Mario Landerman

Vendredi 18 octobre 2013

par Mario Landerman

Arts

Séraphin

Séraphin Nouvelles histoires des Pays d’en Haut Tome 1 : Le retour de celui qu’on aime haïr!

 

2013 est l’année de Séraphin Poudrier.  En effet, une pièce de théâtre, inspirée du personnage et de son créateur, Claude-Henri Grignon, sera présentée cet automne à l’Espace Libre.  De plus, une adaptation moderne des Belles histoires des Pays d’en Haut est présentement en pré-production, un projet de Sophie Deschênes de Sovimage et François Rozon d'Encore Télévision.  On compte se servir des 495 scénarios (400 de 30 minutes, et 95 de 60 minutes), et éliminer la censure ayant cours dans l’ancienne série.  Un dossier à suivre…


Ce qui est bien réel, et disponible maintenant, c’est le premier tome de Séraphin Nouvelles histoires des Pays d’en Haut, publié chez Québec Amérique. 


Comment ça, de nouvelles histoires? 


Claude-Henri Grignon naquit le 8 juillet 1894 à Sainte-Adèle, dans les Laurentides.  Son roman Un homme et son péché fut récompensé avec le prix David en 1935. Il sera, durant les années 40, le maire de son village natal. Auteur et polémiste, il sera accepté en tant que membre de la Société royale du Canada en 1962, pour finalement recevoir l’Ordre du Canada en 1969.


Encore de nos jours, Claude-Henri Grignon demeure une figure emblématique du « régionalisme » dans la littérature québécoise.


La genèse de ce premier livre (il y en aura trois) remonte aux années 50.  Un magazine féminin de l’époque, Bonnes Soirées, publié chez l’éditeur belge Dupuis, cherchait à prendre une couleur locale dans son édition canadienne et s’imposer à un lectorat féminin québécois.  C’est ainsi qu’on vit Claude-Henri Grignon, et son personnage de Séraphin Poudrier, devenir un des feuilletons réguliers de Bonnes Soirées en 1954.  Un succès immédiat qui ne s’arrêtera qu’en 1956, puisque l’auteur ne peut se consacrer à deux projets en même temps.  Il avait en effet accepté d’écrire ce qui allait devenir un des téléromans emblématiques de Radio-Canada, Les Belles histoires des Pays d’en haut.

 

Rosaire Fontaine
Rosaire Fontaine, l'idéateur de ce nouvel ouvrage

 


Remontons à un passé pas si lointain.  Pierre Grignon, petit-neveu et filleul de Claude-Henri, fait la connaissance de Rosaire Fontaine, un collectionneur méthodique et tenace.  Ses archives,  des plus impressionnantes, regroupe des œuvres de l’illustrateur Albert Chartier, des livres et revues oubliés par le temps, et bien d’autres surprises.  Au fil des années, M. Fontaine a collaboré à plusieurs ouvrages, dont vous trouverez les liens au bas de cet article.


La rencontre entre l’historien et le collectionneur allait donner lieu à une belle collaboration.  D’abord avec le Séraphin illustré, un recueil de bandes dessinées de Claude-Henri Grignon aux textes, et Albert Chartier aux dessins.


Mais sans contredit le joyau de la couronne, c’est le présent livre.  496 pages de Séraphin et de ses actions, sans compter ses dévotions à son seul et unique dieu, l’argin.  Pour en arriver à la publication, un travail colossal de numérisation de ces revues fragiles, et de correction a dû être effectué, mais le résultat en est une lecture délicieuse, que toutes les générations sauront apprécier.


Même l’orthographe et la parlure employée par les personnages a été préservée, avec explications au bas des pages.


Le livre


Évidemment, Séraphin Poudrier est un astre d’argin terni autour duquel gravitent les malheureux qui ont affaire de près ou de loin à cet infâme S.  Tout d’abord Donalda, la malheureuse sacrifiée, pour qui la messe de minuit constitue un des rares bonheurs de sa vie.  Dès les débuts de leur mariage, elle devient au courant du penchant de son mari pour l’avarice.  Jamais une plainte, jamais une parole audacieuse, elle demeure néanmoins d’une singulière intelligence.  De par son silence, elle est plus riche que Séraphin.


Alexis Labranche, le seul amour de Donalda, homme au grand cœur, mais vivant de l’air du temps.  Il tombe souvent sous les griffes de Séraphin, au grand désespoir de ceux qui l’aiment, incluant sa femme et ses enfants.


Il y a le couple délicieusement suranné du docteur Cyprien, le maire du village, et de Mademoiselle Angélique, la postière.  Leur amour est touchant à observer, quoique des plus inconvenants pour les snobinardes Prudence, sœur d’Angélique, et la femme du notaire Lepotiron.  Les deux tourtereaux se trouvent d’ailleurs en fâcheuse position vers la fin du premier tome.


