Mario Landerman
Mardi, 4 mai 2010
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Les voisins d'à-côté

Les voisins d’à côté : une séduisante faune urbaine

Dernière parution de L’arc-en-ciel littéraire, Les voisins d’à côté se trouve être le second collectif de nouvelles et récits du seul regroupement d’auteurs gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres au Québec.  L’ouvrage est-il à la hauteur de Sortir de l’ombre, paru l’année dernière?


Ce qui attire le regard à prime abord, c’est le choix offert au lecteur.  De quoi occuper les moments calmes propices à la lecture.  Pas moins de 25 histoires, par 13 auteurs, toutes ayant pour thème un sujet qui fera sourire nombre d’entre nous : les voisins.


Et le voisinage est des plus variés.  En fait, impossible pour le lecteur de ne pas y dénicher un conte urbain favori.  Que ce soit parmi les trois récits primés lors du concours littéraire Marcel F. Raymond, ou les autres garnissant ce recueil.


Comme avec tout collectif littéraire, chacun pourra y établir son palmarès personnel.  De mon côté, j’ai eu plusieurs coups de cœur dans ce livre.  À commencer par les extraits du futur roman de Richard Bradley, La balade des marionnettes.  J’ai, je l’avoue, une nette tendance à préférer les histoires à plusieurs niveaux, ou encore celles plus humoristiques, Celui que j’attendais, de Marc Maillé par exemple.  D’autres encore se disputent mon attention.  La veuve d’à côté, qui sous des dehors irrévérencieux, cache une certaine détresse humaine.  Les lettres, de Denis-Martin Chabot, ou encore sa fable moderne sur Le mystérieux voisin. Certains textes vous tireront même quelques larmes.


Mais combien d’autres m’ont fait passer un agréable moment de lecture?  En fait, il serait nettement plus facile de parler des récits que j’ai moins aimés, ou qui ne m’ont pas accroché.  Terrain glissant dans un tel cas, car le mal-aimé de l’un est souvent le bien-aimé de l’autre.


Une des deux femmes du collectif, l’auteure Julie Vaillancourt, y va de deux textes amusants à prime abord, avec en filigrane un propos plus sérieux.   Il est dommage cependant que si peu de femmes, gaies ou pas, se manifestent ici. Où sont donc passées les Jeanne d’Arc Jutras du 21e siècle?  Les femmes peuvent apporter autant que les hommes dans le domaine de la littérature LGBT, et avec une sensibilité qui fait parfois défaut à ces derniers.  


Contrairement à Sortir de l’ombre, avec une thématique typiquement gaie, celle du «coming out», Les voisins d’à côté se veut plus diversifié, ce qui est un atout pour la vaste diffusion de cet ouvrage.  En effet, le sujet traité s’adresse résolument à tous, dans le sens où chacun pourra trouver un terrain et des personnages de connaissance. Et, comme d’habitude, L’Arc-en-ciel littéraire peut mettre de l’avant d’excellents auteurs pour garantir la qualité des récits, et nous faire passer un agréable moment, lors de nos lectures d’été.  Un recueil léger, certes, mais non inconsistant. Car beaucoup de ces récits ont un message à faire passer, et le font avec brio, que ce soit avec la discrimination ou la détresse humaine. Dans notre monde où personne ne prend le temps de s'arrêter, de nombreux laissés-pour-compte émergent . Et Les voisins d'à côté fait la part belle à ces derniers.


L’Arc-en-ciel littéraire tient bon son engagement de répéter cette expérience collective sur une base annuelle, et permet ainsi de donner un cadre de travail à des auteurs gais qui ne publient pas exclusivement de la littérature gaie.  Je ne peux que le répéter ici, mais cette maison d’édition arrive à point nommé dans le paysage culturel québécois, les ouvrages consacrés aux sensibilités homosexuelles se résumant souvent à de la titillation pure et simple. 


Un successeur digne en tous points de Sortir de l’ombre, le dernier collectif.  Un livre parfait pour emporter à la plage, ou tout simplement à savourer dans son coin lecture favori.      


En vente à la librairie Ménage à trois, ou encore sur le site personnel du président, Réjean Roy, que vous trouverez plus bas.


Les voisins d’à-côté, L’Arc-en-ciel littéraire, 2010, 202 p.


Pour en savoir plus : www.rejeanroy.homestead.com
http://arcenciellitteraire.site.voila.fr/

 

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés