David Lavallée
Lundi, 12 octobre 2009
par David Lavallée
 

Guylaine Tanguay

Une Grande virée pour Guylaine Tanguay

 

La chanteuse québécoise Guylaine Tanguay a choisi d’intituler son dernier spectacle solo La grande virée. À juste titre, elle n’aura jamais misé si juste. Le spectacle de la chanteuse spécialisée dans la musique country depuis quelques années est un feu roulant de chansons endiablées qui suscite chez le public, une volonté de participation instantanée.



La talentueuse interprète revisite dans ce spectacle des chansons connues et appréciées de tous comme celles de Renée Martel, dont elle fait en guise d’ouverture du spectacle un pot-pourri bien assorti de grands succès. Guylaine Tanguay qui livre son spectacle dans un élan d’énergie contagieuse, est soutenu sur scène par quatre musiciens exceptionnels qui propulsent chez les spectateurs, un profond désir d’oublier et s’amuser comme si nous nous retrouvions dans le salon de l’artiste. Notons ici un moment fort du spectacle qui met en vedette le violoniste du groupe qui, au moment de la présentation des musiciens, s’adonne à un solo musical à saveur folklorique hors du commun qui, à lui seul, vaut le détour. On constate rapidement que la chanteuse n’hésite pas à mettre en valeur ceux qui la soutiennent si merveilleusement bien.

Entre les interprétations, Guylaine Tanguay parle beaucoup aux spectateurs. Elle établit bien vite une complicité en s’assurant du confort de tous et chacun.  Elle pousse même sa chance en demandant l’approbation de la salle sur son choix vestimentaire, sous les rires du public qui répond instantanément puisque la chanteuse originaire du lac St-Jean sait communiquer avec ses admirateurs. Ce coté naturel lui confère rapidement le statut d’amie, de confidente avec qui on aime se retrouver, tout simplement. Elle relate ses débuts dans ce métier alors qu’à l’âge de six ans, elle accompagnait sa mère qui elle-même chantait dans les bars : la fillette, qui devait dormir le soir, était souvent couchée sous le comptoir de l’établissement, pendant que sa mère terminait son tour de chant. Ses souvenirs d’enfance, l’artiste les partage volontiers sous les sourires attendris des admirateurs.

Avec ses 25 années de métier, force est de constater que Guylaine Tanguay est hors de tout doute, devenue une bête de scène avertie qui ne laisse jamais plus de trois secondes de silence.  La grande virée,  c’est un parcours dans ses coups de cœur musicaux. Ses chansons se retrouvent généralement sur les disques de la chanteuse : Le yodle des Prairies, dans lequel elle s’adonne magnifiquement bien au yodle tout en augmentant le rythme jusqu’à la limite du possible, c’est aussi la chanson Quand le soleil dit bonjour aux montagnes, version accélérée et un incontournable, Jambalaya, ou un hommage au grand Bobby Hachey avec qui elle a eu l’occasion de partager la scène. Ce spectacle, c’est aussi des moments tendres où elle nous livre de grands succès tels que Perce les nuages, Crazy ou encore en guise de fermeture de spectacle Power of Love, qui provoque toujours bien des attentes chez le public puisque nous faisons tous référence à la performance exceptionnelle de Céline Dion dans cette chanson. Les sceptiques sont rapidement confondus lorsque subjugués, ils constatent que leur chanteuse interprète cette chanson avec brio et une aisance étonnante. À surveiller en 2010, la sortie du prochain disque, enregistré entièrement à Nashville. Soulignons que Guylaine Tanguay se produit également dans le spectacle On the road again.



Au Studio-Théâtre de la Place des Arts, le 24 octobre.

Info et réservations (514) 842-2112

Pour en savoir plus : http://www.myspace.com/guylainetanguay

 

Photo : Site MySpace de Guylaine Tanguay
Vidéo : Youtube - Carl Bazinet

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés