Mario Landerman

Vendredi 19 décembre 2014

par Mario Landerman

ThéâtreComédies Musicales

La Mélodie du bonheur

La Mélodie du bonheur : un cadeau emballant!

DO le do il a bon dos
RÉ rayon de soleil d'or
MI c'est la moitié d'un tout
FA c'est facile à chanter
SOL la terre où vous marchez
LA l'endroit où vous allez
SI c’est siffler comme un merle
Ce qui nous ramène à Do

(Extrait de Do Ré Mi)

Comment ne pas se sentir guilleret d’entendre cette chanson, autant en anglais qu’en français?  Et quel beau cadeau d’offrir La Mélodie du bonheur aux spectateurs en ce temps des fêtes?  Un bon remède à la morosité ambiante.  Je vous garantis que vous sortirez de la salle Pierre-Mercure avec le sourire aux lèvres…

Cette adaptation québécoise de The Sound of Music est chapeauté par l’étincelante mise en scène de Denise Filiatrault.  La « mère supérieure » peut parfois froisser les égos.  Il n’en demeure pas moins que son inestimable talent ne souffre aucune critique, tant la comédie musicale qui nous est offerte en jette plein la vue et les oreilles.  Grâce à elle, c’est un peu comme si nous avions notre propre Broadway à Montréal.  Madame, je m’incline devant votre savoir-faire.  Vous êtes vraiment la mère supérieure des comédies musicales!  Et je le dis cette fois-ci sans ironie aucune.

Parmi les détails qui m’ont enchanté, les décors peuvent bien partager une place avec les chansons.  La mécanique des décors est très bien huilée, et se déroule comme dans un ballet.  Et je n’exagère pas!  Il suffit de voir les danseurs entre les tableaux apporter table, chaises et divan, parmi d’autres éléments.  On trouve même une montagne, habilement dissimulée dans le décor du couvent.  Ça demande une planification et une construction très poussées que Prisme 3, en la personne de Yves Nichol, a su livrer.

Il y a quand même une ou deux scènes (dont celle de la danse et la finale), qui semblent quelque peu longuettes, mais on oublie vite cet inconvénient, pour se concentrer sur le bien-être que procure cette comédie musicale, si bienvenu de ces temps-ci.

La distribution

Pour une comédie musicale de cette envergure, il fallait des interprètes de talent, et le public ne sera pas déçu.

Catherine B. Lavoie
, l’interprète du rôle de Maria, apporte beaucoup de charme, d’entrain et de touches de comédie, et elle demeure sans conteste l’une des raisons pour laquelle cette adaptation est un pur joyau.  Le Capitaine Von Trapp, en la personne d’Étienne Dupuis, risque même d’occulter l’interprétation par Christopher Plummer dans le film.  Il chante magnifiquement, et offre une allure qui a dû faire soupirer bien des femmes dans l’assistance!

Les enfants sont superbes, chacun dans leur rôle, et j’aimerais en profiter pour souligner ici le travail ardu de ces jeunes acteurs/chanteurs/danseurs.  Il faut vraiment avoir une volonté de fer, et des parents à l’écoute, pour performer ainsi sur une scène, soir après soir.  Je souhaite que ce travail acharné les mène au succès tout au long de leur vie.

Ma favorite parmi les enfants est définitivement Catherine Sicard, qui interprète Gretl Von Trapp, la plus jeune de la famille.  Elle est jolie comme une poupée de porcelaine.  Mais cette poupée-là chante merveilleusement, avec une touche d’humour qui surprend chez un enfant aussi jeune. 

François Boucher et Josquin Beauchemin se glissent dans la peau des deux garçons, Friedrich et Kurt.  J’ai beaucoup aimé la scène de l’orage avec ces deux-là!

Marie-Pierre de Brienne incarne Liesl, l’aînée des enfants.  Elle aime Rolf, un messager quelque peu dominant.  Ce dernier est interprété par Philippe Touzel qu’on a vu entre autres à La Voix.

Louisa, Brigitta et Marta complètent la distribution de la fratrie, avec Audrey-Louise Beauséjour, Éloïse Brisson et Alexandra Sicard respectivement.

Dans l’ensemble, les enfants sont charmants, et forment une belle chorale, sans compter une bonne complicité avec Maria, leur gouvernante.

Les religieuses au couvent de Maria forment également un groupe disparate et drôle, tout en nous offrant certaines des belles chansons de la comédie musicale.  Noëlla Huet fait la mère supérieure de ce joyeux couvent musical, assistée des sœurs Marguerite (Danièle Lorain), Sophia (Élisabeth Lenormand), Berthe (Christina Tannous), et Dorothéa Ventura.

Une mention spéciale à Thiéry Dubé, qui incarne Herr Zeller.  Avec d’habiles mimiques, il réussit à se rendre des plus détestables…et je crois que certains des spectateurs le lui rendent bien, dont moi.  Ça n’arrive pas toujours qu’un comédien arrive à inspirer des émotions aussi tranchées, alors je tenais à le souligner.  C’est tout à son honneur.  Mais il ferait mieux de ne pas incarner des Nazis trop souvent!

En conclusion

La Mélodie du bonheur est un des beaux cadeaux que le milieu culturel québécois nous offre pendant le temps des fêtes.  Si c’est votre première expérience des comédies musicales de Denise Filiatrault, vous serez éblouis.  Si vous avez déjà vu quelques-unes de ses mises en scène (Hairspray, Sister Act, Un Violon sur le toit), la qualité de la production ne vous surprendra pas.

Mais tous, vous sortirez, le sourire aux lèvres, entonnant…

DO le do il a bon dos
RÉ rayon de soleil d'or
MI c'est la moitié d'un tout
FA c'est facile à chanter
SOL la terre où vous marchez
LA l'endroit où vous allez
SI c’est siffler comme un merle
Ce qui nous ramène à Do

 

 

 

 

La Mélodie du bonheur
À Montréal, à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau
Jusqu’au 4 janvier 2015


Mise en scène de Denise Filiatrault


Avec :


Catherine B. Lavoie / Maria
Étienne Dupuis / Capitaine Von Trapp
Noëlla Huet / Mère supérieure
Marie-Claude Michaud / Elsa Shraeder
Sylvain Scott / Max Detweiler
Marie-Pierre de Brienne / Liesl
Marco Ramirez / Franz
François Boucher / Friedrich
Audrey-Louise Beauséjour / Louisa
Josquin Beauchemin / Kurt
Éloise Bisson / Brigitta
Alexandra Sicard / Marta
Catherine Sicard / Gretl
Jean-François Blanchard / Amiral von Schreiber


Les acteurs et actrices suivants ont également divers rôles dans certaines scènes :


Marie-Christine Perreault
/ Frau Schmidt
Danièle Lorain / Sœur Marguerite
Élisabeth Lenormand / Sœur Sophia
Christina Tannous / Sœur Berthe
Dorothéa Ventura / Sœur
Philippe Touzel / Rolf
Thiéry Dubé / Herr Zeller
Daniel Delisle

Musique de Richard Rodgers, paroles de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II


Pour en savoir plus : http://www.hahaha.com/fr/show/la-melodie-du-bonheur