Lundi, 13 septembre 2010
par Marie-Ange Barbancourt (collaboration spéciale)

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

 

FFM 2010

34e édition du FFM : Le verdict

 

La 34e édition du Festival des films du monde est maintenant terminée. 

Malgré le manque d'intérêt des médias, et la condescendance affichée par certains d’entre eux, malgré l'absence de grandes stars, rien n’a pu attaquer l’enthousiasme que j’ai pris à découvrir ces cultures d’ailleurs et de m'intéresser à la façon dont les cinéastes abordent leur art.

Même le gigantesque chantier à ciel ouvert sévissant aux abords des lieux-clés du festival, qui a enlevé une certaine magie et empêché le public d'être aux abords du tapis rouge n’a pu venir à bout de mon désir de découvrir ma planète au travers de son cinéma.
 
Les cinéastes et metteurs en scène sont en quelque sorte les nouvelles stars de cinéma, y compris ceux qui bravent la critique de leurs pairs, et viennent présenter leur film en avant-première à Montréal.  Ou encore, ceux qui traversent le monde pour défendre leur création, qu'ils soient de la Belgique, la France, la Suisse, le Japon, la Pologne, ou l'Algérie...

Qu'on se nomme Louis Bélanger (Route 132, Québec), Pascal Elbe (Tête de Turc, France), Michel Rodde (Impasse du désir avec Rémy Girard, Laurent Lucas, Suisse), Jean Paul Salomé (Le caméléon, avec Marc-André Grondin, France-USA), Hans Van Nuffel (Oxygène, Belgique-Pays-Bas), Christian Lara (Héritage perdu, France-Guadeloupe-Gabon), Djamel Azizi (Le dernier Safar, Algérie) et j'en passe, ils ont tous une chose en commun.  Ce sont des gens passionnés qui ont réussi à nous donner des films qui ont une grande portée tant au niveau social, politique, que familiale.

Bertrand Tavernier était là pour présenter son film, La Princesse de Montpensier.  Décevant, malgré le respect que j’ai pour ce grand cinéaste, l’ayant déjà interviewé.  Un scénario mal ficelé, nous donnant en bout de ligne une histoire décousue, malgré la beauté des images, le professionalisme des acteurs et les scènes de bataille époustouflantes.

Jacques Doillon qui brillait par son absence, nous a envoyé Ménage à trois, un film long qui désappointe.  Rien dont le cinéaste de Ponette puisse se vanter dans son curriculum.

Gérard Depardieu est passé en coup de vent, frais et joyeux, à la hauteur de ce bon vivant.  Il a répondu avec aplomb et désinvolture par moments aux questions de Serge Losique, s'éternisant parfois sur quelques anecdotes, expliquant la crudité de certaines scènes durant un tournage.  J'ai savouré ces moments privilégiés en spectatrice dans la classe des maîtres. 

Une autre invitée du festival, la superbe Nathalie Baye, grande actrice française qui a travaillé avec les meilleurs cinéastes tels que Spielberg, Truffaut, Godard, Nicole Garcia, Marco Ferreri, a reçu le grand prix spécial des Amériques.

Tous ces invités ont insufflé de la vitalité au festival avec leur force, leur passion et leur connaissance du cinéma. Au-delà des problèmes, des tracasseries et des personnalités connues qui ne furent pas légion au FFM, il reste beaucoup de place pour l’amélioration.  Je peux dire que cette 34e édition est un regard juste sur la cinématographie mondiale et tous ces gens venus d'ailleurs sont des stars.

J'espère seulement que, pour la 35e édition, on s'évertuera à redonner un second souffle à ce festival, en lui injectant la dose d’ingéniosité qui lui manque afin d'en faire un événement d'une très grande portée.   Je demeure optimiste et j'espère.

À l'an prochain! 

