Mario Landerman

Mardi 26 mars 2013

par Mario Landerman

Musique

Nathaly Boulerice

Nataly Boulerice : Une chanteuse country accomplie

 

Il arrive parfois de ces surprises au moment où on s’y attend le moins.  Une telle surprise m’est récemment arrivée, l’automne dernier, en l’église de St-Michel de Napierville.  Ce qui n’était au départ qu’une journée à saveur country, comme beaucoup d’autres du même genre, a pris un tournant inattendu avec le spectacle clôturant la journée, celui de Nataly Boulerice


Le nom pourrait ne pas soulever d’échos, dans l’oreille d’un public urbain prompt à associer Renée Martel et country.  On oublie malheureusement trop souvent qu’une pléïade d’artistes country existent en-dehors des circuits traditionnels des maisons de disques reconnues.  Des chanteurs, et chanteuses, avec de belles voix, mais souvent avec un matériel par trop déficient à la mettre en valeur.


Et voilà qu’arrive à portée de mes oreilles une chanteuse avec une voix qui rappelle par moments la grande Ginette Reno, remplie de chaleur et d’émotion, des covers judicieusement choisis, et des compositions originales pour faire un bon équilibre.  Et équilibre est un terme qui définit bien Nataly Boulerice.


Formée à l’école d’une grande dame de la chanson, Lucille Dumont, on ne peut qu’être en présence ici de qualité en matière musicale et vocale.  En effet, madame Dumont prend habituellement sous son aile des talents parmi les plus prometteurs.  On n’a qu’à penser à Marie-Denyse Pelletier, pour n'en nommer qu'une.


Je l’avoue, je n’avais jamais entendu Nataly auparavant.  Dès la première chanson du spectacle, sa voix a eu le don de subjuguer ceux qui y étaient réceptifs.  Car, avouons-le, la chanteuse était à la hauteur, mais pas certaines personnes dans le public, qui papotait sur les bancs d’église au mépris du respect dû à l’artiste.


Je vous aime


J’ai donc pu écouter le DC procuré sur place, le deuxième en carrière pour Nataly, intitulé simplement Je vous aime.  Pour les amateurs de musique country, le disque, tant au niveau de la production que du style, n’a rien à envier aux productions country plus commerciales.  Écouter Nataly, c’est un peu comme revenir à la maison, en pleine journée froide d’hiver, où nous attend un bon chocolat chaud!


Au chapitre des covers, Je trouve que son choix est fort judicieux.  Que ce soit Une fleur pour vous, de Georges Hamel, Je vous aime, d’André Lejeune, ou Si j’étais millionnaire, de John Fogerty (version française de Bad Moon Rising, de Creedence Clearwater Revival) elle sait les rendre avec justesse, oui, mais sans oublier un brin d’humour qui se tient prêt à intervenir pour rendre l’auditeur complice.


Quant à ses compositions originales, l’humour de la dame se révèle à fond dans la première chanson du disque, La vieillesse.  Elle signe également La Valse d’amour et Prière d’une grand-mère, laquelle demeure dans la tradition d’un certain style de chansons qu’a popularisé André Breton.  Sans oublier Veillez, veillez, qui lui a valu de décrocher la deuxième place lors du prix Galaxie de Radio-Canada 2010.


Elle fait aussi dans le populaire, avec une reprise de Nicole Martin, Tes Yeux, et Comme d’habitude de Claude François. Mais à mon avis, bien que ces versions soient très bien rendues, la force de Nataly réside dans les chansons aptes à mettre le mieux en valeur sa voix chaleureuse.

 

Nataly Boulerice


Retenez bien ce nom : Nataly Boulerice.  En développant davantage son matériel original, je ne serais nullement surpris de la voir figurer aux côtés d’autres grands noms du country dans le futur.

 

 

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/nataly.boulerice.7