Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Mercredi, 30 novembre 2011
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Tropical Passion

Orange Orange : De l’électro-rock/pop québécois


Avec le temps gris qui sévit dehors, quoi de mieux que d’écouter Tropical Passion, d’Orange Orange?  Duo électrique et éclectique, formé de Dom Hamel et Sabrina Sabotage, leur musique , d’inspiration électro-pop mâtiné de rock, fait partie de la nouvelle vague québécoise de formations qui offrent une musique éclatée, parfaite pour les planchers de danse.  On ne s’en plaindra pas! 


Avec une Star Académie qui semble prendre tout le plancher avec la délicatesse d’un « monster truck » au Stade Olympique, la demande pour une musique différente est là pour rester.  Et, en cela, paradoxe, on peut remercier les Productions J pour contribuer à laisser le champ libre à des formations comme DJ Champion ou Orange Orange.


Quant au dynamique duo dont il est question aujourd’hui, il arriva sur la scène montréalaise avec un premier album qui contenait des petites perles telles Sors-moi, Je suis le héros, ou encore Et je pleure.  À l’écoute, on remarque le mélange guitares/synthétiseur qui rappelle de furieuse façon la formation française Niagara.  Et, curieuse coïncidence, on retrouve une de leurs compositions sur le nouvel opus d’Orange Orange, J’ai vu.  La seule pièce du DC dont ils ne sont pas les auteurs.


Enfanter dans la douleur


Si Tropical Passion a pris deux ans pour arriver à terme, il ne s’agit nullement d’un hasard.  Le duo fut victime d’une industrie de la musique archaïque, qui fait encore les choses comme dans les années 60 et 70.  Un modèle corporatif singulièrement mal adapté aux nouvelles technologies et à la reconnaissance du travail des musiciens.  Un procès fut entamé entre les disques Star et la formation, afin de rapatrier les droits de leurs futures chansons.  Ce qui retarda l’entrée en marché du deuxième album.


Tropical Passion

 


Le 11 octobre 2011, l’album est enfin lancé, à la grande joie des aficionados du duo, sous une nouvelle étiquette, Kartel Musik, et une nouvelle agence de promotion, 4Comm.  Plusieurs d’entre nous avaient déjà l’eau à la bouche avec le simple Wannabe DJ.  Et ce n’est pas un délire de fan, puisque la chanson a fait ses preuves dans les palmarès, tant audio que vidéo.  Il faut ajouter que Dom Hamel et Sabrina Sabotage forment un couple des plus sexy, autant dans la vie que sur scène, ce qui contribue sans peine aux images esthétiques de leurs vidéos.  L’ajout de MC Gilles dans la vidéo de Wannabe DJ ajoute juste la bonne dose de kitsch pour cette musique enlevante!


Mais Tropical Passion, ce n’est pas juste cette unique chanson.  Je parlais plus haut de la pièce de Niagara, J’ai vu.  Encore une fois, cela semble pratiquement naturel pour le duo d’interpréter ce genre de chansons.  Suggestion : Inclure Je dois m’en aller dans le prochain album.  Je serais curieux d’entendre une version actuelle de ce tube!


Autrement, l’album se veut une offrande sur l’autel des discothèques.  Virtuose ouvre le bal, et annonce la couleur.  Chamoiré, est une invitation à passer la nuit sous les lasers des discos. Albator, qui joue la carte psychédélique et électronique des années 70, est une ode aux héros de notre enfance (oui, c’est une plogue, voir plus loin!). L’ABC de la séduction, ferme l’album avec une chanson qui n’est pas sans rappeler les duos de chansons d’amour françaises, avec cependant un texte songé, mise à jour intéressante et bienvenue du genre!

 
Tiré du premier CD du duo, Orange Orange


Il y a cependant des chansons plus sérieuses, résultat de leurs démêlés récents avec leur ancienne compagnie de disques.  Je pense à Docteur, ou encore à Arrête, qui semble faire référence à certains problèmes de droits de chansons, selon mon interprétation.
Mais soyez sans craintes, car avec ce disque, vous danserez pendant tout l’hiver!


LA pochette.  Ah!  Cette fameuse pochette qui  froncera sans doute plus d’un sourcil d’une de ces matantes prudes,  qui carburent à Top Modèles ou Les Feux de l’amour.  Un très beau design, avec Sabrina en Vénus  Orangina, et Dom qui joue les hédonistes sur la plage, avec une touche aseptisée de Dexter pour être juste ce qu’il faut d’inquiétant!


On retrouve Orange Orange à la barre d’un nouveau projet, Les Héros de notre enfance.  Il s ont composé et interprété le générique d'ouverture de la websérie, tout en reprenant les thèmes de Watatatow, Les intrépides, Sur la rue Tabaga, Bibi et Geneviève, Les débrouillards et Le club des 100 watts, mis au goût du jour.  Pour ceux qui n’ont pas vu cette websérie, je recommande, autant pour le contenu que pour la musique.


Et, puisque le temps des fêtes est à nos portes, je vous laisse avec un clip de circonstance de ce duo de charme et de choc!

 

 

Pour en savoir plus : http://www.myspace.com/orangeorangeduo

 

Photo : Internet
Vidéos : YouTube
(OrangeOrangeTV)

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés