Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Royal du Perron
Mardi, 4 décembre 2012
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Revue 2012

2012 revue et corrigée : un défouloir bien orchestré


C’est dans une salle survoltée que s’est déroulée la première médiatique de la revue de fin d’année du Rideau Vert. L’année qui s’écoule a été fertile en événements et rebondissements de toutes sortes.  Le spectacle s’ouvre sur une chansonnette très punchée et une photo de Jean Charest disant adieu à la population qui lui a dit : Adieu !  Voilà, le ton est donné, on ne fera de cadeau à personne. Le collectif d’auteurs composé de Natalie Lecomte, Luc Michaud, Stéphane Plante et Pierre Sévigny s’en donne à cœur joie dans les textes juteux et mordants à souhait.   Il faut dire qu’avec le talentueux Serge Postigo à la mise en scène et à la script-édition, les interprètes Suzanne Champagne, Véronique Claveau, Benoit Paquette, France Parent, Sylvain Scott et Marc St-Martin livrent une performance se rapprochant du tour de force car les numéros se suivent en cascades (deux habilleuses en coulisses) ne laissant aucun répit aux comédiens.

 


Quoi qu’on en dise, ce spectacle n’est pas une pièce ni une comédie musicale. C’est tout au plus un collage de saynètes, de sketches agrémenté de chansonnettes composées sur mesure pour revisiter l’année 2012 sous la lorgnette d’une ironie teintée de cynisme.  En ce sens, mission accomplie, on a revu l’année sous tous les angles et toutes les coutures : le Printemps Érable et ses interminables marches avec Gabriel Nadeau-Dubois (qui incidemment était dans la salle), le Maire Gérald Tremblay qui demande aux Montréalais de manifester sur leur balcon, le gaz poivre, l’incontournable matricule 728, Céline Dion et Julie Snyder (qui descend ses bas-culotte aux chevilles dans un ricanement fort crédible), Véronique Cloutier et ses vêtements de l’Aubainerie (qu’elle porte pour faire sa lessive), Lisa Leblanc avec un char de vous savez quoi.  Mais aussi, Jacques Villeneuve, Guy A. Lepage, Micheline Lanctôt, Richard Martineau, Fred Pellerin, Justin Trudeau, Gilles Vaillancourt, Gaétan Barrette, Line Beauchamps, Michelle Courchesne… Ouf !  Et Pauline Marois qui prend des cours d’allocution de Mike Ward et Jean-François Mercier.   Wow, vous devinez que ça fesse fort.


Charles Darwin et la théorie de l’évolution


Le sketch montre un Stephen Harper debout derrière son bureau, à l’arrière plan, les drapeaux des provinces et territoires; humectant ses doigts d’un gel désinfectant, il s’essuie copieusement les mains sur le drapeau du Québec avant de déclarer : «Je suis la preuve vivante que l'évolution n'existe pas».  Formidable boutade, une des plus applaudies de la soirée.


Un spectacle inégal cependant, certains sketches étant moins réussis que d’autres comme cette imitation de Claude Poirier, passablement invraisemblable dans l’interprétation et le propos. Et dans celui-ci où l’on voit une Pauline Marois plus grande que Jean-François Mercier! Autre bémol : on n’entend pas toujours les paroles sur la musique très forte et les hurlements de la salle.  Notez que je pèse mes mots. Comment savourer un texte qui a été longuement réfléchi, pondu, examiné, pondéré, fignolé si on n’entend que la moitié des paroles? Cela est arrivé et c’est un peu dommage car la dose d’efforts et d’énergie pour livrer un tel spectacle est considérable. Mes étoiles de la soirée : Véronique Claveau, Benoît Paquette et Suzanne Champagne.  Mais la troupe entière est formidable et la salle en redemande.


2012 revue et corrigée au Théâtre du Rideau Vert jusqu'au 6 janvier.

 

Pour en savoir plus : http://www.rideauvert.qc.ca/programmation/pieces/2012-revue-et-corrig%C3%A9e

 

Photo : Courtoisie du Rideau Vert

Vidéo : Mario Landerman

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés