Sébastien Dion
Mardi, 24 février 2009
par Mario Landerman

Jaquette du volume I Contes et comptes du Prof Lauzon I et II Jaquette volume II

Le néolibéralisme et les évasions fiscales pour les nuls

Il y a plusieurs mois, j’ai fait une critique du volume III de cette série.  Je fus très content alors de l’opportunité donnée de lire un tel ouvrage.  Léo-Paul Lauzon démystifie les rouages du néolibéralisme et des évasions fiscales avec une vulgarisation qui rend le livre à la portée de tous.


Le volume I réunit des chroniques mensuelles écrites pour divers journaux communautaires et culturels, entre 1997 et 2001.  Pour ceux qui à ce stade-ci de la lecture se disent que les informations de ce livre ne peuvent être pertinentes, parce que périmées, je vous arrête et vous renvoie à la lecture.  Les thèmes abordés dans le livre sont toujours autant d’actualité.  De la langue de bois des politiciens au mépris des dirigeants d’entreprise envers le contribuable.


On y pourfend entre autres Vidéotron, les Expos, Molson et plusieurs politiciens, dont Bernard Landry et Jacques Parizeau.  Issus du monde économique, ces derniers ne peuvent trouver grâce chez Léo-Paul Lauzon en raison de leurs théories.


Le volume II, quant à lui, regroupe des chroniques écrites de 2001 à 2004.  Le thème sous-jacent pourrait aussi bien être les paradis fiscaux, dont on fait la part belle dans ce livre.  Encore une fois, thème actuel très pertinent, s’il en est un.


Le professeur raconte, entre autres choses, la débâcle de la Nouvelle-Zélande, après une conversion totale au néolibéralisme.  Il démystifie aussi comment de grosses compagnies dilapident l’argent des contribuables, pour toujours offrir moins de services et plus de mises à pied.  Comme dessert, il décortique les rouages de l’industrie pétrolière.  Sans oublier d’égratigner au passage quelques politiciens et dirigeants d’entreprise, lesquels le mérite bien.


Ces livres s’adressent réellement à tout le monde.  D’abord aux gens versés dans la politique et la finance, mais l’homme de la rue y trouvera aussi son compte.  Le prof Lauzon n’emploie pas de grands mots incompréhensibles ou des euphémismes. 


En ce temps de préparation à l’impôt, il n’est pas mauvais de se rappeler exactement où va notre argent donné en tant que contribuables.  Ce qui fait des trois livres de cette série une lecture recommandée.


J’espère que le professeur est au travail, afin de nous fournir un volume IV!  Je l’attends avec impatience!

Contes et comptes du Prof Lauzon, volumes I et II, Lanctôt Éditeur.
Volume I : 252 pages. Volume II : 432 pages.

Pour en savoir plus : http://www.michelbrule.com/

 

Photos : Christine Deschênes