Royal du Perron

Lundi 2 novembre 2015

par Royal du Perron

Théâtre

Ils étaient tous mes fils

Ils étaient tous mes fils : le tribunal de la famille


Ce n’est peut-être pas la meilleure pièce d’Arthur Miller mais elle est significative. On connaît la complicité de Duceppe avec l’auteur. Pas étonnant qu’on reprenne cette pièce à l’occasion du 100e anniversaire de la mort du dramaturge.  


L’action se situe en Ohio, en 1947. La première partie dessine le contour des personnages et leur amertume.  C’est l’après-guerre et les règlements de compte arrivent enfin. L’usine dirigée par Joe Keller, interprété par Michel Dumont, a fait beaucoup d’argent pour que la famille soit à l’aise et surtout pour que le fils Christian, campé par Benoît McGinnis, profite d’un bel héritage.  Mais si Thomas n’est pas revenu de la guerre, parce que porté disparu, il y a une raison grave qui hante les esprits de la famille et surtout par Kate, la mère fragile et forte incarnée par Louise Turcot.


Le spectacle d’une durée de deux heures sans entracte pose un tas de questions sans réponse. Beaucoup de questionnements chez tous les personnages, des blâmes à peine voilés sur Joe Keller, le père de famille plus grand que nature. J’ai bien aimé ce numéro d’acteurs, ce duel impitoyable entre le père et le fils que livrent Michel Dumont et Benoît McGinnis.  Un grand moment de théâtre où les tripes sont littéralement jetées par-dessus bord.


Outre ce deux acteurs formidables, soulignons le jeu impeccable des huit autres comédiens, le décor dépouillé mais efficace d’Olivier Landreville, les costumes d’époque de Linda Brunelle (ah, les chaussures des années ’40) et la musique de Pascal Robitaille soutenant formidablement bien l’intrigue.


Ils étaient tous mes fils, affirme du haut de son autorité Joe Keller.  Ah oui ?  Est-ce qu’on les aimait tous également ? Avons-nous fait l’impossible pour les protéger? Tout l’entourage est sceptique et quand sonne l’heure de vérité, les masques tombent.  Et c’est le drame. Si la société ne fait rien pour faire régner la justice, le clan familial pourrait bien s’en charger.  

 

 

 

 

Ils étaient tous mes fils de Arthur Miller
Mise en scène par Frédéric Dubois


Avec Michel Dumont, Benoît McGinnis, Gary Boudreault, Simon Dépôt, Milène Leclerc, Xavier Loyer, Vincent-Guillaume Otis, Évelyne Rompré, Julie Roussel et Louise Turcot.


Chez Duceppe jusqu’au 5 décembre.


Pour en savoir plus : www.duceppe.com

Photo : Caroline Laberge