Il y a encore le couple d’aubergistes, Jos et Caroline Malterre, chez qui bien des actes atteignent leur pleine intensité dramatique.  C’est là qu’Alexis « part en brosse », ou que Séraphin est témoin d’un incident qui va lui ouvrir des horizons nouveaux.


Toute une galerie de personnages pittoresques peuple le village.  Pit Caribou, le Père Ovide, le Père Josaphat, Jean-Baptiste Dumortier et sa femme Marie, le marchand Lacour, le Curé Raudin, le Vieux Crousse et de nombreux autres interagissent parfois avec Séraphin, souvent pour leur plus grand malheur.  Au-dessus de tous ces gens, on sent la présence constante du Roi du Nord, le Curé Labelle, bien qu’il ne se manifeste pas physiquement dans le village.


Certains des colons, dûment avertis d’ailleurs, trouvent d’autres sources de financement que Séraphin, et ne s’en portent que mieux.
Le génie de Claude-Henri Grignon, que ce soit dans ce livre, ou dans toute sa production littéraire, est de traiter ses colons comme des êtres humains, et non comme des « habitants », comme se plaisait à répéter avec mépris certains citadins de Montréal ou d’ailleurs, même à cette époque.  Je pourrais presque imaginer Prudence et la femme du notaire répéter le mot…


Séraphin


Création complexe, pour un roman se passant en vase clos, Séraphin Poudrier n’en demeure pas moins une créature fascinante, au point de vue psychologique.  Son avarice en est, en apparence, caricaturale.  Mais on peut faire un lien moderne avec les corporations dont le profit est le maître-mot, au détriment des employés.


Dénué d’émotion, même lorsque sa femme Donalda a un malaise, tout ce qu’il pense à ce moment-là, c’est qu’elle ne se repose pas trop longtemps, car il y a du travail à faire.  Par contre, il a de l’émotion à revendre lorsqu’il doit se séparer de son argin.  Quel drame lorsqu’il perd un bien qui lui avait été laissé en gage, à la pensée de devoir en rembourser la valeur, de loin supérieure à ce qu’il avait avancé comme somme.


Séraphin possède également un autre vice, esquissé au travers des pages du roman-feuilleton.  La soif du pouvoir.  Il recopie des lettres qui contiennent des informations intéressantes sur les gens en pouvoir au Québec.  Il est également orgueilleux.  Une allusion à « l’infâme S. » l’atteint au plus profond de son cœur d’avare.


On apprend que, malgré son absence d’instruction, Séraphin est une redoutable machine à calculer, avec une mémoire phénoménale.  Par extension, Donalda sait par instinct ce qu’il faut faire et dire pour traiter avec un tel mari.  L’abnégation chrétienne n’est pas seule en cause ici, comme on pourrait le croire.


Conclusion


Pour les amateurs de romans du terroir, ou encore de tout ce qui touche aux Belles histoires des Pays d’en Haut, ce livre doit figurer en belle place dans votre bibliothèque.  D’autant plus qu’il est le premier d’une série de trois tomes, à paraître au cours de la prochaine année.  Les deux prochains sont en chanquier.  Pour les lecteurs qui n’auraient jamais été exposés à l’univers de Séraphin Poudrier (en existe-t-il seulement?), c’est le moment de découvrir une œuvre riche, avec des personnages truculents, et un anti-héros fascinant à observer, un personnage qu’on aime haïr, j’ai nommé Séraphin.


En vente maintenant dans toutes les bonnes librairies.

 


Petit lexique
Argin : argent
Chanquier : chantier

Séraphin Nouvelles histoires des Pays d’en Haut Tome 1
Par Claude-Henri Grignon
Éditions Québec Amérique
Collection Tous Continents
496 pages
Prix : 29.95 $
ISBN : 978-2-7644-2510-7
EPUB : 978-2-7644-1195-7
PDF : 978-2-7644-1194-0



Pour en savoir plus : http://www.quebec-amerique.com/livre-details.php?id=2032


http://www.zoneculture.com/Livres/lit_guide_heritage_02.html


http://www.zoneculture.com/Livres/lit_guide_heritage_01.html


http://www.zoneculture.com/Livres/lit_guide_heritage.html


http://www.zoneculture.com/Livres/lit_seraphin_illustre.html


http://www.zoneculture.com/Livres/lit_onesime_les_meilleures_pages.html 


http://www.espacelibre.qc.ca/viande-a-chien

 

Photo et vidéo : Mario Landerman