Mario Landerman
Lundi, 13 juin 2011
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Snow White

La vidéothèque de Mario : Snow White A Tale of Terror

ÉtoileÉtoileÉtoile1/2

 

Oubliez Disney! Ce film raconte l'histoire de Blanche-Neige telle qu'elle devrait être racontée, avec tous les moments cruels et horribles qui y sont rattachés. Ce que la version aseptisée de Disney n'aurait jamais fait. On est loin ici de Un jour mon prince viendra...

Ce film de 1997 met en vedette deux vétérans d'Hollywood, Sigourney Weaver et Sam Neill. Le film a failli mériter un Emmy pour Weaver dans le rôle de la terrible Lady Claudia, belle-mère de notre héroïne.

Une héroïne qui d'ailleurs ne s'appelle nullement Blanche-Neige, mais Lillian.

Synopsis

Lorsque la mère de Lillian meurt en couches, son père convole à nouveau avec Lady Claudia, laquelle semble être une femme des plus décentes. Mais cette dernière a un terrible secret : ses actions sont dictées par un miroir maléfique qui permet à Lady Claudia d'asservir tous les êtres vivants...jusqu'à ce qu'ils meurent. Seul obstacle à sa domination : sa belle-fille.

Suite à une tentative de meurtre manquée, Lillian se réfugie en forêt, parmi une bande d'individus d'apparence peu recommandable, qui nous amène même à nous poser la question à savoir si lady Claudia n'est pas le moindre mal? Que sont-ils? Des nains? Pour le savoir, il vous faudra voir le film!

Le film

Tous les éléments d'horreur qui teintent les contes de fées de notre enfance d'une couleur sanglante se trouvent réunis ici. Cela va d'un repas bien particulier, où on sert, ou croit servir, Lillian au menu sous la forme d'un ragoût, jusqu'aux meurtres horribles qui jalonnent la folie de Lady Claudia, de plus en plus déterminée à se débarrasser de tous les obstacles qui la gêne.

Les acteurs principaux, en particulier Weaver, apportent une aura oppressante au film. Même si nous connaissons tous l'histoire, il y a suffisamment de surprises dans cette version pour en garantir l'intérêt.

Le DVD

Sous étiquette Universal, le film offre des pistes sonores française et anglaise, un format d'écran large de 1.85:1, des filmographies des acteurs et de l'équipe, de même que la bande-annonce. Pour une version ordinaire du film, c'est peu, mais mieux que bien d'autres.

Conclusion

Ce film est fréquemment offert à rabais dans bien des magasins, et c'est à mon avis un bon achat, surtout considérant qu'on peut l'obtenir entre 5 et 10 dollars. Une excellente addition à une vidéothèque éclectique.

 

 

NDLR : Mario Landerman possède une vidéothèque des plus éclectiques, où les grands films muets des débuts du cinéma côtoient les blockbusters et les films de série B. Une collection des plus diversifiées, où il puise la matière de ces critiques de DVD.

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés