Sébastien Dion
Mardi, 28 octobre 2008
par Royal du Perron

Affiche

La fanciulla del West : du grand Puccini


L’Opéra de Montréal a ouvert sa saison 2008-09 avec La fanciulla del West  (La fille du Far-West) de Puccini dont c’est le 150e anniversaire cette année. C’est une œuvre peut-être un peu moins connue mais non moins intéressante du célèbre compositeur italien, issu d’une famille de tradition musicale depuis cinq générations.


L’action se déroule dans un bar du far-west où les mineurs à la recherche d’or sont venus, croient-ils, faire fortune. Et le soir, pour se détendre, ils viennent prendre un verre au bar La Polka tenu par Minnie, l’incontournable belle du triangle amoureux qui peu à peu se dessine à l’horizon.


Le shérif Jack Rance est un des prétendants de Minnie. Ce rôle est tenu par le baryton mexicain Luis Ledesma qui a surtout joué aux États-Unis.  L’autre soupirant, Dick Johnson, est incarné par Julian Gavin, ce merveilleux ténor australien, sollicité un peu partout sur la planète.   Avec sa voix puissante et bien contrôlée, sa prestance et son jeu naturels, cet artiste est une véritable découverte pour le public québécois.
En ce soir de première, Susan Patterson, qui souffrait de maux de gorge, a été remplacée par Irina Rindzuner. La soprano à la voix forte et puissante, a bien incarné cette belle fille du far-west, particulièrement au deuxième et troisième acte.


Si le décor est sans grand éclat (unité de lieu oblige) la musique de Puccini, grandiose à souhait, a littéralement enveloppé chacun des spectateurs de la vaste salle Wilfrid-Pelletier. Bref, la Fanciulla del West  est un fort bel opéra, présenté trop peu souvent à mon avis. Sachons gré à l’Opéra de Montréal d’offrir aux amateurs des œuvres moins connues mais tout aussi intéressantes. Dont ce Bizet (Les pêcheurs de perles) qui débute dans quelques jours.


La fanciulla del West, opéra en trois actes de Giacomo Puccini (1910) ; livret de Guelfo Civinini et Carlo Zangarini, avec Irina Rindzuner (Minnie), Julian Gavin (Dick Johnson), Luis Ledesma (Jack Rance), Antoine Bélanger (Nick) et plusieurs autres.


Chœur de l'Opéra de Montréal, Orchestre Métropolitain du Grand Montréal, dirigé par Keri-Lynn Wilson ; mise en scène: Thaddeus Strassberger ; costumes: Joyce Gauthier ; éclairages: Aaron Black. En italien, avec surtitres français et anglais

 


Pour en savoir plus : www.operademontreal.com


Photos : Yves Renaud