Mercredi, 20 août 2008
par Sébastien Dion

Summer Slaughter Tour 2008 à Québec :

La tournée la plus extrême de l’année

La tournée Summer Slaughter Tour 2008 canadienne compte dix villes (Québec, Montréal, Toronto, Thunder Bay, Winnipeg, Régina, Calgary, Edmonton, Prince George et Vancouver) et elle se déroule du 14 au 25 août.


Foule déchaînée au Summer Slaughter Tour à l'Impérial de Québec


Chanteur de White Chapel -- Phil Bozeman

Comme tout bon spectacle métal, le show a débuté avec 15 minutes de retard. Common Grave avait le mandat de réchauffer les premiers métalleux présents. Divinity a livré une prestation excellente et appréciée des gens présents. Une foule de plus en plus compacte, environ 400 personnes, sont présentes pour White Chapel. Le «Much Pit» est passablement brutal mais Neuraxis est passé maître dans  les «Wall of Death».


Neuraxis -- Chanteur Alexx


Into Eternity -- Chanteur Stu Block et le drummer Steve Bolognese


Into Eternity -- Lead guitariste Tim Roth

Neuraxis viennent tout juste de sortir de scène et je suis tout fébrile de la prestation qu’ils nous ont livrée. Quelques petits ennuis techniques en début de set mais une finale incroyable. Le «Wall of Death» fut d’une férocité inouïe. Trop fort : Into Eternity. D’une énergie incomparable Stu Block avec sa voix puissante, autant côté grave qu’aiguë, anime la foule à la perfection.

Beneath the Massacre crache un son d’une brutalité hors du commun, attendus de pied ferme par les métalleux sur place. Comme on dit, ca brasse dans la cabane. Le lendemain, des maux de coup et dos sont au programme pour plusieurs.

Avec un membre en moins Dying Fetus est devenu un trio explosif sur les planches de l’Impérial et le groupe sait mettre de l’ambiance dans la place. Les 500 personnes présentes ont le poing dans les airs et elles se laissent porter par la douce musique de Dying Fetus.

Au  moment d’écrire mon texte, le groupe allemand Death Metal Necrophagist était encore à faire son test de son. Sa performance fut honnête mais après une soirée d‘enfer que nous ont fait vivre les huit autres groupes, Necrophagist ont su nous achever de digne façon.