Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Jeudi, 9 février 2012
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Idylle Éphémère

Idylle éphémère de Réjean Roy : Personnages éphémères

 

Parmi les livres publiés par l’Arc-en-ciel littéraire en fin 2011 on trouve ce roman qui aborde les thèmes de la violence conjugale et de l’homophobie…avec des protagonistes inattendus.


Pour résumer l’histoire, Pierre et Martin furent amants, il y a quelques années.  Ils se revoient à Montréal, et l’idylle reprendra…tout en sombrant dans de profonds abîmes.  Pierre, ayant refait sa vie suite à une fuite précipitée du Nouveau-Brunswick, demeure encore sous le charme du charmant jeune homme qu’il a jadis connu.  Mais les gens changent, et pas toujours pour le meilleur.  Autour de ce couple gravite quelques personnages pleins de promesses.  Mariya, la compagne de Martin, figure en bonne place dans cette galerie, tout comme les personnages du passé de Pierre, qui servent à expliquer sa fuite vers Montréal.


Ces thèmes  devraient concourir pour faire de ce roman un gagnant sur toute la ligne.  Vrai?  Malheureusement, ce n’est pas le cas.


Il y a plusieurs aspects de ce roman qui présentent de superbes opportunités manquées.  En tête de liste vient le personnage de Mariya.  Un triangle amoureux avec deux hommes et une femme en tiers est déjà très intéressant.  Pourquoi ne pas l’avoir développé plus avant?  Non seulement Mariya, contrairement au quatrième de couverture où elle est décrite comme sournoise et manipulatrice, semble très diluée dans ses actes.  Elle devient alors une pâle copie de ce qu’elle aurait dû être initialement, soit une formidable adversaire pour Pierre.  Mais faire de Mariya un tel personnage aurait peut-être relégué Martin au second plan.


Une autre de ces opportunités tient à un court passage du roman, en page 72, où Martin repousse Pierre sous le sous-entendu que l’homosexualité est honnie des musulmans.  Il y avait là un filon des plus prometteurs…demeuré inexploité.  En effet, à part le passage dont je fais mention, aucune autre allusion n’est faite de la « religion » de Martin.  Dommage, d’autant plus que l’homophobie musulmane est d’actualité partout dans le monde.


La vie au Nouveau-Brunswick de Pierre est en revanche beaucoup plus étoffée, ce qui met encore plus en évidence les lacunes précédemment citées.   Malheureusement, on ne se prend pas de sympathie pour cet homme qui semble appeler les manipulateurs de toutes les façons possibles.


J’aime croire que ce roman de Réjean Roy est un rare mauvais calcul dans une production livresque à la fois pertinente et souvent chargée émotionnellement.  Mais ici, il est difficile d’embarquer dans l’intrigue principale.


Idylle éphémère, de Réjean Roy.  Les Éditions de l’étoile de mer, 2011, 148 p.

 

Pour en savoir plus : http://www.rejeanroy.homestead.com 
http://www.artexte.homestead.com
http://rejeanroy.homestead.com/editionetoiledemer.html
http://editionsetoiledemer.voila.net  

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés