Mario Landerman

Mardi 19 novembre 2013

par Mario Landerman

Arts

À tire d'elles

À tire d’elles : Cinq femmes, cinq vies, cinq cheminements


Un titre quelque peu inhabituel vient de sortir aux éditions Québec-Livres, anciennement les éditions Québecor.  À tire d’elles se veut le parcours jonché d’embûches de cinq femmes, qui trouvent le bonheur au bout de leur cheminement personnel.


La genèse de ce livre commence au Carrefour Saint-Eusèbe, un centre communautaire et culturel situé dans le Centre-Sud.  Un simple atelier d’écriture autobiographique, qui se voulait thérapeutique a permis à cinq femmes d’effectuer un retour sur leur passé.  Toutes ont en commun des origines modestes, d’avoir vécu dans les années 40 et 50, tant au Québec qu’en France, et de voir leurs jeunes vies marquées par une forte influence religieuse.  L’église en effet régentait les familles de ces époques, avec souvent de très fâcheuses conséquences.  Mais les points communs s’arrêtent là.


À la lecture cependant, on constate que les vies de jeunesse de ces femmes variaient énormément.  Alice a grandi dans une grande maison auprès de ceux qu’elle aimait, Jocelyne a subi les attouchements sexuels de son père.  Catherine a dû traiter avec un père alcoolique.  Pour certaines, le temps des épreuves ne viendrait que plus tard, pour d’autres, la vie n’était qu’une tempête en mer.


Elles racontent leur cheminement, tant spirituel que de vie, leurs joies, leurs peines, leurs mariages, pas toujours heureux, leurs enfants dont certains ont développé des problèmes de leur côté.  Mais toutes finiront par trouver une paix intérieure.  Suivre, Alice, Marie-Claire, Catherine, Lise et Jocelyne dans leur cheminement aide à mieux comprendre ce que pouvait être le lot de ces femmes qui ont connu les grands bouleversements de la seconde moitié du XXe siècle, tels que la libération sexuelle, la libération de l’emprise religieuse, ou encore les droits gagnés de haute lutte, comme celui de l’avortement.


Même un orchestre ne saurait être complet sans maîtresse d’orchestre.  Diane Lambin fut celle qui a coordonné le tout.  Elle-même auteure, elle conçoit et anime également des ateliers d’écriture.  Elle a tiré de ses cinq musiciennes de la plume le meilleur d’elles-mêmes.  Un beau plaidoyer en faveur des femmes résilientes, qui peuvent parfois s’égarer sur un chemin de traverse, mais finissent toujours par arriver à leur destination.


On y aborde un thème sous-jacent qui fait cruellement défaut aux féministes fortement médiatisées d’aujourd’hui ; la solidarité féminine.  Ce livre la célèbre dans tout ce qu’elle a de plus grandiose et de plus noble.  Rien que pour cela, ce livre vaut la peine d’exister et d’être lu, tout en rappelant des temps plus simples, certes, mais où l’entraide entre femmes n’était pas un vain mot.


Je félicite Québécor Média d’avoir participé à ce projet.  Ces cinq belles leçons de vie, chacun de nous, hommes et femmes, peuvent y tirer des enseignements que ne dispenseront jamais les universités.

 

 

Venez rencontrer Diane Lambin au Salon du Livre de Montréal :
Vendredi 22 novembre, kiosque 513 (Québec-Livres), de 16h à 18h
Samedi 23 novembre, kiosque 513 (Québec-Livres) de 16h à 18h
Dimanche 24 novembre, kiosque 513 (Québec-Livres) de 13h à 15h.  Seront également présentes Jocelyne, Marie-Claire, Lise, Catherine et Alice.


Le livre est disponible en format papier et numérique.


Pour en savoir plus : http://www.quebec-livres.com/tire-elles/Diane-Lambin/livre/9782764022214


À tire d’elles
De Diane Lambin
Éditions Québec-Livres
ISBN : 9782764022214
Collection : RECIT
168 p.