1er septembre, 2006 par Mario Landerman


Rapport FFM, jour 1

Je vais vous parler des trois films que j'ai vu aujourd'hui, au Festival des films du monde.

Les Irréductibles

Gérard et Michel après une dure journée
dans les bureaux du chômage!

Film en première internationale. France, 2006. Couleur, 106 minutes. Réalisateur: Renaud Bertrand. Avec: Jacques Gamblin, Kad Merad, Rufus, Anne Brochet, Hélène Vincent, Valérie Kapriski, Edouard Collin, Stéphanie Sokolinski.

Michel persévère
dans son intention de passer le bac

Pas facile de se recaser à quarante ans quand on vient de perdre son emploi et qu'on ne possède aucun diplôme. Malgré leur solide expérience professionnelle, Michel et Gérard en font l'amer constat. Pas de bac, pas d'emploi. Puisqu'il faut se recycler, Michel décide de passer ce bac qu'il n'a jamais décroché. Il entraîne son ami Gérard au lycée où il retrouve son fils Philippe, bien peu concerné par la perspective de l'examen. Ce pari insensé ne manquera pas de provoquer l'incompréhension de leur entourage et l'ironie des voisins de cette petite ville du Bordelais où rien ne se dit, mais où tout se sait. Il leur permettra surtout de retrouver la plus importante des armes: la confiance en soi.

La femme de Michel
n'y croit tout simplement pas

Le point de vue de Mario: Les mises en situation et la bureaucratie dépeintes sont hilarantes. La salle croulait sous les rires, et pour cause. Les spectateurs reconnaissaient en cette administration française tatillonne, un miroir de celle du Québec. Je prédis que ce film va se retrouver prochainement sur nos écrans. Mon premier coup de coeur de la journée!


Fauteuils d'Orchestre

"Allez! Viens m'embrasser!"

Film en première canadienne. France, 2006. Couleur, 106 minutes. Réalisateur: Danièle Thompson. Avec: Cécile de France, Valérie Lemercier, Albert Dupontel, Laura Morante, Claude Brasseur, Christopher Thompson, Dani, Annelise Hesme, François Rollin, Sydney Pollack, Suzanne Flon.

Catherine (Valérie Lemercier)
considère ses options

Une actrice populaire mais rêvant de cinéma intimiste, un pianiste surdoué qui rêve de jouer devant un public ignorant et naïf, un collectionneur qui vend en un soir toute l'oeuvre de sa vie, une jeune provinciale qui tente sa chance à Paris car sa grand'mère lui a dit: "Je n'avais pas les moyens de vivre dans le luxe, alors j'ai décidé d'y travailler." Tous ces personnages et leurs compagnons vont se croiser et se retrouver le temps d'une soirée au Café des Théâtres où ils viennent soigner leurs névroses respectives devant un café ou un tartare frites.

Pourquoi ne mets-tu pas le tout sur Ebay?

Le point de vue de Mario: Encore une fois, un film désopilant d'un bout à l'autre. Cependant, je fus un peu moins réceptif à cette histoire qu'à celle des Irréductibles. Question de goûts. Certains personnages sont jouissifs, dont l'actrice populaire, incarnée par Valérie Lemercier.

Pourquoi me déguiser en pingouin pour
jouer du piano, pourquoi?

Ce film sort en salles au Québec le 22 septembre 2007 ! Donc, il faudra attendre un petit moment, mais ça en vaut la peine.


Daisy

Tout le monde se retrouve à la fin du film

Film en première internationale, en compétition. Corée du Sud, 2006. Couleur, 98 minutes. Réalisateur: Andrew Lau. Avec: Jun Ji-Hyun, Jung Woo-Sung, Lee Sung-Jae, Chun Ho-Jin, David Chiang, Yoo Soon-Cheol, Dion Lam.

Hye-Young, jeune artiste coréenne qui fait des portraits dans le centre de la ville rêve de voir un jour ses oeuvres faire partie d'une exposition solo. C'est une étrangère dans cette ville, et elle puise son énergie à une seule et même source: les souvenirs de son premier amour. Un jour, elle a offert à un inconnu, dont elle n'a pas eu le temps de voir le visage, le dessin d'un champ de pâquerettes. Depuis elle s'étonne de recevoir un pot de marguerites livré à sa porte tous les jours. Est-ce le début d'un nouvel amour? Cependant, un autre homme entre dans la vie de Hye-Young, un homme qui revient constamment lui demander de faire son portrait. Il s'appelle Jung Woo et c'est véritablement un agent secret basé à Amsterdam. Il a été immédiatement attiré par le charme de la jeune femme. Hye-Young croit qu'il s'agit de l'homme qui lui offre ses fleurs quotidiennes et commence à tomber amoureuse de lui. Jung Woo, pour sa part, sait qu'il n'occupe pas une place importante dans le coeur de Hye-Young et décide de lui cacher sa véritable identité. L'auteur des livraisons de fleurs n'est autre que Park Yi, l'inconnu des pâquerettes, qui regarde douloureusement le jeune couple vivre son amour devant lui. Il n'intervient pas. En tant qu'assassin, Park Yi n'est sensé ressentir aucune émotion: ça pourrait être interprété comme un signe de faiblesse. Le destin finira par réunir l'étrange trio.

Hye-Young s'apprête à ouvrir boutique

Le point de vue de Mario: Cette journée fut faste pour des films qui ont fait passer la salle par toute la gamme des émotions. À la sortie de salle, peu de gens avaient les yeux secs, y compris les hommes. Le film est quelque peu gâché par toutes les scènes de violence, justifiées par le métier des deux protagonistes masculins. Mais l'histoire d'amour est belle, et fait oublier la violence dont est saupoudré ce film. C'est mon second coup de coeur de la journée.