Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Mercredi, 21 novembre 2012
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Drake Jensen CD

Drake Jensen : Pas un chanteur country ordinaire!


Drake Jensen est un des chanteurs country parmi les plus intriguants de la scène musicale canadienne ; il n’a rien à envier aux grandes voix du genre venues principalement des États-Unis.  Son implication sociale dans de nombreuses causes le touchant de près ajoute une dimension de sincérité, à la base même de sa musique.  ZoneCulture s’entretient avec un auteur-compositeur et interprète aux multiples facettes.  L’entrevue fut réalisée initialement en anglais, et est traduite pour le bénéfice des lecteurs de ZoneCulture.


Né en 1970 au Cap Breton, à Glace Bay plus précisément, Drake fut marqué dès son plus jeune âge par la musique country, en partie grâce à sa mêre, et également par la chanson Country Roads, de John Denver.


Drake continua sa formation musicale country au fil des années, s’aventurant également dans la musique rock.  En 2001, il endisqua sa version de A Little Good News, de Anne Murray, un des trésors musicaux canadiens.  Cet excellent choix lui apporta le succès.  La chanson tourna beaucoup dans les stations de radio des Maritimes, en particulier CBC Radio One.


Un temps de réflexion lui permit de se réinventer en tant que le Drake Jensen, chanteur country  d’aujourd’hui. Voici l'entrevue réalisée avec ce chanteur country charismatique, qui a déjà son réseau de fans bien établi.

 


ZoneCulture : Vous avez été un chanteur country la majeure partie de votre vie.  Avez-vous considéré d’expérimenter avec d’autres styles musicaux, comme le rock ou la pop?


Drake Jensen : Je crois en mes racines de chanteur country, auxquelles j’appartiens. Je demeurerai dans le genre country à cause de ma voix. Cependant, je crois également dans la progression de la carrière d’un chanteur.  Si je fais éventuellement une incursion dans un autre genre musical, alors pourquoi pas?  Ce n’est pas dans mes projets, mais si cela arrive, certainement.


ZoneCulture : Quels sont vos artistes et genre musicaux favoris?

Drake Jensen : J’aime toutes sortes de musique, toutes formes d’expression musicale.  Garth Brooks, Dolly Parton, Reba McEntire, Ronnie Milsap, John Denver, Anne Murray, Duran Duran, ABBA. Je pourrais en énumérer de nombreux autres.


ZoneCulture : Quelles ont été les plus grandes influences, dans le domaine country, qui vous ont inspiré dans votre carrière actuelle?

Drake Jensen : Je ne m’inspire pas d’autres artistes country.  Cependant, j’ai été influencé par les artistes que j’ai nommé précédemment, car c’était la musique qui jouait chez moi pendant ma jeunesse.  Mon inspiration me vient surtout de l‘humanité, de mes fans, de ce qui se passe autour de moi.


ZoneCulture : Quelqu’un a-t-il créé une danse country ou en ligne basée sur une de vos chansons?

Drake Jensen : Non, mais quelque chose est dans l’air actuellement.  Plus de détails arriveront éventuellement.


ZoneCulture : Vous êtes un chanteur country gai.  Être gai fait-il partie de votre vie publique, ou privée?  Ressentez-vous le besoin de publiciser le fait que vous êtes gai?

Drake Jensen : Je ressens le besoin d’être honnête envers mes fans.  Être gai est une des facettes de l’homme que je suis.  Pour moi, je vois le fait d’être gai comme un attribut.  Si vous vendez quelque chose au public, c’est son droit de savoir ce qu’il achète.


ZoneCulture : En tant qu’artiste, et aussi en tant que gai, quelles sont les causes qui vous touchent profondément?

Drake Jensen : La plus grande est celle sur les droits des gais.  Nous faisons toujours des progrès, mais il reste tant à faire!  Il y a aussi la campagne anti-intimidation, qui me touche de très près, laquelle est alimentée par ma propre expérience d’enfant.  Nous devons aussi éduquer nos jeunes gais et lesbiennes au sujet de l’histoire LGBT, ainsi que les batailles qui nous ont amené là où nous en sommes aujourd’hui.  Nous devons aussi prendre soin des nôtres, ceux qui vieillissent.  Plusieurs gais et lesbiennes avancent en âge, d’une génération qui était réprimée et confinée dans le placard.  Ces derniers n’ont pas d’options vers lesquelles se tourner, et ils peuvent même être obligés de nouveau à rentrer dans le placard lorsqu’ils iront habiter des foyers ou des centres de soins.


ZoneCulture : Avez-vous déjà été victime d’intolérance ou d’homophobie?

