Mario Landerman
Mardi, 10 novembre 2009
par Mario Landerman
 

Couverture

Beau Dommage : Tellement on les aime encore


Dans un précédent article de ZoneCulture, j’ai parlé du lancement de cette biographie très attendue de Robert Thérien.  Maintenant que la poussière est retombée, que vaut le livre?



Dans mon métier, une des choses que j’apprécie le plus, c’est de tomber sur de bons livres.  Informatifs, bien écrits, qui suscitent l’intérêt.  Celui-ci, (malgré quelques entorses à l’orthographe), nous fait aller plus loin sur le chemin des découvertes.  Beau Dommage : Tellement on s’aimait est tout cela et plus encore.


Mon exposition à ce groupe québécois fut d’abord celle d’un enfant de 10 ans face à des tubes à la radio. Harmonie du soir à Châteauguay, Tous les palmiers, ou encore la légendaire Complainte du phoque en Alaska, m’enchantèrent alors par leurs harmonies magiques.  Et le charme opère encore aujourd’hui.


Avec cet ouvrage, Robert Thérien ouvre la porte sur un univers que je n’ai jamais connu, celui des coulisses de Beau Dommage.  Évidemment on parle de la discographie du groupe dans les moindres détails, mais comment était-ce d’être un Michel Rivard au milieu des années 70?  Ou un Pierre Huet avant l’aventure de Croc?  On découvre au fil des pages, superbement documentées par M. Thérien, la liste des ingrédients qui ont fait la recette du succès de la formation.  On comprend mieux les choix de carrière de certains des membres, la raison de leur retrait de la scène et leur retour grandiose sous les projecteurs.  On y découvre une bande de gens très sympathiques, qui surent garder la tête froide au milieu du plus grand des succès...et des inévitables coups du sort.  Le tout, sans recourir au potinage cher à une certaine presse québécoise.

Robert Thérien


L’auteur n’a plus besoin de présentation.  Homme d’une grande modestie, il n’aimera probablement pas se faire taxer de sommité en matière musicale au Québec, mais c’est le titre que je lui donne avec une totale franchise.  Sans lui, certains pans de notre culture musicale seraient encore méconnus à ce jour.  Un travail de titan, qui comprend entre autres la réédition de pièces rares, mérite qu’on lui accorde la place qui lui revient de droit.  Et la minutie de son travail se remarque à chaque page de cette biographie de Beau Dommage.

Beau Dommage


Chose certaine, prenez soin de ressortir vos disques du groupe.  Je ne peux penser à meilleure trame musicale de fond pour lire cet ouvrage.


En librairie actuellement.


Beau Dommage : Tellement on s’aimait, de Robert Thérien.  VLB Éditeur, 2009, 200 p.


Pour en savoir plus : www.edvlb.com

 


Photos : Mario Landerman

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés