Mario Landerman
Jeudi, 14 avril 2011
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

La patinoire en folie

La Patinoire en folie : Bien avant Les Boys

 

Si, comme beaucoup de québécois, vous croyez que la série de films, puis de télé Les Boys est une création originale, sans précédents dans l’histoire québécoise du hockey, je vous invite à vous procurer une toute nouvelle parution des Éditions Les 400 coups : La Patinoire en folie.


L’équipe de hockey les Aimants Valeureux ont fait les soirées du hockey du magazine Croc, entre 1980 et 1983.  Une équipe composée d’un assortiment de savoureux personnages.  «  Cadillac » Labrie, le chéri des dames, Napoléon Arcand, l’entraîneur, Paul Papineau, le stratège, complet avec lunettes de nerd, Guillaume Laflèche, le joueur-étoile, Alcide Doucet, celui qui a donné au dopage tout son sens avant même les grands scandales du genre, Félix Major, le gardien de but qui dort avec son masque, Roméo Rompré, le farceur, Bœuf Bigras, la bête du hockey, « Croix-Rouge » Blanchard, le joueur souvent blessé, Jérôme Laframboise, qui vient de l’Abitibi, et Joey « Kid » Maloney, le joueur douteux qui ne craint qu’une seule chose : que sa maman lui tombe dessus!  La différence d’avec Les Boys, c’est que les Aimants Valeureux sont présentés comme une équipe officielle, pastiche de notre Sainte Flanelle, et non de garage.


Cette équipe hétéroclite réussit à survivre, et même à faire les séries contre les Russes, malgré toutes les clowneries sur, et en-dehors de la patinoire.  Sous le pseudonyme de Beaupré, l’auteur, se cache une figure connue.


Son créateur et auteur, le prolifique Pierre Huet, fut rédacteur en chef de Croc pendant plusieurs années.  Plus connu du public en tant que parolier pour de nombreux artistes québécois, il est aussi un des membres de Beau Dommage.  Il participe de nos jours à l’émission Et Dieu créa…  Laflaque, à Radio-Canada.


La série n’a pas pris une ride, malgré le temps passé.  Même, par certains aspects, elle était résolument d’avant-garde, et laissait entrevoir tout le cirque de la LNH actuelle.  La question de dopage dans le sport y est démontrée, avant même le scandale de Ben Johnson.

 

 

 


De l’aveu de Pierre Huet, l’auteur, il n’était pas un bon dessinateur.  Je crois qu’il se sous-estime un peu.  La série a des défauts d’esthétisme, certes, mais pour une série d’humour, le dessin est très approprié.  Les encrages de Patrick Moerell aidaient le dessin à surmonter les erreurs. 


On s’en aperçoit lorsqu’on lit la seconde mouture de la série, qui parut de 1991 à 1992, où les mêmes encrages sont absents.  Mais ce n’est pas la raison pour laquelle la seconde période est à mon avis moins bonne que la première.  Trop de personnages, dont quelques-uns n’interviennent pas au bout du compte, et l’abandon de certains joueurs classiques, comme Joey « Kid » Maloney.


Mais ne boudons pas notre plaisir.  La première mouture de La Patinoire en folie est du bonbon, pour ceux qui aiment les parodies en tous genres.   On souhaite que la collaboration de Pierre Huet et des éditions Les 400 coups continue.  Car Croc a dans ses archives tellement de matériel d’humour, dont certains sont des pièces d’anthologie, que leur publication ne peut que faire plaisir à un grand nombre de fans et de lecteurs de la série.  Je pense entre autres aux fameuses parodies de magazines et quotidiens connus.


Pour l’amateur de hockey, pour le fan du défunt magazine Croc, voici un petit livre qui va vous ravir!


La Patinoire en folie, de Pierre Huet.  Éditions Les 400 coups, 2011, 64p.


Pour en savoir plus : http://www.editions400coups.com/livres/la-patinoire-en-folie

 

Vidéo : Mario Landerman

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés