Mario Landerman

Lundi 22 avril 2013

par Mario Landerman

MusiqueSpectacles

The Shirelles

Légendes du Rock ‘n Roll : Une soirée comme celle-là, ça n’a pas de prix!

 

Samedi le 13 avril dernier, le Rialto était plein à craquer de gens venus voir trois légendes de la musique du début des années 60.  Les Crystals, Shirley Alston Reeves des Shirelles, et Freddy Boom Boom Cannon n’ont pas déçu leur public.  Ce faisant, ils ont, sans vraiment le vouloir, livré une importante leçon de vie.  Peu importe l’âge, lorsqu’on possède le feu sacré, un cœur jeune ne vieillit jamais.


Dans un Rialto aménagé pour l’occasion en un espace qui rappelait énormément l’ancien Cabaret du Casino de Montréal, le spectacle a débuté avec les Crystals.  Celles qu’on a qualifié d’archétype des groupes féminins des années 60 ont d’emblée attaqué avec leur chanson la mieux connue, Da Doo Ron Ron.  Elles enchaînèrent avec d’autres de leurs succès, dont Uptown, He’s a rebel, And then he kissed me.

 

The Crystals


Manifestement, il ne s’agit pas des Crystals originales, sauf possiblement pour la chanteuse la plus âgée du groupe.  Mais avec Phil Spector pour s’occuper de leur carrière, cela n’a rien d’étonnant.  Déjà, à l’apogée de leur carrière, deux groupes avec le nom The Crystals étaient employés par le génial, mais controversé producteur.


Mais ce qu’on offrait aux gens ce soir-là, c’était un beau rêve nostalgique et rythmé.  Et, au fond, on n’en demandait pas plus!


En deuxième partie, nous avons eu droit à Shirley Alston Reeves des Shirelles.  Une prestation encore plus rythmée que la précédente, avec  une chanteuse de 72 ans en pleine forme!  Elle a su également faire vibrer la corde sensible des spectateurs, avec une version empreinte d’émotion de Will You Love Me Tomorrow, au milieu d’autres succès comme Mama Said, Soldier Boy, ou Everybody Loves a Lover, un ancien succès pour Doris Day.

 

Freddy Cannon


Comme pour démontrer qu’il s’agissait bien d’un crescendo menant à une finale des plus explosives, voilà qu’on nous offre en troisième partie Freddy Boom Boom Cannon.  Le monsieur, vêtu simplement en noir, bien peigné, lunettes, ne m’apparaît pas vraiment comme le rocker annoncé.  Mais cette image de bon père de famille américain est un dangereux leurre, car il a vraiment cassé la baraque (si tant est qu’on peut qualifier un théâtre comme le Rialto de baraque) avec ses succès rock n’ roll de l’époque : Palissades Park, Where the Action Is ou Way down Yonder in New Orleans.  C’est alors que j’ai réalisé que j’avais beau être « jeune » parmi toutes ces têtes grises, blanches, ou dégarnies, il y en avait de bien plus jeunes que moi!  En effet, de jeunes adultes se sont payés la traite en dansant au son de cette musique endiablée. 


Une soirée des plus réussies, et qui consacre la vocation du Rialto, ce qui en fait un Corona anglophone avec des spectacles encore plus prometteurs.  Vous en voulez la preuve?  Elvis Baggio nous présentera son Elvis Viva Las Vegas le 4 mai prochain. Les Beatles seront en quelque sorte ressusscités dans Replay the Beatles qu’on pourra apprécier dès le 11 mai. Chubby Checker viendra faire twister les amateurs de tous les âges le 18 mai prochain, Et The Hit Men, les membres originaux des groupes The Four Seasons et Tommy James and the Shondells donneront  un spectacle les 15 et 16 juin.   


Oui, le Rialto est la nouvelle salle de spectacle et piste de danse à la mode!

 

Pour en savoir plus : www.theatrerialto.ca

 

Photos : Daniel Torchinsky