Céline de la Roche

Mercredi 19 mars 2014

par Céline de la Roche

Théâtre

Défiler

Défiler


Six finissants 2014 de l’École nationale de théâtre (ÉNT) sont sur la scène du Monument-National du 11 au 15 mars dans la pièce Défiler de la jeune et très prometteuse Pénélope Bourque (diplômée 2013 du programme d’Écriture dramatique de l’École). Mani Soleymanlou signe la mise en scène de cette réécriture du célèbre mythe de Salomé.

L’histoire nous plonge les derniers moments du règne du Roi Hérode, sa femme et sa fille Salomé alors que le peuple poursuit son avancée dans la révolte. La pièce se déroule entièrement dans le jardin du couple. Le metteur en scène a pensé cent vingt-trois cordes dures qui tombent du plafond pour représenter un lieu froid, sombre et rigide, dans lequel les personnages se faufilent, se cachent, se dévoilent.

Hérode est en plein dans la préparation de la célébration de son anniversaire, toujours à la poursuite de ses plaisirs. Sa femme, insatiable, fait face à la chute de son pouvoir et de ses talents. Quant à Salomé, elle vit sa jeunesse et ses premières révoltes. Nous sommes plongés dans l’intimité, les préoccupations et les folies de ces trois personnages, autour desquelles on retrouve le jardinier avec sa fille Agnès, et Jean-Baptiste, prisonnier, qui promet un monde nouveau.

« J’ai créé une pièce dans laquelle tous les personnages perdent la tête, dans tous les sens du terme. Jean-Baptiste se fait littéralement décapiter, mais Hérode, lui, devient fou de désir et de pouvoir », explique Pénélope Bourque.

Avec cette tragédie, l’auteur a su faire retentir un mythe dans notre réalité et notre actualité. Écrit en langue québécoise, ce texte avec ses personnages et ses vérités, est plus moderne qu’on ne pourrait le penser à première vue.

« Les spectateurs assistent à la chute d’un royaume, du point de vue de la famille au pouvoir. La menace qui gronde pousse alors chacun de ses membres à aller au bout de ses désirs. Le sujet est tout à fait d’actualité : on le voit en Ukraine, en Syrie, au Brésil… », précise Mani Soleymanlou.

Les acteurs sont tous absolument exceptionnels dans chacun de leurs rôles. Ils réussissent merveilleusement à nous faire croire à leurs personnages qui ne correspondent pas toujours à leur « casting ». Voici une partie de la nouvelle cuvée de l’Ecole Nationale de Théâtre dont la jeune carrière ne fait que débuter et qui promet de briller.

Défiler
Marie-Hélène Bélanger dans le rôle de Salomé et Caroline Bélanger dans le rôle de sa mère, Hérodiade.

 

 

Défiler, de Pénélope Bourque
Mise en scène de Mani Soleymanlou
Avec les finissants 2014 de l’École nationale de théâtre du Canada


Au Monument-National

Pour en savoir plus : http://ent-nts.ca/fr/spectacles/finissants/2014/defiler/

Photos : Maxime Côté et Maude Chauvin (Mani Soleymanlou)