4 avril, 2007 par Royal du Perron


101 films en 10 jours

C’est un festival fascinant qui s’annonce pour la 23e édition des Vues d’Afrique, avec une imposante série de films importants, voire nécessaires.

Avec son équipe formidable, le Festival Vues d’Afrique 2007 est appelé à connaître un grand succès.

Le film Africa Paradis du Béninois Sylvestre Amoussou sera présenté en soirée d’ouverture, le 19 avril prochain. Ce film transporte le spectateur dans un univers futuriste où l’Afrique devient très prospère alors que la planète vit avec angoisse le Destin de l’Empire Européen. Que voilà un sujet qui porte à réflexion quand les rôles sont inversés.

Sélection internationale Fiction (Compétition)

On y verra des polars, des drames et des comédies pour la plupart réalisés par de jeunes réalisateurs ayant fait leur preuve. On pourra notamment voir Mon Colonel du réalisateur français Laurent Herbiet, une enquête sur le meurtre d’un officier français survenu durant la guerre d’Algérie.

Je voudrai voir aussi Les oiseaux du ciel, une co-production France-Grande-Bretagne réalisée par Éliane De Latour, qui raconte l’histoire de deux ivoiriens partis en Europe à la conquête du monde mais la vie se chargera de modifier le projet, au moins pour l’un d’eux.  De Latour est hautement reconnue en Côte d’Ivoire, ses films dépassant les recettes de Titanic aux guichets d’Abidjan.

L’artiste Debeste Pello a créé l’affiche du festival, symbolisant la femme, l’énergie, la terre, l’eau, la vie.

What a Wonderful World du Marocain Faouzi Bensaïdi soulève aussi l’intérêt, le réalisateur ayant déjà plus de 20 prix internationaux à son actif.  L’action se situe à Casablanca ville à la fois moderne et archaïque où Kamel, un tueur à gages fait appel à une prostituée après avoir exécuté ses sales besognes. Mais il tombera amoureux d’une voix, celle de Kanza, une téléphoniste anonyme et il partira à sa recherche.

Des prix prestigieux à être décernés

Outre la compétition long métrage Fiction, on retrouve dans cette même catégorie les courts métrage dont voici quelques titres : Ahmed de Formose Gomis (Sénégal-France), La moisson magique du Tunisien Anis Lassoued et Humanitaire de Adama Roamba (Burkina Faso-France).

L’auteur-compositeur-interprète Djamel Lahlou a agrémenté la conférence de presse avec une chanson en arabe, berbère et français.

D’autres prix seront décernés dans les catégories Sélection internationale Documentaire Long métrage,  Court métrage et Panorama. Sans oublier Africa Numérique et Regards d’ici sur l’Afrique et les pays créole.  Vraiment de quoi en avoir plein les yeux et le coeur.

Hommage à Henri Duparc

Les festival rendra hommage au cinéaste franco-guinéen, Henri Duparc, ivoirien d’adoption, décédé l’an dernier à Paris. Duparc a reçu de nombreux prix internationaux. Le festival a heureusement programmé plusieurs de ses films : On y verra notamment Une couleur café (Mention spéciale du Jury et Prix du public, Montréal Vues d’Afrique, Canada 1998),  Bal poussière, Caramel, Rue princesse. L’hommage sera rendu en présence de la productrice Henriette Duparc, veuve du cinéaste.

L’humoriste Michel Mpambara, Marie-Ange Barbancourt et Gérard Le Chêne, p-d.g. du Festival.

Une véritable fascination

J’ai une fascination pour ce festival. Il est intéressant à plusieurs points de vue. Comme le souligne son président-directeur général, Gérard Le Chêne, «les productions du Burkina Faso, du Cameroun, de Côte d’Ivoire sont accessibles, pleines d’humour, et révèlent un français savoureux, puisque émaillé d’expressions inventives, insolites à nos oreilles... »

Le président du conseil d’administration du Festival, M. Lamine Fall en entrevue avec Royal du Perron.

À Montréal : au cinéma ONF, Beaubien, du Parc du 19 au 29 avril 2007

À Québec : au Musée de la Civilisation, du 23 au 27 avril

Billets : 7$; Carte étudiante : 2 pour 1;

Ciné-carte : 25$ (4 entrées)

Cinémax : 50$ (10 entrées avec catalogue)

Pour en savoir plus: Info-Festival: (514) 990-3201

www.vuesdafrique.org

Affiche par Debeste Pello

Photos: Mario Landerman

 

.