Royal du Perron
Mardi, 9 juin 2009
par Royal du Perron
 

Affiche

Il était une fois... Guilda : l’autobiographie d’un transformiste

Guilda, c’est le personnage que le comédien Jean Guida a créé pour la scène quand il performait en travesti. Guilda aura emmerdé Guida toute sa vie Elle lui a tout pris, même le titre de ses mémoires.  L’acteur Jean Guida publie donc sa biographie à l’âge de 85 ans.  L’artiste de la scène, devenu peintre, a débuté sa carrière en France, avec Joséphine  Baker et Mistinguett, deux artistes à plumes et paillettes, du type Folies Bergères.  Il ouvre ensuite sa boîte, La Roulotte où la môme Piaf vient souvent le voir chanter en compagnie de Charles Aznavour. La môme est entrée un jour dans sa loge et a vu le dessin des costumes, elle a demandé à rencontrer le créateur. Mais le créateur était devant elle, c’était Jean Guida. Le jeune Guida a appris à la bonne école car ses spectacles de travesti qui ont ébloui le Québec durant des décennies étaient aussi flamboyants qu’impeccables.  Pour avoir vu sur scène Guilda et sa troupe, je peux en témoigner.


Le Vicomte Jean Guida de Mortellaro voit le jour le 21 juin 1924 à Montreuil, dans le XXe arrondissement de Paris. L’enfant et l’adulte n’ont pas eu une vie simple. Que de péripéties sont arrivées à l’artiste et à son personnage de Guilda.  De grands succès à Paris et New York, Miami, Las Vegas mais aussi des déboires causés principalement par la grande naïveté de l’artiste.  Une biographie captivante qui saura plaire à tous les amateurs de music-hall.


Vie publique, vie privée


La vie de Jean Guida a souvent fait la manchette des journaux à potins québécois. Ses drames familiaux, ses amours, ses mariages, ses enfants, on a tout raconté sur la vie de l’homme. Quand on n’avait pas de nouvelles, on en inventait. Reste que Monsieur Guida se livre ici avec une étonnante franchise. Notre collègue, le photographe Roland de Québec, qui a beaucoup fréquenté l’artiste, confirme ce que Jean Guida atteste dans sa biographie : « Autant Guilda prenait sur scène tout l’espace, autant Jean Guida, dans sa loge ou chez lui, était un homme réservé et très timide.» Il a souffert du dédoublement de la personnalité et il a dû consulter. Mais Guilda n’était pas toujours là pour l’emmerder, elle était présente aussi pour le faire vivre et le distraire.


Le livre se termine par un catalogue de photographies de peintures (des huiles sur toile de toutes dimensions)  de Jean Guida disponibles pour la vente. Même les prix et le contact téléphonique sont indiqués.  Ma foi, le monsieur a du talent pour la peinture. Il peint des nus mais aussi des nature morte et des personnages connus dont Guilda dans toute sa splendeur.


Les propos de l’autobiographie, abondamment illustrée, ont été recueillis par Carolyne Marengo avec la collaboration de Nicole Hogue. Suite à la publication de l’ouvrage, deux importantes maisons de production seraient intéressées à faire un film ou une télésérie de la vie du célèbre transformiste.

 


Il était une fois... Guilda, de Jean Guida, Éditions P.P. Canada, 2009, 242 p.

 


Photos : Roland de Québec

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés