Jeudi, 11 décembre 2008
collaboration spéciale : Rosaire Fontaine

Couverture

Une piquante petite brunette

Le monde merveilleux de Chartier

Plusieurs d’entre vous, surtout si vous êtes originaires de la campagne, se souviendront de la bande dessinée Onésime (1943-2002).  Parue dans le Bulletin des Agriculteurs et illustrée par l’artiste Albert Chartier, elle demeure, avec son Séraphin illustré (1951-1970) son oeuvre la plus connue.

Pourtant, ce grand illustrateur a aussi été impliqué dans une multitude d’autres projets qui nous ramène au milieu des années 30. Nous avons d’abord  Bouboule (1936-37, journal La Patrie) suivi d’une magnifique série d’illustrations en couleurs qui ont orné les couvertures des revues Le Samedi et La Revue Populaire (de 1940 à 1959). Sur la même période, Chartier a aussi produit quelques centaines de dessins humoristiques pour le journal Radio-Monde. Nous avons aussi le strip quotidien Les Canadiens (1963-64) et finalement, cette collection  très peu connue de gags représentant de bien sympatiques demoiselles appelées Kiki, Elsinore, Suzy, et Suzette.

Chartier (1912-2004) a créé en 1962 Kiki sous forme de strip avec l’idée première de voir cette série apparaître dans les journaux, au côté de séries d’origine américaine telles que Peanuts ou Blondinette. Jusqu’en 1973, des contacts furent entretenus avec des éditeurs européens, américains et anglo-saxons.  Chaque éditeur lui demandait d’altérer ses bandes pour rendre l’héroine plus internationale, parlante (le strip initial, Kiki étant muet), moins piquante, plus à l’image de la jeunesse (Elsinore)…

Chartier avait vraiment à coeur sa petite brunette.  Il a tout essayé pour  voir ses bandes publiées mais avec de bien piètres résultats. La plupart des strips sont demeurés totalement inédits au Québec depuis maintenant près de cinquante ans. 

C’est finalement à Jimmy Beaulieu et aux éditions Les 400 Coups que revient le mérite d’avoir enfin realisé le rêve de Chartier, en regroupant l’intégrale de cette oeuvre en un magnifique volume.

On y retrouve d’abord un texte où on explique clairement le cheminement de l’artiste à travers les différents titres.  La place est ensuite cédée à ces bandes dessinées qui sont d’un charme et d’une qualité incontestables. Le seul facteur pouvant devenir irritant à première lecture est que plusieurs gags se répètent d’une série à l’autre; toujours entièrement redessinés ou modernisés, mais essentiellement les mêmes. Nous devons cependant nous rappeler comme les premières versions n’avaient jamais vu le jour, Chartier réutilisait les gags pour les nouvelles séries. Comme ce livre regroupe l’intégrale de celles-ci, l’auteur a choisi de les inclure, ce qui nous donne la chance de comparer les gags d’une série à l’autre.

 

Extrait du livre

 

Ce livre représente un premier pas pour rendre enfin accessible l’oeuvre du patriarche de la bande dessinée québécoise. À lire absolument!!!

Albert Chartier
Une piquante petite brunette
Dans la collection : Strips Les 400 coups

Éditions 400 coups
90 pages

27.95$

 

Photos : Web