David Lavallée

Mardi 2 octobre 2013

par David Lavallée (collaboration spéciale)

Livres

Notre Clémence

Clémence, l’éternelle…

Les admirateurs de Clémence DesRochers auront raison de sourire en ce moment, puisqu’il aura fallu attendre vingt-quatre années depuis la parution du livre Notre Clémence écrit par Hélène Pedneault, une biographie qui relatait les années de gloire, comme les accrocs de la riche carrière de celle que tous surnomment tout simplement, Clémence. Les Éditions de l’homme, sous la plume de Danièle Bombardier,  proposent maintenant Notre Clémence, D’amour et d’humour, reprenant ainsi l’essentiel des propos d’Hélène Pedneault en 1989, mais également en y poursuivant l’histoire de cette femme remarquable jusqu’à maintenant.


Clémence DesRochers est présente dans l’univers artistique québécois depuis la fin des années 1950. Elle est de cette génération qui succédait au milieu des cabarets, par une nouvelle ère ; celle des boîtes à chansons. C’est à cette époque que Clémence débute en y présentant monologues et chansons, poésie et dessins, provoquant ainsi des rires comme des larmes, selon les thèmes qu’elle propose. « L’homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire », dira à l’occasion Clémence en citant Friedrich Nietzsche. La grande poétesse a su à travers les années raconter le quotidien de tout un peuple, particulièrement, celui des femmes. En retraçant la vie et la carrière de l’artiste, en écoutant attentivement les propos derrière les rires que provoquent ses monologues, ou les textes de ses chansons, c’est non seulement une grande partie de l’histoire que Clémence raconte, mais également l’évolution des mentalités sur plusieurs grands sujets, toujours d’actualité. Par l’humour, elle raconte l’isolement, le lot que vivent trop de personnes âgées. Par la chanson, elle raconte son enfance et les conditions de travail des ouvrières en usine ou encore de la ménopause et de l’amour entre deux personnes de même sexe. Avouons qu’elles n’étaient pas légions ces personnalités artistiques qui ont été aussi loin pour l’époque…


Clémence grandit dans une maison où la culture fut bien présente. Ce n’était certes pas la maison ou l’on retrouvait le plus beau prélart comme chez certaines de ses amies, disait-elle, mais la maison était remplie de livres… Un univers littéraire riche, dont la poésie de son père, le poète Alfred DesRochers.


Certains la qualifie d’humoriste, ce à quoi Clémence répond qu’elle préfère parler d’elle comme quelqu’un qui mêle folie et poésie sur un fond de vérité, la sienne ou celle qu’elle pique aux autres.


Clémence DesRochers cumule plus de 50 années de métier. De salles en salles, villes en villes, spectacles en spectacles (qui devaient souvent être les derniers), la monologuiste rencontre le public et lui raconte son histoire à travers elle. C’est peut-être une des grandes raisons pourquoi son public lui a été si fidèle depuis toutes ces années, puisque avec Clémence, il n’y a pas de demi-mesure. L’artiste et l’audience devant elle sont en communication franche et directe. Sur scène, l’expérience du métier aidant, elle n’hésitera jamais à rattraper une situation cocasse dans la salle pour le souligner à voix haute, le temps de sortir de son texte et de s’amuser avec les spectateurs. Un blanc de mémoire parfois réel, parfois non, Clémence sait marier les mots, les verbes, les répliques, au grand plaisir de son meilleur complice, son public. « Punche en entrant et punche en sortant » lui disait l’un de ses mentors, Jacques Normand, qui l’a surnommé affectueusement la Démence DesClochers.


Nombreux sont les témoignages d’amitié de camarades dans ce tout nouveau livre. La journaliste Danièle Bombardier et amie de Clémence a pris soin d’apporter sa contribution au texte que proposait Hélène Pedneault, décédée en 2008. Non pas en réécrivant ce qui a été écrit, mais en poursuivant l’histoire là ou elle s’était arrêtée en 1989, puisque Clémence, elle, a composé sa vie de multiples projets depuis ce temps… Elle a publié des livres de poésies, animé, dessiné, exposé ses dessins et présenté de nombreux spectacles. Il y a fort à parier qu’une nouvelle « rallonge » devra être créée à ce livre dans quelques années, puisque Clémence l’éternelle, annonce toujours des dates de spectacles et nombreux seront les nouvelles anecdotes qu’elle pourra offrir …


Encore elle !

Bien qu’elle ait considérablement réduit le nombre de représentations, Clémence DesRochers présentera quelques spectacles en 2013 et 2014. Des événements où elle se propose de marier la poésie, la chanson et de savoureux monologues, accompagnée de ses amis musiciens.

 

 

Notre Clémence, D’amour et d’humour
Hélène Pedneault et Danièle Bombardier
Éditions de l’Homme, 2013
416 pages


Pour en savoir plus : www.editions-homme.com
www.clemencedesrochers.ca