Céline de la Roche

Mardi 28 janvier 2014

par Céline de la Roche

Théâtre

Feuerbach

Moi, Feuerbach
Moi, Arcand

Le comédien Gabriel Arcand tient le rôle-titre de la pièce du dramaturge allemand Tankred Dorst  au Théâtre Prospero du 21 janvier au 8 février 2014. Mise en scène par Téo Spychalski, ce spectacle est une véritable performance d’acteur où Monsieur Arcand, brillantissime, est au centre du jeu.

Sur scène, une salle d’audition. Côté cour, un assistant metteur en scène (Alex Bisping) derrière son bureau. Dans le fond, un technicien qui apparaît furtivement. Puis un chien qui traverse la salle. Et Feuerbach (Gabriel Arcand), au milieu, qui attend un grand metteur en scène pour passer une audition. Une attente qui va finir par durer plus d’une heure quinze. De là, va se développer un échange presque unidirectionnel entre l’acteur et l’assistant.

Le rôle de Feuerbach, Monsieur Arcand le connaît bien puisqu’il l’a interprété de 1995 à 2001 un peu partout dans le Québec et dans le Nord de l’Ontario. Un personnage qui veut coûte que coûte obtenir le rôle pour lequel il est venu auditionner devant nous, spectateur. Mais qui n’auditionnera jamais dû à l’absence du metteur en scène. Et de minutes en minutes, son passé, ses doutes, ses craintes, ses espoirs, tout rejaillit et explose à l’intérieur de cet homme qui n’a pas joué depuis sept ans. Des rapports de force se créeront entre lui et l’assistant metteur en scène.

Voici un spectacle à voir pour la fabuleuse performance de Gabriel Arcand, qui à la fois nous touche et nous bouleverse. La mise en scène a su rester simple pour laisser la place aux acteurs. Pas d’artifices, du jeu, juste du jeu. Quoi de plus juste pour un texte sur le métier de comédien et sur le théâtre. On est complètement plongé dedans, au plus près de la réalité. Le théâtre face à lui-même et à son reflet dans le miroir.

Ce n’est pas la première collaboration artistique de Téo Spychalski et Gabriel Arcand qui ont déjà travaillé ensemble entre autres sur Les démons de Dostoïevski et Le professionnel de Kovaceciv. Ils sont tous les deux dans une exploration en profondeur du travail d’interprétation. Et le résultat est à ne pas manquer !

 

 

Moi, Feuerbach de Tankred Dorst
Mise en scène de Téo Spychalski et avec Gabriel Arcand


Théâtre Prospero (Salle principale)
Du 21 janvier au 8 février 2014

Supplémentaires : Dimanche le 9 février à 16 h, vendredi le 14 février à 20 h, samedi le 15 février à 16 h et dimanche le 18 mai à 16 h


Pour en savoir plus : www.theatreprospero.com

Photo : Matthew Fournier