Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Andréa Richard
Lundi, 23 avril 2012
par Andréa Richard

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Un léger désir de rouge

Un léger désir de rouge : enrichissement pour le cœur et l’esprit

 

L'auteure, Hélène Lépine, nous livre ici un roman tout en finesse et en intelligence. Débordant d'une vaste imagination qui en rehausse la vraisemblance, son histoire laisse couler une poésie de toute beauté! À lire lentement pour savourer toutes les nuances des phrases (sans oublier les brillantes métaphores) qui vous feront sourire ou pleurer : « …il n’avait pas encore compris que les parents savants n’ont pas d’oreilles, qu’ils n’ont que la bouche… »   « …je suis née dans l’entre-deux de leurs amours… »  « …agrippé à la maison comme aux barreaux de son lit… »

C’est l’histoire de Toulouse. Une ville? Détrompez-vous! Toulouse, c’est, dans l'univers d'Hélène Lépine, le personnage principal du récit d'un long voyage à travers les dédales de la vie. Elle est née au sein d’une famille disloquée dont chacun des six enfants, issus du même père mais de  mères différentes, porte (en souvenir, peut-être) le nom de la ville où il a vu le jour. Il va sans dire que chaque membre de cette famille, teinté par sa différence, est unique.

Dans la fleur de l’âge, Toulouse apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Toute une tragédie!  «… le sein manque à l’amoureuse, à la trapéziste, le sein de la mère manquera à l’enfant s’il advient. Le sein du chirurgien restera de glace sous les caresses. Je ne sais hurler que dans les déserts, je ne sais parler de ces choses enfouies qu’à toi… »

Ses traitements amèneront Toulouse à côtoyer en chimio et radiothérapie d'autres malades et à s'y attacher, des gens dont certains s’en sortent et d’autres non. Toulouse va-t-elle guérir ou mourir? L'instabilité de son questionnement lui remet en mémoire les moments de santé et d’amour auxquels elle voudrait s’accrocher. Elle observe son présent, s'interroge sur son hypothétique avenir, se laisse envahir par des sentiments et des émotions alternant entre l'angoisse et l'espoir. L'abandon serait-il le bout du voyage?

Son besoin de fuite et survivance fait naître l'Africain Moumdbala, un personnage imaginaire à qui son journal donne vie, dont elle fait le témoin de son parcours, à qui elle se confie. Son enfance enfouie dans l'inconscient refait surface et explique peut-être l'origine africaine de Moumdbala : un frère de Toulouse étudie en Afrique et les chants nègres d'un lointain passé s'amalgament à l’aujourd’hui. Elle veut voir ailleurs que dans la souffrance… un autre monde.
    
Coaticook, le frère – born to lose –, dont on pourrait dire qu'il n'est pas-tout-à-fait-normal, a aussi son histoire touchante. Il va remuer les tripes de Toulouse et la fera cheminer vers des horizons porteurs de découvertes et de petits bonheurs.
   
Un léger désir de rouge est le quatrième ouvrage d’Hélène Lépine. Rien ne laisse présager le dénouement étonnant de ce roman et je laisse au lecteur le plaisir de le découvrir.

Hélène Lépine

Un livre dont la poésie rend la lecture agréable. Un enrichissement pour le cœur et l’esprit!   

Un léger désir de rouge, Hélène Lépine, Éditions Septentrion, 2012, 165 p.     

 

Pour en savoir plus : http://www.septentrion.qc.ca/catalogue/livre.asp?id=3278

 

Photo de l'auteure : Maurice Poulin
   

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés