Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Royal du Perron
Lundi, 19 décembre 2011
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Pourquoi pas

Pourquoi pas ? Est-il jamais trop tard ?


C’est cette pièce du prolifique dramaturge canadien anglais Norm Foster que Duceppe a choisi pour la période des fêtes.  Jacqueline devient veuve d’un mari qui la trompait. Le jour des funérailles, elle rencontre un ancien soupirant qui n’a d’yeux que pour elle depuis 25 ans.  S’ensuivra une série de quêtes et de requêtes amoureuses qui durera près de trois heures.


Les interprètes jouent magnifiquement bien leur personnage.  Le couple Jacqueline et Bob, Pauline Martin et Claude Prégent se partagent la part du lion dans cette pièce à quatre personnages.  Ces deux-là sont particulièrement bien choisis pour jouer leur personnage respectif, Pauline Martin toute en nuances et Claude Prégent, très crédible en soupirant plutôt maladroit. Leur conjoint, Benoît et Loulou, Yvan Benoît et Danielle Lépine, complètent la distribution avec un égal bonheur.  Peut-être Loulou aurait pu être un peu plus éclatée, m’a-t-il semblé.


La scénographie minimaliste convient parfaitement bien à la salle et à l’œuvre.  La metteure en scène Monique Duceppe a su garder intacte la touche attendrissante dans le texte par ailleurs un peu long.  On aurait peut-être eu intérêt à resserrer tout cela. Trois heures pour parler du triangle amoureux, c’est beaucoup mais le public a suivi la pièce avec grand intérêt.  Il faut dire que la levée du rideau sur une tombe pourrait en attrister quelques-uns mais il n’en est rien, on rit beaucoup car les effets comiques de deux principaux comédiens sont fréquents.  De beaux numéros d’acteurs, sans grands éclats, mais constants et appréciés du public.


L’auteur


Moins connu au Québec, Norm Foster a écrit plus de quarante pièces et quatre comédies musicales.  On dit de lui que c’est le dramaturge canadien le plus joué.  Dans Pourquoi pas ?, il décortique les méandres du triangle amoureux et ses multiples incidences.  Qu’arrive-t-il si la maîtresse de Benoît tombe enceinte ? Que lui suggérera Jacqueline, son épouse légitime ? Est-ce ridicule si deux personnes d’un certain âge s’aiment et s’embrassent en public ? Vous voyez un peu les ramifications que Foster se plaît à installer tout au long de la pièce.  Mais la trame de fond est le soupir que Bob n’en finit plus d’exprimer à Jacqueline.  Aura-t-il eu raison de soupirer durant deux décennies et demie ? Le soupirant  aura-t-il sa réponse avant la tombée du rideau ? 

 

 


Chez Duceppe, jusqu’au 4 février, 2012.


Pour en savoir plus : www.duceppe.com

 

Photo : François Brunelle (514.937.9746)

Vidéo : Mario Landerman

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés