Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Mardi, 15 novembre 2011
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Boréal Express

Coffret Le Boréal Express : Une histoire du Canada différente

Cette année, au Salon du livre de Montréal, on va retrouver, aux Éditions du Septentrion, un coffret de trois livres, qui se veut probablement le livre d’histoire du Canada le plus génial jamais écrit.  À un point tel que pas un éditeur de livres d’histoire n’a pu ravir le succès obtenu par le Boréal Express depuis sa création.


Les trois tomes du Boréal Express résument à eux seuls, sous une présentation des plus originales, même 50 ans après sa création, l’histoire du Canada de 1524 à 1841.


Parmi les gens de ma génération, beaucoup ont eu le bonheur de faire leurs leçons d’histoire avec des extraits de ces livres, que le professeur photocopiait pour la classe.  Nous avions inévitablement une série de questions à la fin de la semaine portant sur ces feuilles.  Mais, à moins d’être totalement réfractaire à l’histoire, rares étaient ceux qui coulaient ce questionnaire.  En cela réside la force de ces livres, soit de rendre l’histoire du Canada intéressante, moderne, et humoristique.


Un peu d’histoire sur l’histoire!


C’est en 1962 que Gilles Boulet, Jacques Lacoursière et Denis Vaugeois lancent le premier numéro du Boréal Express, au Cercle Universitaire de Montréal.  Poussiéreuse, l’histoire?  Que nenni.  Les trois comparses trouvent une idée originale, soit de présenter cette matière sous la forme d’un journal du genre tabloïd, au complet avec des rubriques sur la mode, les nouvelles sportives, des mots croisés, et même des bandes dessinées!  Le tout enrobé dans une graphie sensationnaliste que n’aurait pas renié le Journal de Montréal, s’il avait existé à l’époque de ce journal fictif.


Le succès ne se fait pas attendre.  Le milieu professoral est séduit, les étudiants aussi.  Un succès tel que ces livres complétèrent agréablement les cours d’histoire du secondaire jusqu’aux récentes et nombreuses réformes scolaires gouvernementales.  Mais je parierais que dans bien des écoles privées d’aujourd’hui, on se sert encore des mêmes feuillets qu’il y a 20, 30, ou 40 ans!


Maintenant, on peut se procurer ces livres dans un coffret de trois tomes, couvrant toute la période historique de 1524 à 1841.


Les livres


Comme il s’agit d’une réédition des numéros de 1962, il n’y a aucune surprise.  Mais les historiens amateurs, comme moi, se replongeront avec délices dans ces recueils tout autant instructifs qu’amusants.  En fait, le Boréal Express est l’équivalent livresque des Mini Wheat : un côté nutritif, et un côté bon au goût!


Le premier tome couvre la fondation de la Nouvelle France, avec la fondation de ses grandes villes, le développement de son commerce, et va jusqu’à la guerre de sept ans, ce prototype pour les guerres mondiales du XXe siècle.


Le second s’étend de la période noire de la fin de la guerre de sept ans, avec la cession de la Nouvelle France à l’Angleterre, et la difficile cohabitation entre colons britanniques et français, jusqu’aux premiers efforts d’union avec l’acte constitutionnel du Canada, créant ainsi le Bas-Canada à prédominance française, et le Haut-Canada surtout anglais.  En filigrane, un voisin du sud qui se fait de plus en plus inquiétant à mesure qu’il acquiert son indépendance…


Le dernier tome touche à une période de grands changements dans la destinée du Canada.  Le Traité de Gand met fin aux hostilités entre les États-Unis et l’Angleterre, ce qui nous a épargné d’être un nouvel état de notre voisin du sud.  La grogne règne cependant, et la rébellion est prête à prendre son essor, qui verra son point culminant en 1837 et 1838.


Il est dommage que cette série s’arrête en 1841.  Comme on peut vraiment parler d’histoire du Canada moderne, surtout après 1867, les auteurs ont peut-être jugé préférable de ne pas continuer.  J’aurais aimé cependant voir le numéro spécial sur l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, avec le fascicule spécial sur les acteurs de la constitution canadienne, ou encore les numéros sur la révolution tranquille.  Qui sait? Hughette Proulx y aurait peut-être eu son courrier du sexe?


Ma seule réserve sur l’ensemble demeure le coffret lui-même.  Quoique bien décoré et représentatif des trois tomes, il est un tantinet trop petit pour les contenir et les protéger adéquatement, ce qui le rend complètement inutile.


En résumé


Ces livres, qui sont d’ailleurs vendus séparément, forment de merveilleux cadeaux de Noël pour l’amateur d’histoire dans votre famille. Le côté sans prétention de ces ouvrages rejoint un bien plus vaste public.  Apprendre l’histoire en s’amusant, voilà le défi brillamment relevé par Gilles Boulet, Jacques Lacoursière et Denis Vaugeois.

 

 


En vente seulement dans les excellentes librairies.

Coffret Le Boréal Express 1524-1841 Journal d'histoire du Canada, par Gilles Boulet, Jacques Lacoursière et Denis Vaugeois, Éditions du Septentrion, 2010,  642 p.

 

Pour en savoir plus : http://www.septentrion.qc.ca/catalogue/Livre.asp?id=3336

 

Vidéo : Mario Landerman

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés