et de Montréal, lesquelles sont de véritables foires marchandes.  Avec ses 37 exposants dont 16 fanzines et quelque 95 auteurs, le FBDM a, on peut le dire, été un franc succès!


Plus de 5000 personnes étaient présentes à l’Espace La Fontaine, du parc du même nom, durant les trois jours du festival.  Les gens se sont donnés rendez-vous pour accueillir comme il se doit le petit nouveau.  Fait à noter : malgré la journée pluvieuse de samedi, et que de nombreux kiosques se trouvaient à l’extérieur, il y avait foule!  Preuve de plus que la bande dessinée, malgré ses quelques rares dénigreurs, a une place de choix dans les arts et la culture.

Tristan Demers en séance de dédicace
Tristan Demers en séance de dédicace

 


Et la planète BD a dépêché plusieurs étoiles de la bande dessinée pour éblouir les festivaliers.  C’est ainsi que Tristan Demers était sur place, avec son personnage fétiche de Gargouille.  Un vétéran de la BD toujours en mouvement, jamais en stagnation.  Nous l’avons pour vous en entrevue, où il nous parle également de Tintin et le Québec, ainsi que de la série Cosmos Café.

Simon Banville
Simon Banville


Simon Banville, le sympathique créateur du sarcastique Asymptote, s’y trouvait également.  Il nous a confié que le prochain album sortira en novembre.  Ce sera à surveiller!  Quant à Michel Rabagliati, les fans se sont donné rendez-vous à son kiosque, pour une séance de dédicaces.  Ainsi donc, Paul a fait du temps supplémentaire, samedi et dimanche!

Les Nombrils 1

Les Nombrils 2

 


Un des kiosques parmi les plus achalandés des journées de samedi  et dimanche fut celui de Marc Delafontaine et Maryse Dubuc, mieux connus sous le nom du tandem derrière Les Nombrils, Delaf et Dubuc.  Nos demoiselles jeunes, belles, et vaches ont fait courir la foule qui a pris d’assaut le kiosque pour des dédicaces.  Tout comme dans la BD, quoi! 


Loisel et Tripp furent présents pour répondre aux questions lors du visionnement du documentaire Loisel et Tripp, traits complices le samedi. Là encore, les lieux réservés étaient pleins.  Ce qui m’amène au seul bémol du Festival : l’espace était quelque peu exigu pour accueillir tout le monde.  Nul doute que ce sera corrigé l’an prochain.

Martyne Pigeon


Nous avons rencontré également Martyne Pigeon, éditrice du e-zine Souffle d’Eden, un magazine qui s’adresse autant aux jeunes qu’aux adultes.  L’intérêt vient du contenu, qui comprend des récits de science-fiction, fantastique à penchant épouvante, fantasy médiévale, étrange, expérimental, chevauchement entre la métaphysique, la science, l’archéologie fantaisiste et le polar, le tout, avec une morale judéo-chrétienne.  L’exercice, qui n’est pas sans rappeler les recueils de science-fiction du passé comme Amazing Stories, fait œuvre utile, car dans le domaine de l’édition québécoise, on accorde peu d’importance à ce genre de littérature, sauf dans un domaine grand public et presqu'exclusivement jeunesse.


De nombreux commerçants étaient là pour offrir des sélections spéciales tirées de leurs magasins.  Ce qui frappait surtout, par contraste avec d’autres conventions, était le prix modique étiqueté sur bien des articles.  Encore une fois, tout une différence avec d’autres conventions, où le prix le plus cher fait loi, collectionneurs oblige. 


D’autres activités étaient offertes, auxquelles par manque de temps je n’ai pu assister.  Je pense, entre autres, à Ciné BD, les tables rondes, dont une était consacrée à la revue Les Débrouillards, ou encore l'Impro-théâtre BD.  Ce fut également l’occasion de quelques lancements, dont le collectif BD Montréal-Lyon, pour n’en citer qu’un.

BD en direct


J’ai également eu l’occasion, vendredi, d’assister à une activité appelée BD en direct.  Jeik Dion, Jean-Sébastien Bérubé, Voro et Jocelyn Jalette furent les dessinateurs invités à improviser sur des thèmes tirés au sort.  Avec le climat social qui perdure à Montréal actuellement, ce fut dans la bonne humeur qu’on a sorti d’une casserole des thèmes, dont Anonymous et hélicoptère, avec des résultats parfois hilarants, surtout de la part des bédéistes québécois.  À la fin de chaque session, le public votait, au moyen d’un carré rouge ou vert.  De la suite dans les idées…Le public pouvait également se procurer ces planches lors de l’encan du dimanche.

Un festival intéressant à bien des points de vue, avec une dose d’originalité et de fraîcheur, qui est venu ensoleiller la grisaille de cette fin de semaine.  On se donne rendez-vous en 2013 pour la seconde édition, si les Mayas nous le permettent!

 

Pour en savoir plus : http://fbdm-montreal.ca/

 

Photos : Mario Landerman
Vidéos : Daniel Chartier

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés