Mario Landerman

Mardi 17 juin 2014 (mise à jour 03/07/2914)

par Mario Landerman

ThéâtreComédies Musicales

Catnip

Catnip : Chat c’est bon!

 

Sorti de l’imagination délirante de Michel Duchesne et de Stéphane Boucher, Catnip le musical! est investi d’une mission à deux niveaux.  Celle, bien sûr, de divertir le public, mais également redonner du tonus à un  village gai en manque de souffle.


Il faut l’avouer, le Village devient glauque depuis quelques années.  Les restaurants, saunas et bars ont toujours pignon sur rue.  Mais au cours des années, on assiste à une lente dégradation de la portion est de la rue Ste-Catherine, avec la fermeture de plusieurs magasins, bars, et restos.  Sans oublier les agressions, l’itinérance, que des pics aux abords des fenêtres n’éradiquera pas, et les problèmes de drogue.  Sachant que les lieux culturels demeurent peu nombreux dans le Village, ces derniers étant surtout concentrés dans le Quartier des spectacles, n’est-ce-pas un pari insensé d’y monter une comédie musicale?  Et de plus, une production de l’envergure de Catnip?


Catnip sera sans doute décrite de diverses façons par la critique, car chacun va y voir quelque chose de personnel.  Dans mon cas, je suis sidéré de l’ingénuité mise en œuvre par toute l’équipe pour présenter un spectacle de bonne facture au public dans un endroit aussi exigu.


Joe Bocan incarne Solange, une femme dépendante de ses médications et lasse de la vie.  Elle est également une inconditionnelle de Canal Chat, une chaîne télé orientée « minou » dont l’animateur est le très huileux Réginald Original (un Frédéric Barbusci ici des plus efficaces). Elle fera la rencontre la « brigade Arc en ciel » qui entreprendra de sortir Solange de son marasme existentiel.

 

 


Une brigade composée de Light (Élizabeth Duperré), une jolie femme avec un passé sexuel qui refait surface à divers moments.  Nicolas Pinson et Denys Paris offrent probablement les rôles les plus étranges, incarnant respectivement l‘Aquarrien et Jeanne Mars, qui est le gourou de la bande.  L’ex de Light, Angry Doctor, (Dominic Dagenais), viendra sombrement tenter son ancienne flamme…


Tout ce beau monde a de quoi laisser perplexe un public plus classiquement conservateur.  Mais ceux qui ont connu les comédies musicales déjantées comme Pied de Poule, ou même des émissions de télé jeunesse rocambolesques comme La Ribouldingue se sentiront chez eux dans le salon de Solange.


Et c’est justement là que le bât blesse.  Certains spectateurs sont parfois un peu trop à leur aise.  Il faut dire que l’organisation de la scène, située en plein milieu du bar Apollon, n’est pas des plus adéquates.  Bien que la mise en scène de Jean-Pierre Pérusse utilise l’espace au maximum, ça donne très peu de marge de manœuvre aux comédiens.  Lesquels font déjà beaucoup avec ce qui leur est offert, en particulier Dominic Dagenais.  Le problème vient de ce que les spectateurs entourent les comédiens, constituant une source de distraction, notamment lorsqu’un des spectateurs décide d’aller se soulager aux toilettes, ce qui arrive souvent.  Mais je le rappelle, il fallait composer avec l’environnement.  Et quand même, l’Apollon dans son ancienne incarnation du Théâtre Félix-Leclerc a vu la naissance de Starmania, ce qui n’est pas rien.


Les chansons du spectacle sont de qualité variable.  Évidemment, la plupart de ceux qui vont voir Catnip connaissent déjà l’hymne Be Light, interprété par Élizabeth Duperré.  Heureusement, ce n’est pas la seule pièce intéressante.  Les pièces à saveur humoristique foisonnent, dont l’amusante Quand les pilules abondent.  Mais la plupart répondent à la thématique d’être fort et d’avancer face à une vie souvent vide de sens, enchaînés que nous sommes par de multiples boulets, tant techniques que psychologiques.  Joe Bocan le chante d’ailleurs avec la pièce Laisse aller ton cri-e.  Les chansons sont de Michel Duchesne et Stéphane Boucher.


Les performances sont des plus intéressantes, avec en tête Denys Paris qui fait sienne une flamboyance qu’on s’attendrait plus à voir chez une Joe Bocan de la première heure.  Frédéric Barbusci ne le cède en rien dans son propre rôle.  En fait, on s'attend presque à ce qu'il drague les spectateurs! Et Joe Bocan prouve une fois de plus sa grande versatilité avec le personnage de Solange. Son brin de douce folie, qu'elle possède toujours, lui permet d'être très crédible face à la brigade Arc en ciel. 


Les costumes de tout ce beau monde sont signés Pascal Guilbault.   Les coups de cœur vont au costume de jogging/pyjama de Solange, lequel est hilarant, et sans doute acheté via le Canal Chat, ainsi que le costume de Light.


Catnip le musical! sauvera-t-il le Village de son marasme?  Rien n’est moins sûr.  Mais le spectacle offre une légèreté toute estivale, avec un message positif.  Et, à voir le nombre de spectateurs lors de la représentation (qui n’était pas la première média), on peut constater que les gens l’ont très bien compris, puisque la salle était pleine.  J’ai apprécié de voir, assis côte-à-côte, lesbiennes, gais et hétéros, réunis là pour la joie de voir un spectacle sortant des normes.

 

 

 

 

 

Dernière heure : Catnip terminera ses représentations le 26 juillet. Il reste encore quelques représentations pour aller voir cette comédie musicale des plus sautées, et qui a offert quelque chose de plus au village cette année.

 

Catnip le musical!

Les, 20-21, 27-28 juin/04-05, 11-12, 17-18-19,24-25-26 juillet 2014 à 20h

Club Apollon

1450 Rue Sainte-Catherine Est, Montréal

Pour en savoir plus et vous procurer des billets : http://www.catnipmusical.com/

https://www.facebook.com/CatnipMusical?fref=ts (Vous pourrez vous y procurer un coupon-rabais de 10 dollars sur le prix du billet. Valide pour les 20, 21, 27 et 28 juin seulement!)

Pour bénéficier de la même offre sur le site internet, entrer le code CATNIP20

Vidéos : Mario Landerman