Corinne Bénichou

Lundi 8 août 2016

par Corinne Bénichou

Humour

Martin Dubé

Time Machine de Martin Dubé

20h30, la salle est plongée dans le noir et sur écran apparaissent deux extraterrestres. Après délibération, ils envoient un certain Martin Dubé sur Terre qui retrouve un ET vieillissant…

À peine arrivé sur scène, il enflamme le public avec un tour d’horizon des plus grands succès des années 50. Rock’ n roll et twist sont à l’honneur, puis la pop des années 70 jusqu’à 2000 avec des grands noms de ces décennies. Quatre danseuses accompagnent l’imitateur pour ce segment.

L’artiste prend quelques minutes pour s’adresser à l’assistance. Il l’invite à voyager dans le temps. Comme dans le film Retour vers le futur, il se propulse en 2022 pour offrir Boucar Diouf toujours aussi réaliste et drôle, Francis Cabrel et Ginette Reno avec son livre de lumière, le tout est agrémenté de paroles relatives aux rôtisseries Saint-Hubert, images à l’appui.

L’immortel Elvis Presley se présente avec My Way, il va de table en table, baise les mains des dames puis remonte sur scène pour laisser la place à Louis Amstrong et son fameux Wonderful World, Ray Charles suit, en arrière, des extraits, en noir et blanc, de Ray avec Jamie Foxx. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est à Paris qu’Édith Piaf et sa Vie en rose part le bal des imitations européennes, l’Angleterre  avec Tom Jones, l’Italie termine en humour avec Vinnie's Ristorante. Retour dans les années 60 avec les Beach Boys, Frankie Valli et les Four Seasons ainsi que la bande originale de Dirty Dancing.

Martin Dubé


La chaise musicale est une invitation à participer. L’auditoire joue le jeu, Johnny Cash, Cher et Roy Orbison sont demandés. Lui se permet d’ajouter Adele, Bon Jovi, Gun  and Roses et Meat Loaf.

Le gros ouragan de ces dernières années est sans conteste l’émission La Voix selon l’artiste, alors il se transforme en Mexicain, son chihuahua dans les bras. Ensuite, il part en Espagne avec le ténor José Carreras, en Grèce, la grande soprano Maria Callas et l’Italie, avec Luciano Pavarotti. Un arrêt à Las Vegas le temps d’un hommage émouvant de Michel Bergeron à René Angelil, cet homme qui a montré que les rêves peuvent être réalisés. En conclusion, Céline Dion bien sûr et All By Myself.

Le passage dans le monde de la boxe présente de manière humoristique Régis Lévesque et Lucian Bute.

James Blunt, Bruno Mars et Marc Anthony dans la partie discothèque.

Avant de revenir en 2016, il offre une dernière prestation. C’est avec sa propre voix qu’il interprète Allelujah de Leonard Cohen, frissons !

Tout au long du spectacle, Martin Dubé a une belle interaction avec son public. Le feu roulant des chansons et des blagues, durant les deux heures, offre une soirée fort distrayante. Bravo !

Martin Dubé

 

 

Pour en savoir plus : http://martindube-show.com/

Facebook : https://www.facebook.com/MartinDubeOff?fref=ts

Photos : Tessa Lévesque, M@Pomerleau