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Palmarès du Festival des films du monde – Montréal 2010

 

Jury


Président : BILLE AUGUST, réalisateur (Danemark)
IRÈNE BIGNARDI, journaliste et directrice de festivals (Italie)
ANNE-MARIE CADIEUX, actrice (Canada)
MARWAN HAMED, réalisateur (Égypte)
IGOR MINAEV, réalisateur (Ukraine-France)
ÉDOUARD MOLINARO, réalisateur (France)
LIJUNG TANG, directrice de festivals (Chine)

 

LONGS MÉTRAGES

Grand prix des Amériques:
OXYGÈNE (ADEM) de Hans van Nuffel (Belgique/Pays-Bas)

Grand Prix spécial du jury :
DALLA VITA IN POI de Gianfrancesco Lazotti (Italie)

Prix de la mise en scène ex-aequo :
LIMBO de Maria Sødahl (Norvège/Suède/Danemark/Trinité et Tobago)
TÊTE DE TURC de Pascal Elbé (France)

Prix d’interprétation féminine :
ERI FUKATSU pour le film AKUNIN / VILLAIN de Lee Sang-Il (Japon)

Prix d’interprétation masculine :
FRANÇOIS PAPINEAU pour le film ROUTE 132 de Louis Bélanger (Canada)

Prix du meilleur scénario:
DE LA INFANCIA de Carlos Carrera, scénario de Silvia Pasternac, Fernando Leon, Carlos Carrera (Mexique)

Prix de la meilleure contribution artistique :
VENISE (WENECJA) de Jan Jakub Kolski (Pologne)

Prix de l’innovation :
TROMPER LE SILENCE de Julie Hivon (Canada)

 

COURTS MÉTRAGES :

1er prix :
EL VENDEDOR DEL AÑO (LE MEILLEUR VENDEUR DE L’ANNÉE) de Coté Soler (Espagne)

Prix du jury :
SEXTING de Neil Labute (U.S.A.)

 

ZÉNITHS DE LA PREMIÈRE ŒUVRE 2010

Membres du jury du Zénith de la première œuvre :
Christian Gaines (U.S.A.)
Marie-Catherine Marchetti (France)
Ivan Trujillo (Mexique)

Zénith d’or pour le meilleur premier long métrage de fiction :
AMORE LIQUIDO (L’AMOUR LIQUIDE) de Marco Luca Cattaneo (Italie)

Zénith d’argent pour le premier long métrage de fiction 
CONTRE-MOUVEMENT de Andrey Stempkovsky (Russie)

Zénith de bronze pour le premier long métrage de fiction 
LE SENTIMENT DE LA CHAIR de Roberto Garzelli (France)

Mention spéciale du Jury de la 1e œuvre :
EUROPOLIS de Cornel Gheorghita (Roumanie-France)

 

PRIX DU PUBLIC

Le public était invité à voter pour les films qu’il a préférés dans les catégories suivantes :

Prix du public pour le film le plus populaire :
PARAJOS DE PAPEL d’Emilio Aragon (Espagne)
DAS LIED IN MIR (THE DAY I WAS NOT BORN) de Florian Cossen (Allemagne)

Prix de la Cinémathèque québécoise pour le long métrage canadien coup de cœur du public :
TROMPER LE SILENCE de Julie Hivon (Canada)

Prix Glauber Rocha pour le meilleur film de l’Amérique latine :
DE LA INFANCIA de Carlos Carrera (Mexique)

Prix du meilleur film documentaire :
CHE, UN HOMBRE NUEVO (CHE, UN HOMME NOUVEAU) de Tristan Bauer (Argentine-Cuba-Espagne)

Prix du meilleur court métrage canadien :
LE CIRQUE de Nicolas Brault (Canada)

PRIX DE LA FIPRESCI (CRITIQUE INTERNATIONALE)
DAS LIED IN MIR (THE DAY I WAS NOT BORN) de Florian Cossen (Allemagne)

PRIX DU JURY ŒCUMÉNIQUE
OXIGÈNE (ADEM) de Hans Van Nuffel (Belgique)
Mention spéciale du jury œcuménique :
DAS LIED IN MIR (THE DAY I WAS NOT BORN) de Florian Cossen (Allemagne)

AUTRES PRIX
Des Grands prix spéciaux des Amériques ont été attribués pour leur contribution exceptionnelle à l’art cinématographique à :
NATHALIE BAYE (France)
STEFANIA SANDRELLI (Italie)

 

Pour en savoir plus : http://www.ffm-montreal.org/index.html

 

Photos : Sylvain Légaré - FFM

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés