Sébastien Dion
Vendredi, 27 mars 2009
par Royal du Perron

Affiche StarmaniaAffiche StarmaniaAffiche Starmania

Starmania à l’Opéra : grandiose



On connait le livret de Luc Plamondon, ce parolier, poète-visionnaire qui avait su avant tout le monde ce que serait l’an 2000.  L’émission de télévision Starmania devenue Star Académie, Marie-Jeanne, la serveuse automate nous rappelle nos politiciens devenus des robots, le big businessman qui «contrôle son univers» est en lien direct avec nos requins déchus de la haute finance, les bombes qui sautent dans la Tour Dorée, ne sont pas sans rappeler les célèbres gratte-ciel new-yorkais. Un peu plus et Zéro Janvier allait s’établir sur le site Ground Zero.


J’avais vu Starmania lors de sa création montréalaise en 1980, avec notamment Louise Forestier, Gilles Valiquette et France Castel. Ils étaient magnifiques mais quel bonheur d’apprécier cette populaire comédie musicale en version lyrique, avec un grand orchestre symphonique et distribution entièrement canadienne.


Marie-Jeanne est incarnée par Marie-Josée Lord, cette soprano à la voix d’or.  Elle la chanté magnifiquement bien mais les dernières syllabes se confondaient parfois à la fin des phrases. Le merveilleux ténor Marc Hervieux se glisse dans la peau de l’homme d’affaires milliardaire en donnant tout le coffre requis au personnage.  La soprano Lyne Fortin ravit tous et chacun en éclairant Stella Spotlight de tous ses feux. Le baryton Étienne Dupuis rend un Johnny Rockfort plus solide que le roc, la soprano Raphaëlle Paquette  dont c’est le début à la compagnie, défend bien son personnage de Cristal, animatrice de Starmania, le ténor Pascal Charbonneau s’amuse comme un fou dans le rôle de Ziggy tandis que Krista de Silva s’acquitte bien du personnage secondaire de Sadia.  Et James Hyndman, apporte une merveilleuse touche additionnelle  en lecteur de nouvelles apocalyptique.


Ajouter à cela les décors splendides, les chœurs magnifiques ainsi que l’habile direction musicale de Simon Leclerc et vous aurez une soirée grandiose.  C’est l’occasion idéale pour les néophytes de découvrir l’opéra, tous les airs sont connus, ils sont nullement dépaysés, ce qui explique peut-être l’annonce de deux supplémentaires.

 


Avec l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal
À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts jusqu’au 28 mars.
Billetterie : (514) 842-2112


Pour en savoir plus : http://www.operademontreal.com/pages/programmation/starmania.php?m=5&s=6

 

Photos et vidéos : Mario Landerman