Drake Jensen : Ce que les gens peuvent penser ne me concerne en rien.  J’essaie plutôt de miser sur le positif au lieu des commentaires négatifs.


ZoneCulture : Je sais que le problème du vieillissement chez les gais est une de vos préoccupations majeures.  Pourriez-vous élaborer?

Drake Jensen : J’ai récemment regardé un documentaire sur le vieillissement de la population LGBT aux États-Unis, et cela m’a fait réaliser que nous avons encore pas mal de chemin à parcourir. Du fait des lois de taxation et autres, particulièrement aux États-Unis, beaucoup de gais et lesbiennes vieillissants n’ont nulle part où aller, et personne vers qui se tourner.  Ils peuvent être obligés d’aller dans des centres d’hébergement mal adaptés, où leur orientation sexuelle peut ne pas être acceptée, les obligeant à reprendre le chemin du placard. Beaucoup de ces gens furent écartés par leurs propres familles, de sorte qu’ils ne peuvent également compter sur eux. Nous avançons tous en âge, et c’est un problème que nous devons nous préoccuper maintenant.


ZoneCulture : Vous êtes marié avec votre partenaire.  Comment vous êtes-vous rencontrés?.

Drake Jensen : Nous nous sommes rencontrés il y a cinq ans et nous avons célébré notre mariage il y a quatre ans.  La rencontre initiale s’est faite sur un site de rencontres gai.  Nous avons d’abord clavardé, puis bavardé à tous les jours au téléphone jusqu’au jour où nous nous sommes rencontrés.

Nous avons alors voulu être ensemble, et la décision de se marier fut toute naturelle, puisque le mariage est une chose qui est importante dans nos vies. Il n’est pas seulement mon mari, mais également mon gérant, et partage la vedette avec moi dans les vidéos musicaux.


ZoneCulture : Y a-t-il des duos que vous aimeriez faire?  Avec quel chanteur/chanteuse?

Drake Jensen : Oui! J’aimerais faire un duo avec RuPaul, lequel fut une inspiration pour moi dès mes débuts.  Si un homme peut s’habiller en femme, et avoir autant d’admirateurs, je peux faire de même.  Soit m’habiller en cowboy, avec stetson et bottes, et chanter des chansons qui ont une signification pour moi, tout en répandant le message auquel je crois.


ZoneCulture : Vous décrivez votre voix comme vintage, ou organique.  Si, par vintage, vous voulez parler du country classique, que pensez-vous du country moderne, comme, par exemple, Big & Rich?

Drake Jensen : Je ne suis pas un admirateur de Big & Rich, notamment pour les déclarations de John Rich sur l’homosexualité, qu’il a dû retirer d’ailleurs.  Ceci étant dit, j’aime le country moderne, et je pense que les chansons que j’ai créées dénotent une modernité musicale et lyrique.  Mélangées avec ma voix vintage, ou organique, je suis en mesure d’obtenir un son unique et revivifiant.


ZoneCulture : Vous voyez-vous comme l’animateur du Drake Jensen Show à la télé?  En d’autres termes, si on vous offrait d’animer une émission de télévision, diriez-vous oui?

Drake Jensen : Absolument!  J’aimerais faire un talk show avec portion musicale afin de donner aux artistes indépendants et émergents un chance d’être vus du public, une opportunité de les faire connaître.  Je ferais même un magazine pour les aider à démarrer dans l’industrie.

Drake Jensen Christmas CD
Le dernier DC de Drake Jensen


ZoneCulture : Et où pourra-t-on applaudir Drake Jensen dans un proche futur?

Drake Jensen : Le 30 novembre 2012, 20h, Lighthouse Festival Theatre Corp, Port Dover, Ontario. Tia McGraff and Friends Christmas at Home. Un spectacle-bénéfice dont une partie des profits iront à la Fondation Maureen Dodd

Le 2 décembre 2012, 14h, Ruthven Park, 243 Haldiman Hwy, Cayuga, Ontario

Le 21 décembre 2012, 20h, au Cumberland Heritage Village Museum, Cumberland, Ontario

Mon site web, www.drakejensen.ca, annoncera de futurs événements, donc c’est la meilleure place pour être informé.  On trouvera également de l’information sur ma page Facebook à www.facebook.com/drakejensenmusic


ZoneCulture : Viendrez-vous à Montréal pour un spectacle?  Y a-t-il une possibilité?

Drake Jensen : Oui!  J’aimerais faire un spectacle à Montréal.  J’aime y venir, c’est une de mes villes favorites.  J’y aime les gens et la culture.  J’aimerais également apprendre à mieux parler français.


Drake Jensen, je vous remercie de cette entrevue.

Merci, Mario!

 

Photos et vidéo : Courtoisie Drake Jensen

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés