Mardi, 2 décembre 2008
par Mario Landerman

Couverture

Le Théâtre du Nouveau Monde, d’hier à aujourd’hui, 1992-2006
On reste en appétit...et on en veut plus!

Publié en 2006 chez l’éditeur Lanctôt, ce livre, rédigé par un collectif  d’artistes, une trentaine de metteurs en scène, traducteurs et photographes, dont Céline Bonnier, Anne-Marie Cadieux, Jean-Louis Roux, Marcel Dubé, René Richard Cyr et plusieurs autres, sous la direction de Lorraine Pintal, se veut un répertoire des dernières années du TNM en l’honneur de son 55e anniversaire. 


Le TNM voit le jour en 1951, et ses fondateurs, Jean Gascon, Jean-Louis Roux, Guy Hoffman, Georges Groulx, André Gascon, Robert Gadouas et Éloi de Grandmont se donnent pour mission de produire et de diffuser les oeuvres majeures du répertoire classique et contemporain.


Pour ces derniers, un tel projet s’inscrivait tout naturellement dans l’éveil culturel du Québec, lequel commençait à s’affranchir du joug de la religion catholique. C’est le 9 octobre 1951 que le rideau se lève sur la première production du TNM : L’Avare de Molière, mis en scène par Jean Gascon qui tient également le rôle d’Harpagon. La plupart des comédiens de la distribution nous ont quittés, sauf Janine Sutto, toujours bien vivante et très active.


Par sa qualité et son audace, cette production fait école dans la jeune histoire du théâtre au Québec, et le TNM ne tarde pas à s’imposer comme le grand théâtre canadien-français. 


Certains théâtres, comme la Comédie Canadienne et le  Rideau Vert, étaient parfois perçus comme des concurrents mais aussi et surtout des partenaires dans le but de promouvoir le théâtre d’ici et d’ailleurs, dans un Québec qui sortait rapidement de sa léthargie.


Je suis resté en appétit.  Car, avec une histoire personnelle et une toile de fond historique aussi riches, les seules années traitées dans ce livre soient de 1992 à 2006, qu’on pourrait appeler les années Pintal, du nom de son actuelle directrice artistique.


Comprenons-nous bien.  Le livre  en lui-même est excellent, si on s’en limite uniquement à cette période du TNM, la plus récente.  La présentation des pièces jouées est très bien faite, avec une mise en page agréable à l’oeil et un large éventail de photos pour illustrer chaque pièce.  Je ne suis certes pas déçu de ce qui est déjà dans ce livre.  Mais ce dernier aurait pu tellement être plus.


Le TNM fêtera bientôt son 60e anniversaire, en 2011.  Quelle belle occasion de faire une refonte de ce livre, en y retraçant l’histoire complète de ce théâtre.  Quel beau cadeau à faire aux amateurs de théâtre.  Mais surtout aux historiens de la culture.


La culture a une histoire et le TNM a été à l’avant-plan d’une époque turbulente dans l’histoire du Québec.  Je crois que beaucoup de gens penseront comme moi, même parmi les amateurs de théâtre, que faire un survol des 60 ans du TNM, dans la même facture que le présent ouvrage, serait des plus apprécié.


Le Théâtre du Nouveau Monde, d’hier à aujourd’hui, 1992-2006
Lanctôt Éditeur
200 pages, 19,95 $


Pour en savoir plus : www.lanctot-editeur.com