Royal du Perron

Jeudi 9 avril 2015

par Royal du Perron

Livres

Ty

Ty : Madame et son fantôme !


Le récit raconte l’histoire contemporaine de Constance Sinclair qui tombe amoureuse de l’acteur américain Tyrone Power décédé en 1958 à l’âge de 44 ans. Un être envoûtant, un Adonis du cinéma hollywoodien, une sorte de James Dean avant l’heure. L’héroïne est une jeune femme moderne, jolie et coquette, qui travaille dans un magasin. Elle mène une vie simple avec un amant régulier. Les assurances-vie des parents morts tragiquement la rendent autonome financièrement.  Dès qu’elle verra (par pur hasard) une photo de l’acteur décédé, Constance ne sera plus la même, elle s’appliquera à chercher le comment du pourquoi selon les indices qu’elle trouvera sur sa route.  Et ils sont très nombreux ces indices; ils lui parlent, ils lui font ressentir des choses.  Elle cherche car elle veut en savoir plus long, elle croit être folle mais une petite voix intérieure lui dit de continuer. Il y a beaucoup de matière et de rebondissements dans ce livre de quelques 500 pages.  La cinquantaine de film tournés par l’acteur fournit des détails évocateurs çà et là et le romancier s’en nourrira pour alimenter l’intrigue. Il nous amènera à St-Marc-sur-Richelieu, où repose la dépouille d’un des personnages, Cap-à-l ’Aigle dans Charlevoix l’espace d’un matin, et surtout St-Paul-de-l ’Île-aux-Noix où a été construite sur mesure la somptueuse résidence Two Elms qui devient presque un personnage en soi. Sans oublier un passage obligé à Los Angeles pour arpenter le Hollywood Forever Cemetery, ce fameux cimetière des célébrités du boulevard Santa Monica. Je n’oserais en dire plus de crainte de dévoiler un pan de l’intrigue.


Mon fantôme d’amour

Dans Ty et les films tournés par Tyrone Power, on verra que l’amour trace dans le temps des marques indélébiles, qu’il traverse les frontières, les êtres et la vie comme si de rien n’était. Les grands auteurs aiment à le démontrer, les folles amours sont éternelles. Gilles Vilmont, qui est aussi comédien et metteur en scène, raconte l’histoire avec force détails comme si on voyait un film; d’ailleurs, on pourrait en tirer une œuvre cinématographique mais j’y vois davantage une série produite pour la télévision tellement le fil conducteur est à la fois solide et riche en rebondissements. L’intérêt du lecteur est capté dès le début et la finale du roman historique témoigne d’une œuvre bien achevée.

 

 

 

 

Ty, Gilles Vilmont, Recto Verso, 2014, 496 p.
En vente partout


Pour en savoir plus : http://www.rectoverso-editeur.com/ty/gilles-vilmont/livre/9782924259405


Vidéo : Mario Landerman