Vendredi, 20 juin 2008
par Royal du Perron

Cruising Bar 2 : pour la performance de l’acteur

***

Cruising Bar 2 n’offre pas de grandes surprises si ce n’est une performance exceptionnelle de Michel Côté qui, on le sait, campe à lui seul les quatre personnages principaux :  Gérard dit le Taureau, Patrice, dit le Lion, Jean-Jacques, dit le Paon et Serge, dit le Ver de Terre.

Le fameux comédien de Broue, en plus de retrouver ses personnages, coscénarise et coréalise avec Robert Ménard, en plus d’agir comme producteur exécutif.

Un véritable tour de force

Outre Véronique Le Flaguais qui reprend son rôle d’épouse de Gérard, il y a peu ou pas d’acteurs connus.  Sans doute pour laisser tout l’éclairage à l’acteur.  Et l’acteur en profite pour éblouir son public.

Étonnamment, si certains personnages ont grossi, aucun d’entre eux n’a évolué.  Comme si l’homme devait rester un gros épais toute sa vie.  Aucune surprise donc, si ce n’est que le Paon se questionne sur son orientation sexuelle, ce qui donne lieu à des scènes cocasses dans le Village gai de Montréal.  

Le Lion est toujours aussi «ado attardé» et il passe ses (trop) longues soirées dans les discothèques à draguer les filles alors qu’au 3e millénaire, ce sont les filles qui draguent les gars.  Serge, qui a tellement voulu avoir une femme dans sa vie, suivra des cours de danse se plaçant ainsi en situation pour rencontrer l’âme-sœur.  C’était le plus niais, mais aujourd’hui, il semble être le plus déluré malgré une timidité maladive.   Gérard – pauvre Gérard – toujours aussi esclave du désir même quand la nature ne répond plus aux appels incessants d’une libido débridée.

Bref, un film qui offre un bon divertissement estival. Allez-y, vous rirez un bon coup. La formidable performance du grand Michel Côté vaut largement le détour.

Cruising Bar 2 de Robert Ménard et Michel  Côté est produit par Claude Bonin pour Vidéofilms.


Michel côté au cinéma Impérial, lors de la première


L'acteur Michel Côté en compagnie de son dernier bébé

En salles, à compter du 27 juin

Photos : Mario Landerman, Alliance Vivafilm