Royal du Perron

Lundi 22 septembre 2014

par Royal du Perron

Théâtre

Le prince des jouisseurs

Le prince des jouisseurs : Feydeau révélé sur scène


Il fallait Gabriel Sabourin pour nous révéler un Georges Feydeau en fin de vie, confus mais refusant la sénilité, luttant pour garder tous ses sens et toutes ses jouissances. C’est au terme d’une recherche intensive sur l’illustre auteur que le comédien québécois a écrit sa pièce, en reproduisant un peu la même mécanique qui a fait les multiples succès de Feydeau. Scènes courtes, entrées et sorties fréquentes, moments de surprise. Rires et encore des rires. Dans ce prince des jouisseurs, tous les personnages sont éclatés et les occasions sont fréquentes de se dilater la rate. D’abord Feydeau lui-même, souvent en caleçon, qui dort le jour et vit la nuit chez Maxim où il puise son inspiration à même sa faune nocturne.


Pour mettre en scène son petit bijou de pièce, Sabourin est allé chercher un maître en la matière en la personne de Normand Chouinard, pour qui Feydeau n’a aucun secret.  Évidemment, un comédien s’imposait pour incarner le prince des jouisseurs, Alain Zouvi (Destinées, Série Noire) qui connaît aussi Feydeau comme le fond de sa poche.


L’action se déroule dans une chambre d’hôtel où Feydeau est pensionnaire.  C’est Hélène Mercier (Grande Ourse, Marguerite Volant) qui tient le rôle de la bonne et même un peu plus; d’ailleurs, elle partage avec Feydeau, cette maladie… honteuse, comme on disait à l’époque.
Frédéric Desager (L’auberge du chien noir, Mauvais karma) se glisse aisément dans la peau du vieux directeur de théâtre libidineux tandis que Geneviève Rioux (L’héritage, Chartrand et Simonne) interprète l’ex-épouse du grand maître, une femme aux belles jambes et aux amants connus dont Edmond Rostand.   Par ailleurs, Jacques, un personnage désopilant, fils de Feydeau est joué par Jonathan Michaud (Mémoires vives, Toute la vérité), un comédien au talent immense qui à lui seul va chercher de nombreux rires.


Sofia, une jeune et jolie femme, tourne autour de l’auteur pour obtenir un rôle, c’est Marie-Pier Labrecque (Le dindon, La Puce à l’oreille) qui incarne joliment bien ce personnage un peu léger, disons-le.  L’auteur et comédien, Gabriel Sabourin (Sous le signe du lion, Au secours de Béatrice) s’est réservé le rôle du copiste, un être aussi confus que peut l’être Georges Feydeau lui-même, un personnage qu’il joue magnifiquement bien.  Tous les comédiens évoluent élégamment dans ce décors unique et fort joli de Jean Bard. Et Alain Zouvi en Feydeau est tout simplement formidable. D’ailleurs les rires fusent à tout moment dans cette pièce d’une heure cinquante sans entracte. Allez-y, vous serez ébloui par tant de talent réuni sur une seule scène.  Un excellent choix pour ouvrir la saison.

 

 

 

 

 

Le prince des jouisseurs au Théâtre du Rideau Vert jusqu’au 11 octobre 2014
Réservations : 514 844-1793


Pour en savoir plus : http://www.rideauvert.qc.ca/

Vidéo : Courtoisie Théâtre du Rideau Vert