Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Mario Landerman
Vendredi, 27 avril 2012
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Kanata 1

KANATA : L’histoire du Canada à la manière du Loup Bleu

 

Vous connaissez votre histoire du Canada?  Le Loup Bleu aussi.  Lui et ses comparses de la compagnie du Sous-marin jaune nous ont concocté KANATA, une histoire qui se veut renversante dans tous les sens du terme!  Et ce n’est là que la première partie, qui va jusqu’en 1701, année de la Grande Paix de Montréal.  Imaginez la seconde, qui viendra éventuellement!


Le Loup Bleu est une créature qui n’est pas inconnue, à ZoneCulture.  En effet, je fus emballé de sa présentation du Discours de la méthode.  J’avais malheureusement manqué Les Essais, d’après Montaigne, mais me rattrape pour le dernier périple de notre sympathique canidé.


Le Loup Bleu alimente la machine à rumeurs depuis déjà plusieurs siècles. Une de celles-ci veut qu’il soit le fils légitime de la louve qui allaita Romulus et Remus, fondateurs de Rome. Les dernières recherches en archéologie et en éthologie révèlent que son origine remonterait beaucoup plus loin dans l’Histoire. Sa silhouette sur une façade de la grotte pariétale de Lü-Blü en Mongolie a été authentifiée. La rumeur orientale l’associe au terrible Genghis Khan. Il aurait étudié avec Gassendi à Paris aux côtés de Cyrano de Bergerac et d’un certain Molière, dont il fut comparse à ses heures. Entre autres aventures, on l’aperçoit en Nouvelle-France.  En 1968, après quelques millénaires de réflexion sur l’Art, il fonde le Théâtre du Sous-Marin Jaune.

 

Kanata 2


KANATA, c’est une histoire du Canada, racontée avec certaines libertés du point de vue des amérindiens, et des créatures des bois.  Mais n’allez pas penser qu’on se permet de dire n’importe quoi!  Les libertés sont prises avec ceux qui racontent, notamment un Loup Bleu et un Castor d’Or.  On y aborde le thème des relations entre les français et les amérindiens, au sujet de la traite des peaux de castor.  Comment s’assurer d’un commerce équitable avec ces blancs venus de par-delà des mers?  Un problème qui n’est pas neuf, et auxquelles s’appliquent des solutions vieilles comme le monde. 


Au travers de cette grande question, la vie, dans ce qu’elle a de grand et de petit, est discutée par un couple d’amérindiens.  C’est souvent dans ces scènes que le texte prend tout son mordant.


Un travail de recherche des plus intéressants, qui ne manquera pas de plaire à celui ou celle qui connaît son histoire.  L’auteur du texte, Jean-Frédéric Messier, vient de la compagnie montréalaise Momentum.  Une première pour le Loup Bleu, qui se paie la traite de sortir du fauteuil somme toute très confortable de ses précédents succès, pour explorer de nouvelles avenues avec une collaboration extérieure.  Mais la compagnie qu’il a fondée n’est pas loin ; Antoine Laprise, Jacques Laroche, Suzanne Lemoine et Guy Daniel Tremblay sont là pour prêter vie à cette galerie de personnages.


La pièce est notable en ce sens que la mort d’un personnage, qui n’est rien d’autre techniquement qu’une marionette à gaine, réussit à aller chercher émotionnellement le spectateur.  Un exploit des plus remarquables!

 

Kanata 3


Les techniques d’animation de cette histoire renversée sont nombreuses et variées.  Outre les marionettes précédemment mentionnées, des maquettes ingénieuses servent également à faire progresser l’action.  Un corbeau muni d’une caméra permet de capter l’action de plus près, projetant ses images en direct sur un écran circulaire au fond de la scène. Un travail qui demande une grande préparation, à laquelle est rompue la compagnie.   Mais est-ce une impression personnelle, ou bien le directeur artistique de la compagnie (Loup Bleu) est plus effacé dans cette production qui le voit pourtant en vedette?  Il semble en effet un peu moins présent que lors de ses précédents efforts. 


Ce qui n’empêche aucunement KANATA d’être un autre joyau dans la couronne déjà bien chargée de notre éclectique loup.


À voir à La Chapelle, jusqu’au 19 mai 2012.  Représentations à 20h.

 

Pour en savoir plus : http://lachapelle.org/uploads/documents/LACHAPELLE-SAISON11-12.pdf

 

Photos : Nicola Frank-Vachon

©2012, zoneculture.com--Tous droits réservés