Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil Arts Multiples Arts Visuels Cinéma Livres Humour Musique Nostalgie
Télévision/
Radio
Théâtre Société Voyages/
Tourisme
Facebook Équipe Liens Contact
Royal du Perron
Mardi, 13 décembre 2011
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Noël

Les suggestions de cadeaux de Royal!

 

Spectacles
Daniel Lemire : tout un show !


Daniel Lemire


Billets pour le nouveau spectacle de Daniel Lemire.  La première ayant eu lieu à la salle Maisonneuve de la Place des Arts, l’humoriste, toujours aussi mordant, a quelque peu changé sa trajectoire. 


Flanqué de deux comédiens talentueux, il offre maintenant à son public des sketches relatant les situations absurdes et des scènes cocasses de la vie quotidienne. Évidemment, dans ces petites scènes, Lemire se donnent toujours le pire rôle, celui du bouffon, qui rappelle un peu le côté absurde de l’oncle Georges.  On rit énormément. Un spectacle à voir, où que vous soyiez au Québec. 

 

 


Daniel Lemire est en tournée dans ces villes :


3 mars 2012    Drummondville
15 mars 2012 Alma
16 mars 2012 Dolbeau
17 mars 2012 La Baie
22 mars 2012 Joliette
23 mars 2012 Salaberry-de-Valleyfield
7 avr. 2012                  Trois-Rivières
28 avr. 2012    Brossard
24 mai 2012    Sherbrooke
Un beau cadeau à offir à vos proches pour une belle soirée de rire.


Pour en savoir plus : www.daniellemire.com

Claudine Mercier

Claudine Mercier : Dans le champ


On rit beaucoup, c’est presque une ligne, un punch. Son chemin de Compostelle est désopilant, alors qu’après des heures de marche, elle doit assouvir un besoin naturel. Ma foi, cette fille pousse toujours plus loin les limites du rire et du ridicule pour le plus grand plaisir de ses fans qui l’encouragent à oser toujours davantage. Elle touche un peu à la politique et le premier ministre en prend pour son rhume de cerveau tandis que les mineurs du Chili cherchent un équipement à Pauline Marois pour la sortir du trou. Mais là ou j’ai vraiment été touché c’est avec la chanson Viens t’en maman que Claudine a écrite à sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer.  Très touchante, sur un accord de guitare réalisé par Richard Séguin, l’artiste s’approche du micro pour mettre son cœur sur un plateau et l’offrir au public.  Un beau moment tendre mais le public n’est pas là pour pleurer, suit aussitôt une Lady Gaga plus désopilante que jamais. Puis, il y aura Cœur de pirate, Brigitte Boisjoli et bien d’autres.  En offrant une paire de billets de Claudine Mercier comme cadeau, vous ne pouvez pas vous tromper.


Spectacles à venir :


La Tuque : 27 janvier
Shawinigan - 28janvier
Victoriaville - 2 février 2
Montréal - 10 et 11 février
Laval : 8 et 9 mars


Pour en savoir plus : www.claudinemercier.com

 

LIVRES :
Michèle Richard, Dressée pour être star : pour les fans inconditionnels


Michèle Richard


Écrite par Benoît Gignac, cette biographie autorisée est la première que la chanteuse a consenti à publier. Elle trouvait que ça faisait prétentieux. Ayant débuté sa carrière à l’âge de quatre ans, le titre du livre a été bien choisi. On y raconte une enfance et une adolescence pas comme les autres, à Sherbrooke, se balladant des studios de télévision aux salles de spectacles, aux boîtes de nuit. Puis, arrive l’âge adulte où très vite, elle s’insntalle à Montréal et gagne plus d’argent que son père, le violonneux Ti-Blanc Richard.


Elle raconte des anecdotes de coulisses, ses aventures avec de nombreux amants.  À ce propos, elle a une mémoire sélective : elle ne mentionne aucunement sa liaison amoureuse avec le chanteur Michel Stax, qui a duré près d’un an, selon les propos du principal intéressé.  Elle parle de Denis Pantis, producteur de disques, que ces parents n’aimaient pas beaucoup car il était italien.  Elle parle du crooner Pierre Lalonde et de ses virées avec lui dans les Laurentides, et puis quelques autres avant d’arriver à Yvan Demers, l’homme qu’elle a épousé en grandes pompes, avant qu’il ne soit impliqué dans des histoires de tableaux volés. S’ensuivirent des saisies, y compris dans la maison privée de la star à St-Sauveur-des-Monts.  Pas facile la vie d’artiste quand on est vedette.  Et j’allais dire, surtout quand on est vedette.  Une femme à qui l’artiste a demandé son chemin près de l’hôtel de glace à Québec, plutôt que de la renseigner a choisi d’appeler la police qui lui a fait passer l’ivressomètre. Des histoires comme celles-là, (dont les journaux ont abondamment parlé), il y en a plein dans ce livre. 


