Mario Landerman

Mardi 29 septembre 2009

par Mario Landerman

Musique

Opéra à la mode

Opéra à la mode : Pour ceux qui croient ne pas aimer l’opéra

Comment tenter de persuader le réfractaire à l’opéra dans la famille à donner une chance à cet art lyrique?  Jean Blanchette a la solution.  Le désigner de mode et producteur de spectacles a conçu un divertissement gastronomique, en collaboration avec le restaurant Chez le Portugais.  Si ce spectacle ne réussit pas à vous faire apprécier l’opéra, il n’y a rien à faire!


L’expérience de monsieur Blanchette, lequel a plus d’une centaine de productions à son actif, autant dans le domaine de l’opéra que de la télévision, n’est plus à démontrer.  Et cet Opéra à la mode en est un très bon exemple.


J’ai déjà parlé de l’Opéra à la mode, alors en phase préparatoire, dans un article récent de ZoneCulture.  J’y mentionnais alors que ce serait prometteur.  Je ne me suis pas trompé.


Ce spectacle est un joyeux mélange de personnages et de pièces musicales connues du domaine de l’opéra, de l’opérette et de la comédie musicale.  On y voit Figaro dont le mariage est sur le déclin,  faisant la rencontre de Carmen et de ses amis motards.  La Veuve Joyeuse est à la recherche de son cinquième mari, avec plus ou moins de bonheur, tandis que Musetta sème la pagaille partout où elle passe. Le poète Hoffman est également de la partie avec Brunhilde, sa poupée mécanique, et trouvera le parfait amour.


Comme on peut le constater, personne ne se prend au sérieux dans cette production.  Johanne Desrosiers, Michèle Bolduc, Anne Julien, Christian Belleau, Érick François, Antoine Gervais, Alain Duchesneau, Gilles Dault et quelques autres se partagent la vedette, sur les plus beaux airs connus d’opéra.  Jano Bergeron fait également partie de la distribution, dans un double emploi.  Un retour pour la chanteuse, laquelle ajoute la peinture à la liste de ses multiples talents.


J’ai beaucoup apprécié les acteurs principaux, autant au niveau de la comédie que de l’opéra.  Le choix des pièces, judicieux, afin que chacun dans la salle puisse trouver matière à aimer.  Les performances de Johanne Desrosiers et Michèle Bolduc, entre autres, sont très amusantes.  Pour ceux qui ont encore le préjugé que l’opéra se doit d’être snob ont une belle surprise qui les attend.


Les chorégraphies sont de Shelley Talbot, les coiffures et maquillages de Serge Renaud.  Le concept, la mise en scène et les costumes sont de Jean Blanchette.  Et une mention particulière pour le costume de Brunhilde.  Hilarant!  Surtout avec l’expression d’Érick François sous la perruque blonde.


Comme mentionné précédemment, ce spectacle est en partenariat avec le restaurant Chez le Portugais, lequel offre un menu gastronomique d’accompagnement.  Préparé par le chef Henrique Laranjo, on débute avec une soupe typique portugaise à la Villa Lobos.  Ensuite, un saumon avec sauce au porto blanc à la Bohème, suivi d’une salade mixte à la Gianni Schicchi et d’une poitrine de poulet à la Tosca.  On termine avec un délicieux petit dessert, un flan portugais à la Pagliacci (clins d’œil à L’Opéra de Montréal et sa programmation actuelle).  Comme l’Opéra à la mode, c’est délicieux sous tous rapports.


Mais le spectacle ne s’arrête pas là.  Une seconde partie, plus courte, sous la forme d’un tirage au sort, permet à chaque membre de la troupe de chanter quelques chansons de répertoire moderne.  Une façon très agréable de terminer la soirée.


Une excellente idée, cet Opéra à la mode, qui saura intéresser autant les férus d’opéra que ceux qui n’en ont qu’une vague idée.  J’espère que ce genre de spectacle est là pour rester.

 


3 octobre, souper-spectacle 19hrs
4 octobre, souper-spectacle 17hrs

Chez le Portugais
4134 Boulevard St-Laurent

Pour en savoir plus : 514-849-0550

Photos : Mario Landerman