David Lavallée

Vendredi 29 août 2014

par David Lavallée

Théâtre

Saint-Jude du Village

Quand Holy Tranity devient St-Jude du Village

 

D’abord jouée à succès en version anglaise (Holy Tranity) dans le cadre du festival St-Ambroise Fringe de Montréal, la pièce se refait une beauté pour revenir en force sous le nom de St-Jude du Village et a été présentée en adaptation française du 19 au 24 août 2014 à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts de Montréal.

Avant même le début de la représentation, les spectateurs sont accueillis personnellement dans la salle par les danseurs de la pièce, répondant au nom de Johny Filiatrault, Pascal Lalancette, Mathieu Rainville, ainsi que Alexandre lannuzzi, également le DJ de la boite de nuit, décor principal de la soirée. Au gré des minutes qui défilent, les danseurs, très légèrement vêtus, rejoindront le bar de la petite scène pour placer le contexte, tout en discutant entre eux, exerçant quelques pas de danses langoureux, en multipliant les clin d’œil et sourires aux spectateurs. À en voir leur accoutrement, nous sommes visiblement dans la mode vestimentaire du Night life des années 80 avec tout ce que ça implique.

 

GracieJude

Gracie, Michel et Jude

 

Après une entrée en scène de la reine de la boîte, Gracie (Marc-André Leclair), nous nous retrouvons dans l’univers de Jude (Alexis Lemay-Plamondon), 17 ans, qui portera le nom de scène de Santos, alors qu’il découvre à la fois sa sexualité et le monde de la nuit au moment ou la mythique Gracie, reine transgenre vedette de la place, décide de lui donner sa chance et de l’engager pour danser. Jude fera également la rencontre de Michel (Simon P. Therrien), ancien militaire et militant qui deviendra un ami par la force des choses. Rejeté par sa famille Jude découvrira malgré lui à l’intérieur de cette boîte l’appât du gain, le succès, l’argent, la drogue, le sexe… Heureusement materné par Gracie et sous l’œil de son ami Michael, Jude trouvera le moyen de se sortir de ce monde qui l’a transformé et que malheureusement, le V.I.H, aura emporté plusieurs de ses collègues dans la mort. La mise en scène de Philippe Gobeille est efficace puisque le spectateur est entrainé en première partie de la représentation dans tout le glamour entourant la vie nocturne et les multiples plaisirs que cela comporte, mais en 2e partie, il amène le public dans une triste réalité qui a frappé durement le monde entier, l’apparition du SIDA et les ravages qu’il apportait et apporte toujours. C’est donc une deuxième partie  sensible et  profonde qui nous plongera de plein fouet dans la triste réalité. 

Il est important de souligner le travail colossal de tout le travail qu’implique la présentation de cette pièce considérant sa durée de vie sur scène très limitée. Élément de consolation, la production a pu annoncer avec fierté, quelques représentations supplémentaires. Il serait également souhaitable de voir cette production accueillis par quelques salles à travers le Québec, démontrant ainsi une ouverture à la différence.

 

 

Saint-Jude du Village

De Puelo Deir
Traduction de Philippe Gobeille et Thiéry Dubé

Avec Alexis Lemay-Plamondon, Marc-André Leclair et Simon P. Therrien

Du 20 au 24 août 2014 à la salle Claude Léveillée de la Place des Arts

Pour en savoir plus : http://holytranity.wordpress.com/