Michèle Richard raconte aussi ses querelles avec des amies du métier, les deuils qu’elle a eus à vivre quand sa mère Mignonne, puis son père Adalbert se sont séparés, puis lorsqu’ils sont tous deux décédés de cancer. Pour une fille unique, absorbée par son métier, la pilule a été très dure à avaler.  Elle raconte aussi plein de choses, dont cette aventure d’un soir, à Cannes, avec le grand acteur Omar Sharif.


Mais on n’apprend rien sur l’artiste, qu’on ne savait déjà.  Un livre qui se lit très vite, et qui s’adresse surtout aux fans inconditionnels de la star (on dit qu’ils sont nombreux).


Si la biographie a été écrite, c’est sur recommandation de la productrice Denise Robert de Cinémaginaire, qui songerait à  sortir un jour un film sur notre Zsa Zsa Gabor nationale.


Michèle Richard, Dressée pour être star, Benoît Gignac, Les Éditions La Presse, 2011, 351 p.

 

Jacqueline Laforce

Jacqueline Laforce, la comédienne flamboyante



Vous l’avez sans doute reconnue, c’est la dame des publicités de Vidéotron qui veut juste ses petits courriels. La comédienne est entourée d’une aura qui transperce l’écran.  Dès qu’on la voit à la télé, on se sent proche d’elle, on a envie de la connaître. Il y a peu d’être sur terre doué d’une telle qualité naturelle.  Si bien que le journaliste, auteur et éditeur, Ronald Martel a voulu écrire l’histoire de cette dame, qui a l’âge de 60 ans, à décidé d’entreprendre une carrière de comédienne.  Depuis, les succès ne cessent de s’accumuler.  On l’a vue dans une quantité d’émissions télé (Les gags Juste pour rire) et de webséries (Zieuter.tv) pour ne nommer que celles-là.


J’ai eu l’occasion de travailler avec Jacqueline Laforce sur le plateau de La Galère, et je peux témoigner de son charisme.  Sur le plateau, tout le monde l’aime. Pas étonnant que la comédienne soit si populaire.  Lors d’une entrevue à l’émission C’est ça la vie avec Marcia Pilotte (Radio-Canada), Jacqueline Laforce a été si éblouissante que l’équipe de l’émission lui a proposé une chronique régulière dans la série.  Le livre contient une série de photos de la comédienne avec sa famille, mais aussi avec des stars de la télé et du cinéma.


Comment définir Jacqueline Laforce : une citoyenne engagée, une conférencière convaincante, une artiste accomplie ?  Tout cela, et plus encore.  Un beau cadeau à offrir ou à s’offrir.


Jacqueline Laforce, la comédienne flamboyante, Ronald Martel, Les éditions Jour et Nuit, 2011, 330 p.

 

Trudeau

TRUDEAU et ses mesures de guerre : un livre essentiel



Il s’agit d’une série de textes publiés au Canada anglais, choisis, colligés et présentés par les professeurs Guy Bouthillier et Édouard Cloutier.  Voyons un peu ce qu’en dit le quatrième de couverture :


«Le 16 octobre 1970, au milieu de la nuit, le gouvernement de Pierre Elliott-Trudeau imposait la loi des mesures de guerre à la suite de l’enlèvement par le Front de libération du Québec (FLQ) de deux personnalités politiques.  Par ce coup de force, la constitution et toutes les libertés civiles furent suspendues. Douze mille cinq cents soldats furent déployés au Québec dont 7,500 rien qu’à Montréal. Près de 500 personnes furent arrêtées sans mandat, sans accusation et sans avoir le droit de recourrir à une assistance juridique. Plus de 10,000 maisons furent fouillées sans autorisation.


Dans cette brillante et rigoureuse anthologie de textes écrits par des Canadiens anglais, pour la plupart présentés pour la première fois en français, des leaders politiques, des penseurs, des journalistes et des écrivains relatent comment le gouvernement fédéral a trompé le parlement et la population du Canada en invoquant faussement une «insurrection appréhendée» pour pouvoir recourrir – une première dans notre histoire – aux mesures de guerre en temps de paix. »


Selon les journalistes Paul Wells, «c’est une anthologie fascinante» et  Peter C. Newman, «c’est un livre fascinant et essentiel.»
En 1970, j’avais 25 ans, j’étais en pleine jeunesse et je croquais dans la vie à pleines dents.  Cette loi m’a coupé les ailes. Je peux témoigner du climat de terreur qui régnait sur Montréal.  La ville était passée au peigne fin par les soldats qui pouvaient nous arrêter sur une simple présomption.  De plus, on ne pouvait pas avoir recours à un avocat en cas d’arrestation.  Les citoyens se terraient chez eux.  Mon appartement a été visité par les policiers alors que j’étais au travail.  Plus personne n’osait sortir le soir et la nuit. C’est une période sombre de notre histoire. 


Ce livre nous rappelle à quel point les libertés civiles sont essentielles dans nos vies et dans toute société.  Nous sommes portés à l’oublier mais ce livre et aussi le printemps arabe sont là pour nous le rappeler. Un livre à lire pour savoir quel homme se cachait derrière les pitreries de Pierre Elliott-Trudeau.


TRUDEAU et ses mesures de guerre, Guy Bouthillier et Édouard Cloutier, Septentrion, 2011, 322 p.

 

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés