Mario Landerman

Vendredi 12 septembre 2014

par Mario Landerman

Théâtre

Peter et Alice

Peter et Alice : La rentrée chez Duceppe


Jeudi 11 septembre, et le théâtre Jean-Duceppe était bondé pour la première de la pièce Peter et Alice, de John Logan.

Dans les années 30, une dame âgée, Alice Liddell Hargreaves, et un jeune homme, Peter Llewelyn Davies se rencontrent dans une librairie londonienne.  À partir de cette prémisse, une pièce des plus intéressantes est proposée au public. Qu’ont ces deux êtres humains en commun?

Mine de rien, cette vieille dame et ce jeune homme furent les inspirations, enfants, de deux auteurs, Lewis Carroll et James Matthew Barrie.  Ces deux adultes, lorsqu'enfants, ont contribué à prêter une vie toute littéraire à Alice, celle du Pays des merveilles, et au Pays imaginaire de Peter Pan.

Grandir tout en étant les inspirations de deux personnages juvéniles extrêmement connus et populaires de la littérature anglo-saxonne laisse un héritage lourd à porter pour ces deux êtres fragiles.  Leurs vies auront été chambardées par ce succès par procuration.  En effet, leur enfance devient d’une certaine manière figée pour l’éternité.

Basé sur un fait réel, l’ouverture des cérémonies pour célébrer le centenaire de la naissance de Lewis Carroll, en 1932 au Bumpus Bookshop de Londres, l’auteur américain John Logan a imaginé ce qu’ils se sont raconté. Qui a souffert le plus du rapport étrange que les auteurs eurent avec leur héros? L’âge permettra-t-elle une délivrance salutaire?

Peter et Alice est une fable moderne qui tente de répondre avec finesse aux questions qu’on peut se poser sur les enfants qui deviennent des faire-valoir et qui vivent toute leur vie dans l’ombre de personnages issus de l’imagination, certes, mais parfois combien réels.

Peter et Alice

Dans les rôles principaux, on retrouve Béatrice Picard en Alice, et Carl Poliquin en Peter.  Béatrice est ici à son meilleur, et personnifie une Alice empreinte de sagesse, avec un brin de folie qui n’est jamais bien loin.  Carl défend Peter avec le désenchantement qui sied à celui qui a souffert le plus des deux personnages.  Mais plus que tout, le plaisir est de voir ces deux comédiens de talent jouer tout en nuances, pour au rideau tombé laisser une pièce qui ne se laisse pas oublier facilement.

Peter et AlicePeter et Alice

Marie-Ève Milot personnifie Alice, celle du roman, avec une énergie qui nous fait oublier qu’on voit une adulte évoluer devant nous.  Sébastien René rend Peter Pan avec brio et énergie, et est souvent celui par qui le rire arrive dans la pièce, tout le contraire de son inspiration humaine.

Les personnages ne serait pas complets sans leurs auteurs respectifs, Lewis Carroll (Félix Beaulieu-Duchesneau) et James Matthew Barrie (Jean-Guy Viau)

Éric Paulhus sert de personnage passe-partout dans cette pièce, personnifiant tour à tour Arthur Davies, Reginald Hargreaves, et Michael Davies.  Ses apparitions sont brèves, mais servent à bien illustrer certains épisodes de la vie d’Alice et de Peter.

Le décor de Geneviève Lizotte et les éclairages, courtoisie de Luc Prairie sont de toute beauté, avec une grande attention au détail.  L’appareillage scénique est utilisé ici à bon escient, particulièrement lors de la finale, que je ne peux dévoiler afin de vous en laisser la surprise.  Les costumes de Patrice Charbonneau-Brunelle sont particulièrement bien rendus, illustrant bien les différentes époques mêlées dans la trame narrative.

Peter et Alice est une pièce pour les introspectifs.  Ne vous attendez pas à de gros rires ou des répliques grandiloquentes.  Au contraire, le tout se veut sans artifices, laissant au dialogue le soin de vous faire vivre l’émotion.  Et ce genre de pièce demeure avec vous longtemps après les bravos et les rappels.

 

 

 

 

Peter et Alice
Chez Duceppe
Du 10 septembre au 18 octobre 2014

De John Logan
Dans une mise en scène d’Hugo Bélanger, avec traduction de Maryse Warda

Avec
Béatrice Picard (Alice Liddell Hargreaves)
Carl Poliquin (Peter Llewelyn Davies)
Félix Beaulieu-Duchesneau (Lewis Carroll)
Marie-Ève Milot (Alice au pays des merveilles)
Éric Paulhus (Arthur Davies, Reginald Hargreaves et Michael Davies)
Sébastien René (Peter Pan)
Jean-Guy Viau (James Barrie)

Décor : Geneviève Lizotte
Costumes : Patrice Charbonneau-Brunelle
Éclairages : Luc Prairie
Musique : Patrice d’Aragon
Accessoires : Normand Blais
Assistance à la mise en scène : Audrey Lamontagne

Pour en savoir plus : http://duceppe.com/piece/peter-alice

Photos : François Brunelle
Vidéo : Courtoisie Compagnie Jean-Duceppe