David Lavallée
Mardi, 11 août 2009
par David Lavallée
 

Bernard Lachance

Bernard Lachance :  L’impossible rêve

C’est tout un spectacle qu’a offert à la salle Wilfrid-Pelletier cet audacieux chanteur qui ne manque jamais l’occasion d’en mettre plein la vue par des idées de démesure incroyables.

Bernard Lachance débute son tour de chant en interprétant La Quête de Jacques Brel.  L’occasion pour lui de mettre en place ce spectacle intitulé L’impossible rêve, présenté il y a quelques semaines au Chicago Theatre. La voix solide et avec un aplomb remarquable, le chanteur, accompagné d’un orchestre de 15 musiciens, offre à son délirant public toute une performance. Il interprète notamment les chansons de son album I While I Remember You. Il raconte aussi les nombreux rebondissements de la dernière année : « Est-ce que vous aimez mon costume ?, c’est cet habit que j’ai porté chez Oprah! » scande t-il sous un tonnerre d’applaudissements.

Son rêve serait d’interpréter une chanson avec son idole, Céline Dion. Il a enregistré une vidéo à cet effet qu’il a mise en ligne sur Internet, mais n’ayant pas de réponse (Céline est actuellement en sabbatique), il informe le public de la Place des Arts qu’il refait illico un nouvel enregistrement sur scène. Une caméra se pointe et le chanteur s’adresse directement à Céline Dion sous les regards de la foule qui appuie fortement la demande en l’applaudissant chaleureusement. Visiblement fier, Bernard Lachance s’adresse à son public avec un naturel désarmant, comme il le ferait individuellement avec chacun de nous. Quant à son répertoire, l’artiste s’appuie sur des grands classiques afin que le public se reconnaisse et d’autre part, qui lui donne l’occasion d’exploiter différents registres vocaux. Un coup de maître qui en a impressionné plusieurs.

Giorgia Fumanti

Sur ce plan, il s’est permis d’inviter à quelques reprises sur scène, son amie, la soprano italienne Giorgia Fumanti avec qui il s’est envolé sur un air classique où le mariage des deux voix offrait un pur moment de bonheur. Le spectacle comprend deux parties de 45 minutes. Giorgia Fumanti nous accueille dans son univers le temps d’une chanson pour poursuivre en duo avec Bernard Lachance. Soudain, un rideau s’ouvre derrière les musiciens pour faire apparaître pas moins de 300 choristes accompagnant bruyamment le duo. Ondes de choc dans la salle, étonnements, frissons, applaudissements, devant une mise en scène incroyable.

On enchaîne les Miserere,  ce qui impressionne la galerie. Rien n’est négligé; après tout, Bernard Lachance est un chanteur d’envergure, il aime étonner, organiser, afin de plaire et de saisir à vif chaque spectateur. Il vit sur scène, décroche des clins d’œil et nombreux sourires aux spectateurs des premières rangées qu’il voit clairement. On en redemande.  Lachance ne se prend pas au sérieux; il reviendra à deux reprises en taquinant un public debout qui le réclame. Puis, il s’assied à l’avant-scène et il interprète Une chance qu’on s’a de Jean-Pierre Ferland, ultime clin d’œil à ses admirateurs. L’artiste est heureux. Le public aussi. Cet impossible rêve pour le chanteur de 35 ans, originaire de Montmagny est devenu réalité au grand plaisir d’un public ravi. Quels seront les prochains défis du chanteur?  Selon le Sun Media, Bernard Lachance aurait signé un contrat avec un gérant newyorkais qui prendrait en charge sa carrière internationale. Ce gérant le voit déjà à la tête d'un talk show intitulé You've got to start somewhere.» Nous serons toujours au rendez-vous pour apprécier son talent et son audace.

 

Pour en savoir plus : http://www.bernardlachance.com/

 

Photos : Mario Landerman

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés