22 mai, 2006

Gérard Poirier, entretiens par Jean Faucher

par Royal du Perron

Quel bonheur de lire ces entretiens qui nous remémorent les grands moments d'une télévision de qualité, hélas un peu révolue. Et aussi d'un théâtre d'époque comme il ne s'en fait plus. Les téléromans d'envergure, les meilleurs téléthéâtres, ls plus grandes pièces, Gérard Poirier y a participé activement. Dans l'hommage posthume que j'adressais à Mercedes Palomino, j'évoquais dans ces pages la pièce Huis-Clos comme un moment fort du Rideau Vert. Le succès de cette pièce était dû aux comédiens, Yvette Brind'Amour, entourée de Andrée Lachapelle et Gérard Poirier. Ce trio infernal livrait chaque soir une performance magistrale. Le talent de Poirier est gigantesque et la palette des personnages qu'il peut interpréter est assez impressionnante.

Ce livre raconte un peu l'histoire culturelle du Québec des 50 dernières années. Et puis, quelle mémoire ! Cette façon qu'a le comédien de raconter les choses en les situant dans leur contexte est drôle et réjouissante. Les anecdotes foisonnent comme l'évocation d'un certain monsieur Cardin apercevant sur le dos de l'élégant comédien un habit portant sa griffe et lui offrant aussitôt de devenir mannequin. Et aussi Sophia Loren, humiliée d'avoir renversé une bouteille de vin rouge sur le complet blanc de l'acteur, dans un chic restaurant de l'Hexagone...

Ces entretiens sont du bonbon. Les pages se lisent très vite, comme le plat de sucre à la crème qui disparaît sous nos yeux.

Gérard Poirier, entretiens par Jean Faucher, Québec-Amérique, 2003, 330 pages

Pour en savoir plus : Québec-Amérique