Royal du Perron
Mardi, 22 janvier 2008
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

L’âge des ténèbres : un film lumineux!

 

C’est l’histoire d’un pauvre type (Marc Labrèche), un fonctionnaire qui fait une job plate et déprimante.  Et qui a une vie encore plus plate malgré le faste d’une vie aisée dans une somptueuse maison de banlieue.

Alors, pour se sortir de sa morosité permanente, il s’imagine toutes sortes de fantasmes qu’il vit à satiété. Et, c’est classique, de belles filles en font partie.

Le film présente une pléiade de comédiens talentueux et bien dirigés. Emma de Caunes et Diane Kruger et y sont superbement photographiées, chacune en leur genre. Grandiose, Marc Labrèche obtient, avec ce film, une superbe carte de visite internationale.


Denys Arcand lors du tournage

Arcand prend ici un plaisir évident à dénoncer une fonction publique largement déficiente.  Sylvie Léonard incarne une femme d’affaires arriviste enchaînée à son cellulaire.  Elle finira par laisser son Jean-Marc pour aller vivre (une aventure) à Toronto. Après Ma tante Aline et La vie après l’amour, Sylvie Léonard réussit, avec L’âge des ténèbres, un autre bel exploit sur grand écran.

 

André Robitaille joue le patron de Jean-Marc. Ce comédien, devenu animateur, manque de flair en acceptant de jouer des scènes bien sordides, que personne ne veut  : après avoir été barouetté et éventré dans Bon Cop Bad Cop, le voici magistralement décapité dans ce film. Espérons qu'il ne jouera jamais dans une adaptation québécoise de l'affaire Bobbitt.

Thierry Ardisson et Laurent Baffie y tiennent leur rôle respectif dans l’émission Tout le monde en parle, un beau clin d’œil à une émission disparue des ondes en France.

Mais rien ne va pour Jean-Marc. Quand la complicité du couple a disparu, quand les enfants rejettent le père, quand la mère Alzheimer est devenue légume, que reste-t-il à l’homme pour s’accrocher à la vie ?  Dans sa déroute, le héros déchu cherchera une nouvelle compagne. Savoureuses, les scènes de speed dating, animées par Chantal Lacroix alors que le fonctionnaire rencontre des femmes aussi exigeantes que capricieuses.  «En bas de 100,000$, j’embarque pas», dira l’une d’elle. Véronique Cloutier, à la recherche d’une âme sœur est vraiment superbe. Macha Grenon incarne une fille flyée qui entraîne son soupirant plusieurs siècles en arrière. Les épisodes médiévaux sont un peu longs dans ce contexte mais Labrèche se défend bien dans la scène de duel et Jean-René Ouellet en chevalier médiéval est tout à fait remarquable.

Finalement, exilé en Gaspésie, Jean-Marc revoit son épouse et ses filles, devenues plus attachantes, mais l’homme brisé recherche toujours éloignement et solitude.  Saura-t-il surmonter sa déprime permanente ?  Des voisins empathiques, le grand large, les paysages bucoliques pourraient l’y aider.

Un film qui questionne, au début du troisième millénaire, l’incongruité du système et le mal de vivre parfois invisible d’une multitude de personnes nous côtoyant tous les jours…

Avec  Marc Labrèche, Thierry Ardisson, Christian Bégin, Benoît Brière, Violette Chauveau, Véronique Cloutier, Pierre Curzi, Emma de Caunes, Marie-Michèle Desrosiers, Macha Grenon, Rosalie Julien, Chantal Lacroix, Sylvie Léonard, Gaston Lepage, Didier Lucien, Pauline Martin, Caroline Néron, Jean-René Ouellet, Gilles Pelletier, Bernard Pivot, Michel Rivard, André Robitaille, Johanne-Marie Tremblay, Rufus Wainwright, Diane Kruger, Laurent Baffie.

Réalisé par Denys Arcand et produit par Daniel Louis et Denise Robert de Cinémaginaire.

 

En salles  présentement.

Pour en savoir plus : http://www.vivafilm.com/title/incinemas/221?m=2

Photo André Robitaille : Mario Landerman

 

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés