22 avril, 2007 par Royal du Perron


Pour mieux comprendre la diaspora sépharade

Des invités de marque et une presse privilégiée ont assisté au lancement du livre.

Judah Castiel et Royal du Perron présentent
le dernier-né des Presses de l'Université Laval.

Le 17 avril dernier, M. Judah Castiel, président de l’Institut  de la culture sépharade, lançait le livre Identités sépharades et modernités.  Il s’agit en fait des Actes du colloque tenu en 2001 colligés en ouvrage sous la direction de Jean-Claude LasryJoseph Lévy et Yolande Cohen.

Judah Castiel a donné une entrevue à Zoneculture.

La cérémonie s’est déroulée au Pavillon Samuel-Bronfman de l’Université Concordia à Montréal sous la présidence de Son Excellence Carlos Díaz Valcárcel, Consul d’Espagne et de Son Excellence Souriya Otmani, Consule Générale du Royaume du Maroc.

Son Excellence Carlos Díaz Valcárcel, Consul d’Espagne,
était présent pour souligner l'événement.

Son Excellence Souriya Otmani, Consule Générale a tenu à souligner
l'importance des communautés sépharades au Royaume du Maroc.

Le livre, publié en collaboration avec la Chaire d’études ethniques de Concordia-UQÀM, est divisé en cinq thèmes principaux, par ailleurs très détaillés et rédigés par des historiens et grands spécialistes des identités sépharades :

1)   Marranes, mémoires juives en Europe;

2)   Culture et transmissions orales;

3)   Migrations sépharades et modernité;

4)   Expression artistique;

5)   Sentiment religieux et identité.

Zoneculture entourant Judah Castiel.

Dans un liminaire fort éloquent, le Pr Gérard Nahon, directeur d’études émérite à l’École pratique des hautes études de la Sorbonne, section des sciences religieuses, stipule :

« Si le peuple juif souffre d’un déficit de géographie, il  le compense par un surplus d’histoire. (…) Les Juifs sépharades fidèles à leurs parlers de l’Espagne perdue pratiquent un judéo-espagnol en aucun cas fossilisé mais bien vivant, empruntant des mots, des expressions aux langues des pays d’accueil turc, arabe et français. Dans cette langue, ils ont composé des ouvrages religieux et populaires, traduit des romans d’Alexandre Dumas et d’Eugène Sue et créé une presse d’une extraordinaire diversité et vivacité.»

Judith Cohen discute de son disque avec Royal du Perron.

Zoneculture a eu l’occasion de rencontrer Judith R. Cohen, ethnomusicologue  à l’Université York, l’un des co-auteurs du livre, qui consacre un chapitre à sa spécialité : Les chansons judéo-espagnoles retournent à Iberia : contextes sépharades, crypto-juifs, folks et juifs inventés. Mme Cohen a d’ailleurs publié un disque sur la musique sépharade dont nous allons bientôt parler dans la section Musique.

Èvelyne Abitbol tient fièrement le parchemin qu'elle a reçu.

À cette occasion, on a remis à Èvelyne Abitbol, directrice des relations gouvernementales et des affaires publiques à l’Université Concordia, un précieux parchemin réalisé par l’artiste Henri Bohadana, soulignant la reconnaissance de sa communauté d'origine, « pour son action inlassable en faveur du dialogue des cultures ».  L’assistance a longuement applaudi ce beau geste de gratitude.

Identités sépharades et modernité est un livre qui nous aide à mieux comprendre la diaspora sépharade à travers  les âges et à réaliser à quel point ces citoyens enrichissent de multiples façons leur patrie d’adoption.

Judah Castiel entouré d'admirateurs éclairés pour la séance de dédicace.

La prochaine publication sera le Livre didactique sur Maïmonide, suite du colloque et exposition de mai 2006. 

On tiendra également un colloque international Concordia-UQÀM portant sur les controverses judéo-chrétiennes en Espagne et en France – Hier et aujourd’hui, de la polémique au dialogue. Ces prochaines activités auront lieu les 14 et 15 octobre 2007.

Pour en savoir plus : On peut commander Identités sépharades et modernité aux Presses de l’Université Laval : http://www.pulaval.com/catalogue/identites-sepharades-modernite-9000.html

Photos : Mario Landerman