Mario Landerman

Vendredi 5 décembre 2014

par Mario Landerman

Théâtre

2014 revue et corrigée

2014 Revue et corrigée : On sabre le (Suzanne) Champagne!

 

Le Théâtre du Rideau Vert présente pour une dixième année consécutive sa très courue revue de fin d’année.  En ce dixième anniversaire, faisons un retour en arrière sur la genèse de ce spectacle tout en humour.  C’est Yvette Brind’Amour qui originalement eut l’idée d’intégrer des revues de fin d’année à la programmation saisonnière, à partir de 1960.


En 2004, Denise Filiatrault, directrice artistique du Rideau Vert remet au goût du jour ces revues humoristiques.  Une idée des plus intéressantes, car le Québec traversait, et traverse toujours, un épais brouillard de morosité.  Quoi de mieux que le rire pour tenter de le dissiper, l’espace de deux heures?


Dix ans plus tard, 2014 Revue et corrigée a le vent dans les voiles.  Avec un sextette de comédiens de choix, et un metteur en scène on ne peut mieux choisi, on ne peut faire autrement qu’admirer la grande somme de travail impliquée dans cette entreprise.


Évidemment, la comparaison avec sa contrepartie télévisuelle, le Bye Bye, ne manquera jamais de surgir.  Pourtant, les deux produits ne sont comparables qu’à partir de la prémisse de base, soit un spectacle d’humour.


Là où le Bye Bye dispose de moyens techniques qui permettent de « tricher » avec le temps, l’espace, les heures réservées aux maquillages et aux costumes, au théâtre, tout se fait en direct.  Les maquillages sont minimalistes, les changements de costumes sont faits en quelques secondes, dans certains cas.  Tout repose sur les textes et les comédiens.  Pour vous donner une idée de l’ouragan dans lequel se meuvent ces derniers : chaque année, c’est environ une centaine de costumes et 60 perruques, disponibles en arrière-scène, et soigneusement rangés afin de passer de, par exemple, Pauline Marois à une infirmière.  Et ceci, en l’espace de moins d’une minute dans certains cas extrêmes.


Les auteurs écrivent plus de 150 sketches chaque année, pour n’en retenir qu’une quarantaine.  Et c’est sans compter la pression engendrée par l’actualité, qui ne décide pas d’arrêter afin de donner un répit en fin d’année.  Un problème partagé par le Bye Bye, certes, mais il est difficile en direct d’adapter de nouveaux sketches à la dernière minute.  Quand on sait que plus de 200 heures de répétitions sont nécessaires pour un spectacle de deux heures, imaginez la surcharge si, à la dernière minute, on doit incorporer un fait d’actualité marquant.
Pour endurer cette pression, ça prend des comédiens et des auteurs à la hauteur.  Et un metteur en scène qui n’a pas froid aux yeux.

 

 


L’équipe


Suzanne Champagne, Martin Héroux, Benoît Paquette, France Parent, Julie Ringuette et Marc St-Martin se partagent la vaste palette de personnages incarnés, Allant de Gilles Latulippe à Pauline Marois, en passant par Julie Snyder, Sugar Sammy, Philippe Couillard et Jean-François Lisée, pour n’en nommer qu’une infime partie.  D’ailleurs, une personnalité bien connue a été parodiée à chaque année depuis dix ans.  Quelle est-elle?  La réponse se trouve après cette critique.


Comme pour toutes les revues de fin d’année, il y a des sketches dont on se rappellera longtemps, et d’autres qui nous laissent de marbre.  Celui de Gilles Latulippe arrivant au paradis remporte la palme selon moi.  On aurait pu verser dans la grosse caricature, ce qui aurait créé un malaise.  Au contraire, on en a fait un hommage émouvant à plusieurs de nos comédiens disparus.  Une touche délicate dont on sait gré à l’équipe.  Je soupçonne une touche de Alain Zouvi là-dessous! 


Parmi les ratés, j’ai trouvé le sketch sur les bélugas trop long.  Mais vos propres goûts peuvent être complètement à l’opposé des miens.  Et c’est là la beauté d’un tel spectacle : il y en a pour tous les goûts!


Et pendant deux heures, il y a de quoi se régaler, voire même de faire une indigestion de parodies.  Les auteurs, Jean-Philippe Durand, Isabelle Laperrière, Simon Leblond, Nadine Massie, Pascal Roberge et Guillaume St-Onge ont travaillé dur, et le résultat est devant nous, soir après soir, sur la scène du Rideau Vert.


Alain Zouvi à la mise en scène demeure un incontournable.  Très peu de temps mort, ce qui pour un spectacle en direct de ce type, est un tour de force. 

 

 


En conclusion


Les spectacles comme Casse-Noisette ou Décembre ne vous allument pas?  Qu’à cela ne tienne.  Venez rire dans une salle comble tous les soirs au Rideau Vert avec une équipe qui s’est fendue en quatre pour vous présenter une année bien plus désopilante que la réalité!  Chapeau!

 

 

Réponse à la question : C’est Céliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine!


2014 Revue et corrigée
Au Théâtre du Rideau Vert
Du 25 novembre 2014 au 4 janvier 2015
2 heures, plus entracte


Avec : Suzanne Champagne, Martin Héroux, Benoit Paquette, France Parent, Julie Ringuette et Marc St-Martin


Mise en scène : Alain Zouvi
Assistance à la mise en scène : Pascale d’Haese
Costumes : Suzanne Harel
Musique : Christian Thomas
Perruques et maquillages : Jean Bégin
Chorégraphies : Émily Bégin
Éclairage et projections : Lüz Studios
Accessoires : Alain Jenkins


Pour en savoir plus : http://www.rideauvert.qc.ca/programmation/pieces/2014-revue-et-corrig%C3%A9e

Photo et vidéos : Courtoisie Théâtre du Rideau Vert